Frédéric Vichot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vichot.
Frédéric Vichot
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Vichot
Prénom Frédéric
Surnom L'acrobate[1]
Le descendeur[2]
Le cascadeur du peloton[1]
Date de naissance 1er mai 1959 (55 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe professionnelle
1981
1982 à 1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989 à 1990
1991
1992
Miko-Mercier-Vivagel
Coop-Mercier-Mavic
Skil-Reydel-Sem-Mavic
Skil-Sem-Kas-Miko
Kas-Mavic
Kas
Weinmann-La Suisse-SMN
Helvetia-La Suisse
Castorama
RMO-Gitane-Mavic
Principales victoires
3 étapes dans les grands tours

Tour de France (2 étapes)
Tour d'Espagne (1 étape)
1 championnat sur piste

Drapeau : France Champion de France de demi-fond 1985

Frédéric Vichot (né le 1er mai 1959 à Valay, Haute-Saône) est un coureur cycliste français, professionnel de 1981 à 1992.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Frédéric Vichot est resté dans son département d'origine la Haute-Saône, il est toujours aussi passionné de cyclisme[1], il conseille les clients[3] dans son magasin de bicycle à Noidans-les-Vesoul[1]. Il organise tous les ans avec le club « cyclo-sport Vesoul », une course de vélo par équipe intitulée la « Fred Vichot » dans le district de Vesoul, depuis l'an 2000[4].

Son petit-cousin, Arthur Vichot, devient professionnel au début de l'année 2010, il sera sacré Champion de France sur route trois années plus tard.

Son cousin Max Vichot a créé la marque de jantes Max-Wheel dont Arthur, son fils est l'ambassadeur.

Parcours[modifier | modifier le code]

Après sept années en tant qu'amateur, où il acquiert 65 victoires, il devient professionnel en 1981.

Il était considéré comme un des meilleurs descendeurs de sa génération[2]. Cette qualité lui a permis de remporter sa première étape sur le Tour de France 1984 à Grenoble. Il lâcha alors l'Australien Phil Anderson dans une descente en vue de l'arrivée.

Son deuxième succès d'étape, sur le Tour de France 1985 à Toulouse, résultait d'une très longue échappée de 207 Kilomètres en solitaire[2]. Cette même année, il perdit Paris-Nice, le dernier jour lors du contre la montre du col d'Èze au profit de son coéquipier, l'Irlandais Seán Kelly.

Toujours en 1985, il devient Champion de France de demi-fond sur piste devant Eric Guyot et Yvon Bertin[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Amateur
    • 1974-1980 : 65 victoires

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1984 : 23e, vainqueur de la 15e étape
  • 1985 : 31e, vainqueur de la 16e étape
  • 1986 : 100e
  • 1988 : 28e
  • 1989 : 37e
  • 1991 : 20e

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 1981 : 21e, vainqueur de la 12e étape

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 1991 : abandon (19e étape)

Résultat sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Blog.france3.fr : La passion persistante de frédéric vichot Page consultée le 21 Juin 2013.
  2. a, b et c Centerblog.net : "Le Descendeur" Page consultée le 21 Juin 2013.
  3. Culturevelo.com : Rester un libre penseur par Frédéric Vichot Page consultée le 21 Juin 2013.
  4. Estrepublicain.fr : la 14e édition de la "Fred Vichot" en 2013 Page consultée le 21 Juin 2013.
  5. Siteducyclisme.net : Championnat de France de demi-fond 1985 Page consultée le 21 Juin 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]