François-Édouard Picot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François-Édouard Picot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Anonyme, Portrait de François-Édouard Picot,
photographie, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Naissance 17 octobre 1786
Paris
Décès 15 mars 1868
Paris
Nationalité Français Drapeau de la France
Maîtres François-André Vincent, Jacques-Louis David
Mouvement artistique Néoclassicisme
Influença Paul Chevandier de Valdrome
Récompenses 2nd prix de Rome en peinture de 1811

Œuvres réputées

L'Amour et Psyché (1817), Paris, musée du Louvre

François-Édouard Picot, né à Paris le 17 octobre 1786 et mort dans la même ville le 15 mars 1868, est un peintre néoclassique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de François-André Vincent et de Jacques-Louis David à l'École des beaux-arts de Paris, il reçoit le second grand prix de Rome en 1811. De retour à Paris après son séjour romain à la Villa Médicis, il expose L'Amour et Psyché au Salon de 1819 et peint la même année La Mort de Saphire pour l'église Saint-Séverin de Paris. Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1836 et continue à exposer ses peintures au Salon jusqu'en 1839. Il décore avec Hippolyte Flandrin l'église Saint-Vincent-de-Paul de Paris et peint à la cire la fresque figurant Les Pèlerins d'Emmaüs pour l'église parisienne de Saint-Denys-du-Saint-Sacrement. Il réalise également des tableaux et des fresques pour le musée du Louvre, le château de Versailles et le palais du Luxembourg.

À la fois peintre d'histoire, peintre de genre et portraitiste, François-Édouard Picot a été plus apprécié pour les mérites de son enseignement que pour ses talents de peintre.

Il est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (7e division)[1],[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Picot a eu de très nombreux élèves, parmi lesquels :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Jean Alaux, L'Atelier de Picot à la Villa Médicis (1817), Collection particulière[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bauer 2006, p. 639
  2. Moiroux 1908, p. 278
  3. (en) « Union List of Artist Names (Getty Museum) », sur www.getty.edu
  4. Catalogue de la 27Modèle:€ Exposition d'Amiens en 1885, p.23.
  5. Anna Ottani Cavina (dir.), Paysages d’Italie : les peintres du plein air (1780- 1830), Réunion des Musées Nationaux, Paris, 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :