Français du Missouri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le français du Missouri, aussi connu sous le nom de Paw Paw French, est un dialecte francophone autrefois parlé dans de larges sections de l'État américain du Missouri depuis l'époque de la Nouvelle-France et de la Louisiane française. Aujourd'hui, il est surtout concentré dans le comté de Sainte-Geneviève[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Un témoignage de 1930 du chercheur américain W.M. Miller raconte que ce dialecte était encore parlé par une partie substantielle de la population de Vieille Mine, près de la ville de Potosi dans le sud-est de l'État. Les habitants s'étaient établis dans la région en l'an 1785 et avaient réussi à éviter le phénomène d'anglicisation pendant plusieurs générations consécutives. Toutefois, au même titre que le français cadien, ce dialecte fit de nombreux emprunts lexicaux et syntaxiques à l'anglais[2].

Cet héritage français s'explique en grande partie par le fait qu'au XVIIIe siècle, la Nouvelle-France fut cédée au Royaume-Uni, ce qui n'empêcha pas la continuation de la colonisation francophone. Par exemple, la ville de St-Louis, nommée en l'honneur de Louis IX, est la deuxième plus grande ville de l’État. Le premier évêque de cette localité, Mgr Guillaume-Valentin Dubourg, avait été nommé pour servir les nombreux colons de la région[3].

Dans les années 1980, le nombre de locuteurs d'origine, ayant pour langue maternelle le français, était évalué à un peu plus d'un millier de personnes[4]

En 2014, le Paw Paw French est fortement menacé[5],[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La fête annuelle de l’automne à la Vieille Mine au Missour
  2. Missouri's Paw Paw French
  3. Annabelle Malville, Louis William Dubourg, Chicago, 1986, 2 vol.
  4. (en)Les Francophones d'origine dans le Missouri
  5. Laurent Pointecouteau, « Le «paw-paw French», un dialecte français en voie de disparition aux Etats-Unis », Slate.fr,‎ 13 janvier 2014 (consulté le 13 janvier 2014)
  6. Bridgi Bowden, « Le français paw-paw s’éteint à petit feu », courrierinternational.com,‎ 16 septembre 2014 (consulté le 16 septembre 2014)
  7. http://languedutravail.org/nouvelle/etats-unis-le-francais-paw-paw-seteint-petit-feu

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bridgi Bowden, Jake Godin et Ryan Schuessler, « Le français paw-paw s'éteint à petit feu », Courrier international, no 1245,‎ 11 septembre 2014, p. 36-37 (ISSN 1154-516X)
    Initialement publié en anglais le 9 janvier 2014 dans Al Jazeera America, New York.