Fraction rationnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En algèbre abstraite, une fraction rationnelle est un quotient de deux polynômes formels construit à l'aide d'une indéterminée. Il s'agit ici de faire le quotient de deux polynômes formels. Le quotient de deux fonctions polynômes, définies à l'aide d'une variable et non d'une indéterminée s'appelle une fonction rationnelle.

Construction algébrique[modifier | modifier le code]

Soit K un corps commutatif (en général \mathbb C ou \R). On démontre que l'ensemble des polynômes formels à une indéterminée, à coefficients dans \mathbb K est un anneau intègre noté \mathbb{K} [X] . On peut alors construire son corps des fractions, noté \mathbb{K} (X) : Sur l'ensemble des couples éléments de \mathbb{K} [X] \times \mathbb{K} [X]^{*}, on définit

  • Une relation d'équivalence ~ par :(P,Q) ~ (P', Q') si et seulement si PQ' = QP'
  • Une addition : (P,Q) + (P',Q') = (PQ' + QP', QQ')
  • Une multiplication : (P,Q)(P', Q') = (PP',QQ')

L'ensemble des classes d'équivalence muni de l'addition et du produit induit est alors un corps commutatif appelé corps des fractions rationnelles. Tout couple (P, Q) où Q n'est pas le polynôme nul, est alors un représentant d'une fraction rationnelle. L'application qui à tout polynôme P, associe la classe de (P, 1) est un morphisme d'anneau injectif qui plonge \mathbb{K} [X] dans \mathbb{K} (X).

Article détaillé : Corps des fractions.

Fraction irréductible : un couple (P, Q) tel que P et Q soient premiers entre eux[1] est appelé un représentant irréductible de la classe de (P, Q) et tout autre représentant (P', Q') de la même classe est tel qu'il existe un scalaire λ tel que P' = λP et Q' = λQ. Il existe plusieurs représentants irréductible d'une même classe mais un seul représentant irréductible dans lequel Q est un polynôme unitaire[2]: c'est la fraction irréductible unitaire représentant la classe.

Degré d'une fraction  : Pour toute fraction rationnelle F, l'élément de \mathbb Z \cup \{- \infty\} défini par deg(P) - deg(Q) (où (P, Q) est un représentant de F) est indépendant du représentant de F et est appelé degré de F. Le degré d'une fraction vérifie les propriétés suivantes :

pour toutes fractions F et F' , deg(F + F') ≤ sup(deg(F), deg(F'))
pour toutes fractions F et F', deg(FF') = deg(F) + deg(F')

Racine et pôle : Si (P, Q) est la fraction irréductible représentant F :

  • toute racine[3] de P est racine de F ;
  • toute racine de Q est pôle de F.

Cas des fractions rationnelles sur l'ensemble des réels[modifier | modifier le code]

On peut munir le corps ℝ(X) de la relation d'ordre définie par : FG si l'on a F(t) ≤ G(t) pour tout réel t assez grand. Cette relation est alors totale. De plus, elle est compatible avec l'addition et la multiplication par les éléments positifs : ℝ(X) a ainsi une structure de corps ordonné, et contient un sous-corps isomorphe à ℝ. Il n'est pas archimédien : en effet, on a 0 < 1/X < 1 mais, pour tout entier naturel n, n⋅(1/X) < 1.

D'une manière générale, en posant |F| = max(–F, F), on dira que F est infiniment petit devant G (noté FG) si, pour tout entier naturel n, n⋅|F| ≤ |G|.

Le degré fournit alors une échelle d'infiniment petits et d'infiniment grands par rapport aux réels : FG si, et seulement si, deg(F) ≤ deg(G).

L'ensemble des éléments de ℝ(X) devant lesquels les réels non nuls ne sont pas négligeables, i.e. ceux de degré inférieur ou égal à 0, forme un sous-anneau de ℝ(X).

Quelles différences entre fraction rationnelle et fonction rationnelle ?[modifier | modifier le code]

À toute fraction rationnelle F, de représentant irréductible (P, Q), on peut associer une fonction rationnelle ƒ définie pour tout x tel que Q(x) est non nul, par f : x \mapsto \frac{\mathrm{P}(x)}{\mathrm{Q}(x)}. Cette association comporte cependant quelques risques :

  • d'une part, il se peut, si le corps K est fini, que la fonction ƒ ne soit jamais définie : prendre par exemple \mathrm{F} = \frac{1}{\mathrm{X}^2 - \mathrm{X}} sur le corps \mathbb Z/2\mathbb Z
  • d'autre part, la somme ou le produit de deux fractions ne peut s'effectuer que sur l'intersection des ensembles de définition et ne permet pas de transmettre les propriétés de corps : prendre par exemple F = X et \mathrm{G} = \frac{1}{\mathrm{X}} alors \forall x \in \mathbb R, f(x) = x , \forall x \in \mathbb R ^*,g(x) =\frac 1x, \forall x \in \mathbb R ^*, fg(x) = \frac xx = 1.

On peut toutefois, dans les cas de corps comme \mathbb C ou \R, construire un isomorphisme entre l'ensemble des fractions rationnelles et l'ensemble des fonctions rationnelles modulo la relation d'équivalence suivante :

ƒ ~ g si et seulement s'il existe un réel A tel que, pour tout x tel que |x | ≥ A, ƒ(x ) = g (x )

Cela revient à choisir le plus grand prolongement par continuité d'une fonction rationnelle.

Fraction rationnelle à plusieurs variables[modifier | modifier le code]

Si K est un corps, l'ensemble des polynômes en plusieurs indéterminées K[X_1, X_2, ...X_n] reste un anneau commutatif unitaire intègre dont on peut chercher aussi le corps des fractions appelé corps des fractions rationnelles K(X_1, X_2, ..., X_n).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. P et Q sont premiers entre eux si leurs seuls diviseurs communs sont des scalaires
  2. un polynôme Q est unitaire si le coefficient de son terme de plus haut degré est 1
  3. une racine de P est un élément α de K tel que P(α) = 0

Source[modifier | modifier le code]

André Warusfel, François Moulin, Claude Deschamps, Mathématiques 1re année : cours et exercices corrigés, Éditions Dunod, 1999 (ISBN 9782100039319)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]