Fréquence3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fréquence 3

Description de l'image F3 Logo-Cartouche.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Slogan "The French Hit Webradio from Paris!"
Langue Français
Statut Webradio associative[1]
Site Web frequence3.fr
Historique
Ancien nom Europe 3
Création (14 ans)
Diffusion
AM  Non
FM  Non
Numérique  Non
Numérique terrestre  Non
Satellite  Non
ADSL  Non
Streaming  Oui
Ecoutez Fréquence 3
Podcasting  Oui

Fréquence 3 est une webradio associative française[1],[2],[3].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1998, Alexandre Martinat diffuse les samedis soirs une émission hebdomadaire. Mickael Clavier et Christophe Riffet rencontre Alexandre et se lance dans un projet de réalisation d'une radio 24h/24.

Fréquence 3 naît le à l’initiative du groupe précédent, sur les bases d’une première webradio nommée Europe3. Elle fut ensuite renommée Fréquence3, le premier nom étant déjà déposé. À cette époque, seulement 30 auditeurs peuvent écouter simultanément la radio. Quelques émissions composent la grille des programmes et les premiers événements couverts se déroulent sur Internet.

En 2002, la radio se développe sur le plan technique avec l’apparition de nouveaux serveurs d’écoute. L'antenne sort de ses studios pour couvrir des événements en extérieur (LANs), et accueille ses premiers invités. L’interactivité est renforcée avec la possibilité pour les auditeurs d’appeler en direct. L’association Fréquence3, basée en Belgique, est rapatriée en France.

En 2003, la station diversifie ses invités et les couvertures d’événements (festivals musicaux, LANs, événements Internet…). En 2006, Fréquence3 a couvert la Gamers Assembly avec 68 heures de direct, les Solidays et les Vieilles Charrues.

C'est sous son impulsion que le l'association nationale des webradios France Webradios est créée pour une meilleure reconnaissance de leur média.

Fréquence 3 a lancé le un deuxième flux musical, « F3 - Only 90’s »[4], avec un programme uniquement composé de titres des années 1990.

En octobre 2006, Fréquence 3 obtient une diffusion nationale bien au-delà de sa diffusion via le portail Frequence3.fr au travers du canal 99 proposé sur le service Freebox de Free[3].

En janvier 2007, Nicolas Moulin, Secrétaire depuis 2005, remplace Alexandre Martinat au poste de Président de l'association.

Depuis le , Fréquence3 assure la diffusion de la radio de l'École supérieure de journalisme de Paris. Appelée « Frequence ESJ »[5] elle reprend la programmation de sa grande sœur Fréquence3 en rajoutant de l'info et un univers décalé.

Le , l'association déménage ses studios au cœur de l'ESJ de Paris regroupant toutes ses activités dans des locaux plus grands.

Le , Alexandre Martinat démissionne de ses fonctions de directeur d'antenne. C'est Alexis Thiebaut, alors coordinateur d'antenne, qui le remplace à la direction d'antenne[6].

En janvier 2008, Benjamin Poulin, dans l'association depuis plusieurs années, a été élu au poste de Président de l'Association.

Le , lancement de F3 - Mixarena[7], la radio électro et E-sports de l'association Fréquence3, sur les cendres et avec l'équipe de CXRadio.

Le , après 7 années d'utilisation, le claim, "Une Rafale de Tubes" devient "Hits On Line". Le logo F3 évolue et se modernise.

Le , Alexis Thiebaut démissionne de ses fonctions de directeur d'antenne. C'est Vincent Tabard et Stéphane Liger qui le remplacent à la direction d'antenne.

Suite à des discenssions dans l'équipe et un rachat avorté, Benjamin Poulin démissionne de ses fonctions de Président le 6 juillet 2009.

