Frédéric Ier de Naples

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Frédéric II de Naples)
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric Ier de Naples
Médaille à l'effigie de Frédéric Ier de Naples.
Médaille à l'effigie de Frédéric Ier de Naples.
Titre
Roi de Naples

(&&&&&&&&&&&017884 ans, 10 mois et 24 jours)
Prédécesseur Ferdinand II
Successeur Ferdinand III
le Catholique
Biographie
Dynastie Maison de Trastamare
Date de naissance
Lieu de naissance Naples (Naples)
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décès Tours (Touraine)
Père Ferdinand Ier d'Aragon
Mère Isabelle de Tarente
Conjoint Anne de Savoie
Isabelle des Baux
Enfant(s) Charlotte
Ferdinand
Alphonse
César
Isabelle
Julie

Frédéric Ier d'Aragon, né le , mort le à Tours, roi de Naples (1496-1501)[1], fils de Ferdinand Ier, roi de Naples, et d'Isabelle de Tarente.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il succède à son neveu qui avait dû combattre les prétentions du roi Charles VIII de France sur son royaume. Il reçoit solennellement la couronne royale le 26 juin 1497. Louis XII, le successeur de Charles VIII, reprit ces prétentions à son compte et entreprit la conquête du royaume à partir de 1499 et s'en rend maître en 1501. Frédéric dut faire appel à son cousin Ferdinand II le Catholique, roi d'Aragon pour repousser les Français, mais ce dernier, après avoir vaincu Louis XII, conserva le royaume pour lui. Dépouillé de ses états, Frédéric est condamnée à implorer la générosité du roi de France, qui lui avait constitué une rente de trente mille livres sur le duché d'Anjou.

Descendance[modifier | modifier le code]

En faveur du roi Louis XI de France, Frédéric avait épousé en 1478[2] Anne de Savoie (1455 † 1480), fille d'Amédée IX duc de Savoie,

  • Charlotte d'Aragon (1480 † 1506), fille aînée, mariée en 1500 à Guy XVI de Laval, comte de Laval († 1531). Étant donné qu'elle était descendante du roi Charles VII de France par sa grand-mère Yolande de France, après le trépas d'Anne de Savoie, le roi Louis XI, frère de feue Yolande de France, assigna en août 1480, les 12 000 livres tournois de rente, constitués à Anne de Savoie auparavant, au profit de Charlotte sur les seigneuries de Villefranche-de-Rouergue, Villeneuve, Peyrusse et reste, par lettres patentes de la Motte-d'Égry[3], puis du Plessis-du-Parc-lèz-Tours en janvier 1483[4]. Vraisemblablement en raison de cette rente, elle fallut quitter l'Aragon, après le deuxième mariage de son père.

Puis, en deuxièmes noces en 1486 avec Isabelle des Baux († 1533), d'où

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Petit Larousse sub Frédéric Ier (Sicile péninsulaire)
  2. Le contrat de mariage fut signé le 1er septembre 1478 à la Lande, au diocèse de Chartres, dans lequel Louis XI constitua à sa nièce une dot de 12 000 livres tournois de rente, hypothéquée sur les comtés de Roussillon et de Cerdagne à charge d'hommage. Cependant, les célébrations auraient été effectuées plus tard à Montrichard, car, selon deux lettres de Louis XI expédiées du Plessis-du-Parc-lèz-Tours les 22 et 24 mars (il était en Oise en mars 1478), Anne de Savoie y était afin de passer Pâques avec la reine Charlotte de Savoie en 1479 ou 1480. (Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VIII, p.163, note n°2, et p.167-168, Librairie Renouard, Paris 1903)
  3. http://www.books.google.fr/books?id=j3kUAQAAMAAJ&pg=PA569 Ordonnance de Louis XI, août 1480
  4. Archives nationales, J 893, n°1, après Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VIII, p.163, note n°2, Librairie Renouard, Paris 1903

Voir aussi[modifier | modifier le code]