François-Henri Houbart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François-Henri Houbart à l'orgue de la Madeleine

François-Henri Houbart, né à Orléans (Loiret) le , est un organiste, improvisateur et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Henri Houbart commence l'étude du piano à l'âge de 7 ans et celle de l'orgue à l'âge de 11 ans, au cours de sa scolarité chez les dominicains de Sorèze (Tarn). À Paris, il devient l'élève de Pierre Lantier pour l'harmonie et le contrepoint, de Suzanne Chaisemartin, Michel Chapuis et Pierre Cochereau pour l'orgue et l'improvisation.

En 1971, il suit les cours de Jean Guillou à l'académie internationale d'orgue de Vevey.

En 1978, il obtient le deuxième prix du Concours international d'improvisation de Lyon.

D'abord organiste de l'église Saint-Paterne de sa ville natale d'Orléans à partir de 1968, il commence, en 1974, une carrière d'organiste parisien comme suppléant du grand orgue de Saint-Séverin. En 1975, il devient co-titulaire de l'orgue de Saint-Nicolas-des-Champs avec Jean Boyer, puis, l'année suivante, titulaire du grand orgue de Sainte-Elisabeth-du-Temple.

En 1979, il est nommé organiste de la Madeleine[1], à Paris, succédant ainsi à 26 ans à Camille Saint-Saëns, Théodore Dubois et Gabriel Fauré.

Comme pédagogue, François-Henri Houbart a d'abord enseigné l'orgue à l'École Nationale de Musique d'Orléans, de 1980 à 2000. Il devient ensuite professeur au conservatoire de Rueil-Malmaison, à la suite de Marie-Claire Alain et de Susan Landale jusqu'en 2013.

Comme concertiste, il a donné près de 1300 concerts ou récitals partout en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Japon. Il est reconnu comme un des plus grands improvisateurs actuels. Ses goûts musicaux le portent plutôt à interpréter les maîtres de l'école nordique et les compositeurs du XIXe siècle. Soliste à Radio-France.

Discographie[modifier | modifier le code]

En 1977, Xavier Darasse lui fait enregistrer son premier disque : Transcriptions de Liszt à l’orgue Cavaillé-Coll de Grenade-sur-Garonne pour la série « Orgues Historiques » chez Harmonia Mundi.

Il a effectué plus de 70 enregistrements dont certains ont obtenu de prestigieuses récompenses.

Écrits[modifier | modifier le code]

« Les Grandes orgues de Sainte-Croix d'Orléans », numéro spécial du Bulletin de la Société archéologique et historique de l'Orléanais, 1980.

Compositions[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. À ce titre il a tenu les orgues aux obsèques de nombreuses personnalités du monde du spectacle dont Tino Rossi, Gilbert Bécaud, Charles Trenet, Dalida, Marlène Dietrich, Henri Salvador, Thierry Le Luron, Francis Bouygues, Daniel Toscan du Plantier, etc. (voir le quotidien orléanais La République du Centre, 18 février 2008, p. 4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Précédé par François-Henri Houbart Suivi par
Odile Pierre
Organiste, Église de la Madeleine
1979-présent
...