Frédéric Flamand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flamand.

Frédéric Flamand

Naissance 1946
Bruxelles en Belgique
Activité principale Chorégraphe et metteur en scène
Style Danse contemporaine
Activités annexes Acteur
Lieux d'activité Marseille
Années d'activité Depuis 1979

Frédéric Flamand, né à Bruxelles en 1946, est un acteur, metteur en scène, chorégraphe et directeur de compagnie belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1973, Frédéric Flamand fonde la compagnie du Plan K qui, à partir de 1979, occupe une ancienne raffinerie sucrière située à Molenbeek[1]. Dès le début, passionné d'art pluridisciplinaire, il accueille dans ce lieu des artistes comme Bob Wilson, William Burroughs, Steve Lacy, Philippe Decouflé, Marie Chouinard, Joy Division ou Eurythmics.

En tant que metteur en scène et chorégraphe, Frédéric Flamand travaille l'espace avec de nombreux architectes comme Fabrizio Plessi, et plus tard avec Elizabeth Diller et Ricardo Scofidio, Zaha Hadid, Jean Nouvel, Thom Mayne et, plus récemment, Dominique Perrault et les frères Campana, cherchant principalement à mettre en connexion le corps en mouvement du danseur à l'architecture qui l'entoure[1].

Nommé en 1991 à la tête de l'ancien Ballet royal de Wallonie, Frédéric Flamand le rebaptise en Charleroi/Danses[1] et en fait la première compagnie de danse contemporaine de Belgique.

Le 28 février 1998 Maurice Béjart est condamné par la justice belge pour avoir plagié, dans sa chorégraphie du Presbytère, un extrait du spectacle de Frédéric Flamand La Chute d'Icare : on y voit un danseur ailé traverser la scène avec des moniteurs vidéo en guise de chaussures[2].

En septembre 2004, Frédéric Flamand est nommé directeur général du Ballet national de Marseille et de l'École nationale supérieure de danse de Marseille[1]. Depuis 2005, il est assisté d'Éric Vu-An. Il est également le directeur artistique du Festival international de danse de Cannes pour la période 2011-2013.

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

Avec le Plan K
Pour Charleroi/Danses
Pour le Ballet national de Marseille

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, par Rosita Boisseau, Éditions Textuel, Paris, 2006, p.204-205.
  2. Le Soir et Libération du 28 février 1998.
  3. Intégrale de Moving Target sur le site numeridanse.tv
  4. Intégrale de La Cité radieuse sur numeridanse.tv
  5. Intégrale de Métamorphoses sur numeridanse.tv
  6. Intégrale du Trouble de Narcisse sur le site numeridanse.tv

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]