François-Charles Oberthür

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oberthür.
Entrée ouest du parc Oberthür.

François-Charles Oberthür (1818, Strasbourg - 1893, Paris VI) est un imprimeur français et le fondateur de l’imprimerie Oberthur. Son père, François-Jacques Oberthür, tenait à Strasbourg une imprimerie en association avec Aloys Senefelder, l’inventeur de la lithographie, et était graveur taille douce.

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Charles Oberthür part pour faire son apprentissage à Paris en 1837 puis à Rennes chez Landais en juin 1838. Il est diplômé en 1842 comme imprimeur lithographe. Il travaille alors à l’imprimerie Landais (d’abord nommée Marteville et Landais, puis Landais et Leroy et finalement uniquement Landais après 1840). En 1842, il s’associe avec Landais.

En 1852, il fonde avec un associé l’imprimerie Oberthür[1] qu’il rachètera entièrement en 1855.

Autour des bâtiments de la rue de Paris acquis en 1858, il installe ses usines de l’imprimerie Oberthur (no 76 à 80) dont la construction remonte à 1870, 1883, et 1900. En 1863, il fit aménager le Parc Oberthür puis en 1869 l’hôtel Oberthür où il résida (no 82 à 86). En 1885, il achète le château du Logis à Monterfil. En 1913, il fit aussi construire un hôtel de l’autre côté de la rue de Paris par Charles Coüasnon[2].

Il achète une propriété à Cancale, la Broustière, où il fait aménager un parc paysager par les frères Buhler qui ont déjà travaillé pour son parc à Rennes[3],[4]

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Il se marie avec Marie Hamelin le 28 octobre 1844 et aura deux fils, sept petits-enfants, et vingt-deux arrière-petits-enfants. Plusieurs d’entre eux travailleront à l’imprimerie Oberthur. Pour l'arbre généalogique, voir l'article Oberthür.

Entomologiste amateur et communiqua sa passion à ses deux fils, René Oberthür et Charles Oberthür. La collection de coléoptères se trouve aujourd'hui au Musée d'Histoire Naturelle de Paris et celle des papillons au British Museum de Londres.

Hommage et distinction[modifier | modifier le code]

Le 2 février 1875, il obtient la légion d'honneur[5].

Le 7 février 1893, le pape Léon XIII l’élève au titre de chevalier de l’ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Une rue perpendiculaire à la rue de Paris porte désormais son nom et longe l’ouest de son ancien domaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Historique des Éditions Oberthur
  2. Ancien hôtel Oberthür sur Glad, portail des patrimoines de Bretagne.
  3. la Broustière sur Glad, portail des patrimoines de Bretagne.
  4. « Notice no IA35003852 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Archives nationales, dossier de Légion d'honneur, coté LH/2009/32. Consultable sur www.culture.gouv.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]