Frédérique Jossinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédérique Jossinet Pix.gif
Frederique Jossinet TIVP 2005.jpg
Frédérique Jossinet lors du Tournoi de Paris en 2005
Contexte général
Sport Judo, football
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance 16 décembre 1975 (39 ans)
Lieu de naissance Rosny-sous-Bois Drapeau : France
Taille 160 cm
Poids de forme catégorie -48 kg
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 0 2 2
Championnats d'Europe 3 2 4
Championnats de France 1re division 4 1 1


Frédérique Jossinet, née le 16 décembre 1975 à Rosny-sous-Bois, est une judokate française évoluant dans la catégorie de poids la plus légère du judo féminin, les moins de 48 kg (poids super-légers). Elle est licenciée au club de l'US Orléans Judo. Elle est actuellement 6e dan. Après avoir fait des études de sport, elle a intégré en 2007 l'ESSEC où elle a effectué un Master en Sport, Management et Stratégies d'entreprise. Ex Conseillère dans le 11ème arrondissement au Handicap. Après avoir été entraîneur national de judo, elle intègre le 5 août 2013 en tant que conseillère sport le cabinet de Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle dispute ses premiers Jeux olympiques d'été qu'en 2004 lors des Jeux d'Athènes. Grâce à un parcours sans faute, elle se qualifie pour la finale du tournoi au cours de laquelle elle doit affronter la championne olympique en titre et véritable icône du judo nippon, Ryoko Tani. Face à un palmarès impressionnant (6 titres de championne du monde, 2 titres olympique), la Française, dauphine de Tani lors des derniers championnats du monde, est la seule à pouvoir la battre selon Cécile Nowak[1] (qui avait battu la Japonaise en finale du tournoi olympique en 1992). Jossinet est cependant battue et doit se satisfaire d'une médaille d'argent, la seule obtenue en judo par la délégation olympique française lors de ces Jeux et la première de l'Équipe de France Olympique.

En 2006, elle devient championne du monde par équipe au Palais omnisports de Paris-Bercy.

Après deux médailles d'argent consécutives aux championnats du monde en 2003 et 2005, la judokate aborde confiante les Mondiaux 2007 organisés à Rio de Janeiro. Pourtant le tirage au sort de la compétition lui impose d'affronter sa rivale de toujours dans la catégorie, Ryoko Tani, contre qui Jossinet n'est jamais sortie victorieuse lors de leurs diverses confrontations. Même si elle pousse la Japonaise au "golden score", Jossinet est battue par koka par Tani. Pourtant, grâce au parcours victorieux de Tani, Jossinet est repêchée et, après avoir enchaîné trois victoires par ippon[2], elle obtient son troisième podium mondial consécutif.

Fin 2007, elle est candidate sur la liste de Bertrand Delanoë à la Mairie de Paris avec un autre sportif de haut niveau, le rugbyman du Stade Français, Mathieu Blin. Elle sera élue dans le 11e arrondissement de Paris, chargée du handicap.

Lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin, elle échoue dès le premier tour après 25 secondes de combat contre la Kazakhe Kelbet Nurgazina.

Pour sa 4e participation aux Championnats du monde de judo à Rotterdam en 2009, toujours à la recherche d'un premier titre mondial, la championne d'Europe en titre chute en quarts de finale sur yuko après deux premiers combats gagnés par ippon au sol. Jossinet remporte alors sa finale de repêchages par ippon et décroche l'une des deux médailles de bronze.

En 2010, elle participe à l'émission Koh-Lanta, le choc des héros au côté d'autres sportifs comme Frank Lebœuf ou Djamel Bouras, où elle termine en 8ème position après 14 jours d'aventure.

En janvier 2011 elle reçoit son 6e Dan lors de la cérémonie du kagami Biraki.

Le 21 juillet 2012 elle participe au jeu Fort Boyard[3]. avec Louise Ekland, Stéphane Diagana, Nelson Monfort, Richard Dacoury et Jérôme Alonzo pour l'association « Enfants de la Lune ».

Lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012, elle est consultante sur les épreuves de judo pour France Télévision et chroniqueuse le matin dans le "bus" de France TV avec Louise Ekland.

Le 6 janvier 2013, elle dispute son premier match officiel en tant que footballeuse avec la VGA Saint-Maur, club historique du football féminin français, avec lequel elle a pris une licence, à l'occasion d'un match de 1/32 de finale de Coupe de France remporté 9-1 sur le terrain de l'AS Beauvais[4].

Elle est également Ambassadrice d'un "Maillot pour la vie " et soutient un certain nombre d'associations.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Frédérique Jossinet donnant le coup d'envoi fictif de la finale de la coupe de France de volley-ball masculin 2012-2013.

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Catégorie / Année 2001 2002 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Moins de 48 kg
poids super-légers
1er 1er 3e 2e 3e 3e 2e 1e - 3e 5e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Par équipe :

  • Or Médaille d'or aux championnats du monde par équipes 2006 et 2011
  • Or Médaille d'or aux championnats d'Europe par équipes 1997 et 1996.

En club :

  • Coupe d'Europe des Clubs (USOJJ) en 2000,2001,2002,2003

Tournoi de Paris :

  • 10 podiums dont 4 victoires (2e en 1995, 3e en 1998, 2e en 2000, 1er en 2002, 1er en 2003, 2e en 2004, 3e en 2005, 1er en 2006, 3e en 2007, 2e en 2008)

Universiades:Médaille d'or Palma De Majorque 1999, Médaille de Bronze Pékin 2001

Jeux Méditéranéens: Médaille d'or, Bari (Italie)

Jeux de la Francophonie: Médaille d'or, Paris 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "La judoka Frédérique Jossinet ippon impossible ?", site Internet de L'Humanité, humanite.fr, 14 août 2004.
  2. Compte-rendu de la quatrième journée des Mondiaux 2007 sur le site alljudo.net.
  3. (fr) télé-loisirs.fr, « Fort Boyard », sur télé-loisirs.fr,‎ consulté le 19 juillet 2012
  4. « Frédérique Jossinet, l'ex-championne de judo, chausse les crampons », sur leparisien.fr,‎ 10 janvier 2013

Annexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :