François-Antoine-Marie de Méan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François-Antoine-Marie de Méan
Image illustrative de l'article François-Antoine-Marie de Méan
Biographie
Naissance
château de Méan (Saive)
Ordination sacerdotale
Décès (à 74 ans)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Malines
Précédent Dominique Dufour de Pradt Engelbert Sterckx Suivant
Prince-évêque de Liège
Précédent César-Constantin-François de Hoensbroeck Jean-Évangéliste Zaepffel
(évêque de Liège)
Suivant
Évêque auxiliaire de Liège
Évêque titulaire d'Hippos

François-Antoine-Marie de Méan (né le et décédé le ) est le dernier prince-évêque de Liège, devenu archevêque de Malines en 1817, et ainsi premier primat de Belgique (1831), lorsque le pays est devenu indépendant.

Né au château de Méan à Saive, il fut désigné comme évêque auxiliaire en 1785 par son oncle le prince-évêque César-Constantin-François de Hoensbroeck, à la mort duquel il fut élu prince-évêque. Il s'enfuit à Düsseldorf au moment de l'occupation de Liège par Dumouriez et n'en revint qu'en 1793.

L'ultime restauration du prince-évêque se déroula dans un climat de haine.

À la période française qui se termina en 1814, succéda l'intégration des provinces belges dans le nouveau Royaume des Pays-Bas, il fut nommé archevêque du diocèse de Malines par Guillaume Ier le d'où le fait qu'il est souvent nommé de Malines. Il mourut le peu après la proclamation de l'indépendance de la Belgique.

Famille[modifier | modifier le code]

François-Antoine-Marie de Méan est un descendant de Charles de Méan qui fut bourgmestre de Liège et un des plus célèbres jurisconsultes de la principauté de Liège.

Hommage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]