François-Georges Mareschal de Bièvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sa tombe et la plaque
Détail de la plaque

François-Georges Maréchal, marquis de Bièvre est un écrivain français né le 13 novembre 1747 à Paris et mort le 24 octobre 1789[1] à Triesdorf (Weidenbach).

Calembouriste prolixe, Mareschal de Bièvre brilla brièvement à la Cour et dans les salons de la fin du XVIIIe siècle. Encouragé par le succès, il publia plusieurs ouvrages centrés sur ce type de jeu de mots et en particulier quelques pièces de théâtre.

Il a rédigé l'article « calembour » du Supplément à l’Encyclopédie (1777).

Il émigra dès le début de la Révolution. Il tombe malade peu après et meurt en Bavière à 42 ans seulement.

Il est l'arrière-petit-fils de Georges Mareschal, seigneur de Bièvres, et premier chirurgien du roi Louis XIV.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Variations comiques sur l’abbé Quille
  • Le Séducteur (1783)
  • Les Réputations (1787)
  • Les Amours de l’ange Lure, 1772 (en ligne).
  • Lettre écrite à Madame la comtesse Tation,1770 (en ligne.
  • Vercingentorixe, tragédie en un acte et en vers, 1770 (en ligne).
  • Kalembour [sic], Supplément à l'Encyclopédie, 1777 (en ligne).

Références[modifier | modifier le code]

  • André de Baecque (éd.), Calembours et autres jeux sur les mots d’esprit, Paris, Payot, 2000. Recueil de textes du marquis.
  • A. D.[2], Biévriana ou Jeux des mots de M. de Bievre, Paris, Maradan, 8 (i. e. 1800), 1814 (3e éd.).
  • Gabriel de Mareschal de Bièvre, Le Marquis de Bièvre, sa vie, ses calembours, ses comédies, 1747-1789, Paris, Plon-Nourrit, 1910
  • Melançon, Benoît, «Oralité, brièveté, spontanéité et marginalité : le cas du marquis de Bièvre», dans les Marges des Lumières françaises (1750-1789). Actes du colloque organisé par le groupe de recherches Histoire des représentations (EA 2115). 6-7 décembre 2001 (Université de Tours), sous la direction de Didier Masseau, Genève, Droz, coll. «Bibliothèque des Lumières», LXIV, 2004, p. 215-224.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Études françaises du net - Théâtre
  2. Albéric Deville, né à Angers en 1774 et décédé en 1832.