Fracture (téléfilm)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fracture est un téléfilm dramatique français réalisé par Alain Tasma, diffusé pour la première fois le sur France 2.

Résumé[modifier | modifier le code]

Anna Kagan, une jeune professeure d'histoire-géographie, est affectée à un poste de remplaçante dans un collège réputé difficile à Certigny, une banlieue où les difficultés s'accumulent : HLM, trafic de drogue, conflits entre bandes et policiers, pauvreté et chômage. Elle doit faire face à des élèves difficiles, dont la plupart se replient dans des communautés issues de l'immigration. C'est une nouvelle vie qui commence pour cette jeune enseignante, soutenue et encouragée par sa famille. Elle ne tarde pas à remarquer le jeune Lakdar Abdane, élève sage et encourageant contrairement à ses camarades et possédant un don pour le dessin, dont il est désireux d'en faire son projet d'avenir. Mais Lakdar perd l'usage de la main droite à la suite d'une fracture mal soignée, et est alors contraint de réapprendre à écrire de la main gauche. Dans l'incapacité de dessiner, il voit ses rêves partir en fumée et sombre dans le désespoir. Il cesse d’aller en cours. Commence alors pour lui la descente aux enfers.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Quelques rôles secondaires de la classe de 3e B
  • Tanguy Onakoy : Tanguy, meilleur ami de Moussa
  • Diavara Peinda : une élève qui demande la religion d'Anna
  • Rayan M'Zouri  : Rayan
  • Oulaya Amamra  : une fille dans la classe
  • Mohamed Zouhir : Mohamed
  • Hassane Gassama : un élève qui dit qu'il ne voudra pas voter
  • Gowciga Ponnambalam : une élève de la classe
  • Jason Divengele : un élève

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte, le titre du roman de Thierry Jonquet dont le téléfilm est l'adaptation, est une citation tirée d'un poème de Victor Hugo, écrit en juin 1871, juste après la Commune de Paris, et dans lequel l'écrivain évoque les communards. Dans le téléfilm, le personnage du père (Robin Renucci) fait référence à cette même citation. Initialement, le téléfilm devait d'ailleurs s'intituler Vous êtes leur crainte[1] mais le titre a finalement été modifié.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]