Frédéric II d'Autriche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frédéric II.
Frédéric II (arbre généalogique des Babenberg, 1489-1492)

Frédéric II d'Autriche, dit le Querelleur ou le Batailleur (25 avril 121115 juin 1246) fut le dernier duc d'Autriche et de Styrie de la maison de Babenberg, de 1230 à 1246.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frédéric est le deuxième fils survivant du duc Léopold VI d'Autriche et Théodora Comnène, une princesse byzantine. La mort de son frère aîné Henri en 1228 fait de lui le seul héritier des duchés autrichiens et de Styrie. Deux ans plus tard, son père meurt et Frédéric lui succède.

Sa première épouse était princesse byzantine Sophie Laskarina. Il épouse en deuxième noces Agnès de Méranie mais le couple n'a pas d'enfant et divorce de 1243.

Fier de son ascendance byzantine, le jeune duc fut bientôt connu sous le nom querelleur en raison des guerres fréquentes menées contre ses voisins la Hongrie, la Bavière et la Bohême. Même la noble famille autrichienne Kuenringer, qui avait jusqu'ici été fidèle à la maison régnante, s'est révoilté dès le début de son règne. Mais le plus grave étaient ses différends avec l' empereur Frédéric II de Hohenstaufen à cause du soutien qu'il accorde à Henri II de Souabe, fils rebelle de l'empereur et mari de sa sœur de Marguerite. Convoqué à la Diète impériale, le duc refuse de comparaître en 1232 et 1235 à Mayence. Mis au ban de l'empire, Frédéric II autorise le roi Venceslas Ier de Bohême à envahir ses terres autrichiennes. Vienne ouvre ses portes devant les forces bohémiennes et bavaroises et devient ville libre impériale. Cependant, le duc expulsé réussit à maintenir sa position sur une partie de ses États autour de Wiener Neustadt.

En 1239, s'opère un changement dans la politique impériale et le duc Frédéric devient l'un des plus importants alliés de l'empereur. Le conflit avec la Bohême est réglé avec la promesse d'un mariage de sa nièce de Frédéric, Gertrude de Babenberg, avec le margrave de Moravie, fils aîné roi Venceslas Ier. Parallèlement des négociations avec l'empereur porte sur l'élévation de Vienne en tant qu'évêché et la création d'un royaume d'Autriche-Styrie au profit de Frédéric, à condition que sa nièce Gertrude (16 ans) épouse l'empereur veuf pour la troisième fois. Mais la jeune fille refusera et épousera son premier fiancé.

Les plans ambitieux de duc Fréderic sont anéantis par sa mort à la bataille de la rivière Leitha, dans un conflit de frontière avec le roi hongrois Béla IV Árpád. Il est enterré à l'abbaye de Heiligenkreuz.

Succession[modifier | modifier le code]

Sa mort sans héritier direct ouvrit un long conflit entre plusieurs candidats désireux de s'emparer du puissant duché d'Autriche. Normalement, l'héritage d'un fief tombé en déshérence devait revenir à l'empereur, mais le roi de Bohême Ottokar II, qui avait épousé la sœur de Frédéric II d'Autriche, profita de la crise provoquée par le Grand Interrègne pour mettre la main sur le duché aux détriments de son rival, le roi Béla IV de Hongrie. Après son accession au pouvoir, l'empereur Rodolphe Ier entreprit de récupérer à son profit l'héritage des Babenberg. Ottokar II fut vaincu et tué à la bataille de Marchfeld, en 1278.