Frœschwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frœschwiller
Monument dédié aux deux guerres mondiales.
Monument dédié aux deux guerres mondiales.
Blason de Frœschwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Wissembourg
Canton Wœrth
Intercommunalité C.C.Sauer-Pechelbronn
Maire
Mandat
Jean Muller
2014-2020
Code postal 67360
Code commune 67147
Démographie
Gentilé Frœschwillerois, Frœschwilleroises
Population
municipale
536 hab. (2011)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 40″ N 7° 43′ 22″ E / 48.94444444, 7.72277778 ()48° 56′ 40″ Nord 7° 43′ 22″ Est / 48.94444444, 7.72277778 ()  
Altitude Min. 188 m – Max. 262 m
Superficie 5,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Frœschwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Frœschwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frœschwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frœschwiller

Frœschwiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

La commune fait partie du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Froeschwiller

Les armes de Frœschwiller se blasonnent ainsi :
« D'or à la double anille de sable. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1891 1919 Christian Fullenwarth    
1919 1940 Georges Haeni    
1940  ? W. Burggraff    
 ?  ? Meyer    
 ? 1944 Joseph Schehr    
1944 1944 Émile Brudermann    
1945 1945 Frédéric Jost    
1945 1947 Henri Kuhn    
1947 1947 Jacques Becker    
1947 1971 Frédéric Jost    
1971 1979 Tom Moritz    
1979 2008 Bernard Logel    
mars 2008 en cours Jean Muller[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 536 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
477 521 542 617 642 629 556 614 625
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
552 581 602 548 566 517 514 488 493
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
482 472 483 451 437 421 454 472 462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
438 465 484 508 515 564 525 516 535
2011 - - - - - - - -
536 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Stèle souvenir de la bataille du 22 décembre 1793.
  • Nombreux monuments et tombes sur le champ de bataille du 6 août 1870.
  • Circuit des monuments napoléoniens[5].
  • Église Saint Michel, "l'église du souvenir" (1874)[6], et son orgue[7], [8], [8], [9].
  • Église de la Paix, "Friedenskirche" (30 juillet 1876)[10] . Son orgue est le seul instrument en France du facteur d'orgue Steinmeyer (de) (de) de Bavière[11].
  • Château des "de Dürckheim" dont la construction commença en 1407[12], et son parc[13].
  • Verger conservatoire créé en 1983 et abritant environ 140 variétés de pommiers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Cuno Eckbrecht de Dürckheim, introduisit la réforme à Frœschwiller en 1552. Il fait construire la première église du village sur la propriété seigneuriale.
  • Le rabbin Salomon Moock qui devient Grand-Rabbin de Mulhouse en 1873. Né à Frœschwiller le 19 mai 1833, ayant fait ses études rabbiniques à Metz, rabbin de Thann de 1858 à 1873, gradué Grand-Rabbin, Salomon Moock avait fait toute la guerre et fut aumônier de l'armée du Rhin avant d'être attaché à la Garde Impériale. M. le Rabbin Moock était un écrivain disert, et les journaux juifs de Paris, l'Univers Israélite et les Archives Israélites, publièrent de nombreux articles de sa plume.
  • Carl Klein, né le 31 mai 1838 à Hirschland/Alsace, décédé le 29 avril 1898 à Kaufbeuren/Allemagne. Auteur de la « Chronique de Frœschwiller », se rapportant principalement à la bataille sanglante qui eut lieu le 6 août 1870 à Frœschwiller/Wœrth.

Événements et fêtes à Frœschwiller[modifier | modifier le code]

  • 8 mai : sortie annuelle patrimoniale.
  • Jeudi de l'Ascension : fête annuelle de la paroisse protestante.
  • 6 août : commémoration de la bataille de Frœschwiller/Wœrth du 6 août 1870.
  • Le deuxième dimanche du mois de septembre : messti du village.
  • Le troisième dimanche du mois de septembre : participation aux journées nationales du patrimoine (visites guidées des églises, etc.).
  • Le premier dimanche du mois d'octobre : fête de la pomme.
  • 11 novembre : commémoration de l'armistice et distribution des "Lindenwecken".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  2. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. « Notice no PA00084713 », base Mérimée, ministère français de la Culture Banc-reposoir dit Banc du roi de Rome
  6. « Notice no IA67008473 », base Mérimée, ministère français de la Culture Église catholique Saint-Michel
  7. « Notice no IM67012533 », base Palissy, ministère français de la Culture église Saint-Michel : Partie instrumentale classée au titre
  8. a et b « Notice no PM67001014 », base Palissy, ministère français de la Culture église catholique Saint-Michel : orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  9. « Notice no PM67000085 », base Palissy, ministère français de la Culture église catholique Saint-Michel : orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  10. « Notice no IA67008474 », base Mérimée, ministère français de la Culture Temple luthérien, dit église de la Paix
  11. « Notice no IM67012538 », base Palissy, ministère français de la Culture temple luthérien : Orgue
  12. « Notice no IA67008477 », base Mérimée, ministère français de la Culture Château
  13. « Notice no IA67011039 », base Mérimée, ministère français de la Culture pré-inventaire (jardins remarquables ; documentation préalable)