François-Edmond Pâris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris (homonymie).
François-Edmond Pâris
François-Edmond Pâris, photographié par Alphonse Liébert
François-Edmond Pâris, photographié par Alphonse Liébert

Naissance 2 mars 1806
à Paris
Décès 8 avril 1893 (à 87 ans)
à Paris
Origine Français
Grade Vice-amiral
Conflits Guerre de Crimée
Autres fonctions Membre de l’Académie des sciences

François-Edmond Pâris, né à Paris le 2 mars 1806 et mort à Paris le 8 avril 1893, est un officier de marine français du XIXe siècle. Vice-amiral, il est connu pour ses travaux en construction navale dans la période de développement de la propulsion à vapeur, pour son rôle dans l'organisation du Musée national de la Marine et pour ses publications sur la construction navale dans le monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Edmond Pâris naît à Paris le 2 mars 1806.

Pâris s'engage dans la marine en 1820.

Il participe à deux voyages célèbres, au cours desquels il réalise de nombreux croquis :

  • de 1826 à 1829, une circumnavigation de l’Astrolabe de Dumont d'Urville lors de la mission d'exploration de l'Océanie et de recherche de La Pérouse.
  • de 1830 à 1832, une expédition scientifique à bord de la Favorite, qui l'amène à longer l'Afrique orientale, l'Inde, la Chine, l'Indochine, la Nouvelle-Zélande et l'Amérique du Sud.

Promu lieutenant en 1832, il est envoyé en Angleterre pour étudier l'utilisation navale de la machine à vapeur.

Il est commandant du Castor, de 1834 à 1836.

En 1837, il rejoint la frégate Artémise pour une troisième croisière d'exploration, qui dure jusqu'en 1840 et l'amène en Inde. À Pondichéry, au cours d'une visite de fonderie, il perd l'avant-bras gauche. L'expérience acquise à l'étranger lui fournit les matériaux pour un ouvrage, paru en 1841, sur la construction navale des peuples extraeuropéens.

En 1843, il est nommé commandant de l’Infernal. À partir de 1844, il commande l’Archimède, et est promu capitaine en 1846. Il commande ensuite le Comte d’Eu jusqu'en 1847, le Gomer en 1848, l’Orénoque en 1850, et le Fleurus en 1854. Durant la Guerre de Crimée, Pâris devient responsable de la division navale du Dniepr après la bataille Kinbourn (1855). En 1856, il prend le commandement de l’Audacieuse.

En 1858, Pâris est promu contre-amiral. En 1860 et 1861, il dirige la 2e division de la flotte depuis l’Algésiras.

En 1863, il devient membre de l’Académie des sciences en reconnaissance de ses contributions à la géographie et à la culture des mers.

En 1864, Pâris est promu vice-amiral et placé à la tête des archives jusqu'à sa mise à la retraite en 1871. On lui confie alors la responsabilité du Musée national de la Marine, auquel il donne un élan important en organisant les collections et en acquérant de nouvelles pièces. Jusqu'en 1887, il fait réaliser une collection de modèles réduits de bateaux du monde.

François-Edmond Pâris meurt à Paris le 8 avril 1893. Il est enterré au Père-Lachaise[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Essai sur la construction navale des peuples extra-européens ou Collection des navires et pirogues construits par les habitants de l'Asie, de la Malaisie, du Grand Océan et de l'Amérique dessinés et mesurés pendant les voyages autour du monde de L'Astrolabe, La Favorite et L'Artémise, Arthus-Bertrand, Paris, 1841. Folio, 160 pp, ill., 133 planches [2].dont 76 lithographies, les 3/4 de Charles Mozin.
  • Souvenirs de marine conservés, ou Collection de plans de navires de guerre et de commerce et de bateaux divers de tous les pays tracés par les constructeurs ou marins… recueillis et publiés par l'amiral Pâris, album, Paris, 1879.

Hommage[modifier | modifier le code]

Du 10 mars 2010 au 1er novembre 2010, une exposition « Tous les bateaux du monde » lui est consacrée au Musée national de la Marine à Paris[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Père-Lachaise, 67e division, 6e ligne, AA, 9.
  2. Essai sur la construction navale des peuples extra-européens disponible sur Gallica
  3. Tous les Bateaux du Monde La fabuleuse collection de l'amiral Pâris. Exposition au musée national de la Marine en 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Article de Jean-Jacques Larochelle, Le Monde, 7 octobre 2010, p. 27.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]