Le , Alexandre Martinat reprend ses fonctions au sein de la webradio en tant que programmateur et animateur en nommant deux responsables antenne et un coordinateur, Nikko et Ludo. Il reprend sa tranche historique, du lundi au jeudi, une émission de dédicaces en direct de 21h à 22h. Une nouvelle équipe, nouveaux animateurs, nouveaux DJ's. Une nouvelle émission fait également son apparition sur la grille antenne juste après Alex le soir, "Le Golden Show" en direct avec Nikko, Blow Coxx et Skills débauchés de C9 RADIO. Pour ce renouveau, la webradio lance un nouveau slogan : "The Real Radio" avec comme concept de prendre l'antenne dans plusieurs villes de France.

En , durant l'Assemblé Générale, Alexandre Martinat reprend également son poste de Président de l'association après un vote des adhérents.

À la rentrée 2011, Fréquence 3 lance sa nouvelle libre antenne hebdomadaire, "Le Big Show" après l'arrêt du Golden Show. Cette émission est assurée tous les dimanches de 20h à 22h et retrace toute l'actualité de la semaine (news, people, musique, insolites) et reçoit chaque semaine les artistes qui font l'actualité (M Pokora, Shy'm, Alex Goude, Jean Marc Morandini, Baptiste Giabiconi...) Durant la première saison, le Big Show fut animé par Flo, Memez, Jessie, Tibo et David. À la rentrée 2012, Jessie et David sont remplacés Par Aurélie et Jo.

En , Fréquence 3 intègre le Panel+ Web de Yacast et lance pour la toute première fois en France un flux au format FLAC, codec libre de compression audio sans perte[8].

Une webradio associative[modifier | modifier le code]

Fréquence 3 est un composée d'une équipe de personnes bénévoles, adhérents de l'association. Les cotisations représentent la première source de revenu de la webradio.

Les adhérents de l'association ont développé leur propre magazine, traitant aussi bien de l'actualité de la radio que l'actualité musicale, « Fréquence3 : le webzine ». Anciennement nommé « Fréquence'Mag », il a dû, à l'instar de la radio, changer de nom à son sixième numéro pour des problèmes de droits. Le webzine totalise plus de 75 000 téléchargements en deux ans d'existence[9]. Ce magazine n'est plus d'actualité aujourd'hui car aucun adhérent n'est volontaire pour continuer à le faire vivre.

Animateurs[modifier | modifier le code]

  • Laurent
  • Anthony
  • Rémi
  • Michel
  • Lawrence
  • Raphaël
  • Matthieu

Programmation[modifier | modifier le code]

La programmation musicale est principalement pop/rock et dance, se rapprochant de radios comme NRJ et Europe 2 (actuelle Virgin Radio (France)) avec toutefois une proportion de titres dit « golds » supérieure[10]. La radio, du fait de sa diffusion internationale et de sa forte audience à l'étranger, mise principalement sur les émissions dites de flux (beaucoup de musique, peu d'interventions).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "TypoMag - Les bonnes ondes du Web !" ("Good waves on the Web"), Alexandre Avril, TypoMag, 19/9/2005, typomag.net: Typomag-874: il précise "Fréquence 3 est la première webradio de France" "près de 120 adhérents et régulièrement entre quatre et six milles auditeurs simultanés" (4000-6000 auditeurs).
  2. "Site Web de Wizou - Fréquence3 : Ma participation à l'association", Olivier Marcoux, 2009, Free.fr: Wizou.
  3. a et b "Fréquence3 - La webradio rejoint le bouquet Freebox" ("The webradio joined the group Freebox"), Mathieu Leval, Le Fil Radio, 17/10/2006, Lefilradio.fr: Lefil-8801.
  4. Site de F3 - Only 90's
  5. Site de Frequence ESJ
  6. "Fréquence 3 - Démission d'Alexandre Martinat" ("Resignation of Alexandre Martinat"), WebRadioActu, 2007, webradioactu.com: webrad-758.
  7. Site de F3 - Mixarena
  8. « Fréquence 3 dans le Panel+ web Yacast »,‎
  9. Source : compteur sur http://webzine.frequence3.fr/
  10. Source : La Playlist