Frédéric Dohou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric Dohou
Frédéric Dohou lors du 1er Congrès international en sciences de gestion du COMREFAS, le 9 mars 2012 à Abidjan
Frédéric Dohou lors du 1er Congrès international en sciences de gestion du COMREFAS, le 9 mars 2012 à Abidjan
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères
et de l'Intégration africaine (ad interim)
15 février 20068 avril 2006
(&&&&&&&&&&&&&0521 mois et 23 jours)
Prédécesseur Rogatien Biaou
Successeur Mariam Aladji Boni Diallo
Ministre de la Communication
et de la Promotion des technologies nouvelles
5 février 20058 avril 2006
(&&&&&&&&&&&&04271 an, 2 mois et 3 jours)
Président Mathieu Kérékou
Prédécesseur Gaston Zossou
Successeur Venance Gnigla
Porte-parole du Gouvernement
5 février 20058 avril 2006
(&&&&&&&&&&&&04271 an, 2 mois et 3 jours)
Président Mathieu Kérékou
Ministre de la Culture, de l'Artisanat
et du Tourisme
12 juin 20034 février 2005
(&&&&&&&&&&&&06031 an, 7 mois et 22 jours)
Président Mathieu Kérékou
Prédécesseur Amos Elègbè
Successeur Antoine Dayori
Biographie
Date de naissance 1961[1]
Lieu de naissance Cotonou[1]
Nationalité Drapeau du Bénin Béninois
Profession Président d'université

Le professeur Frédéric Dohou est un président d'université et une personnalité politique originaire du Bénin.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un doctorat en économie du développement (1986), Frédéric Dohou a enseigné dans plusieurs universités africaines avant de fonder l'université des sciences et technologies du Bénin à Cotonou en 1996[2],[3].

Depuis 2009, il est le président du conseil d'administration du Réseau des universités des sciences et technologies des pays d'Afrique au sud du Sahara (RUSTA)[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Frédéric Dohou a également occupé plusieurs postes ministériels[5] après avoir été nommé Conseiller spécial du président de la république du Bénin, Mathieu Kérékou, lors du Conseil des ministres du 23 mai 2001.

Ministre de la Culture, de l'Artisanat et du Tourisme (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Au niveau touristique, plusieurs projets ont été lancés :

  • la création d’une zone touristique le long de la route des pêches entre Cotonou et Ouidah[6],
  • le programme de conservation et de gestion des parcs nationaux,
  • la réhabilitation de la station touristique d’Abomey-Calavi et l’assainissement de l’environnement extérieur[6],
  • la mise en œuvre d’un projet pilote de préservation de l’habitat de Ganvié.

Au niveau culturel :

  • l’organisation du premier festival international Gospel africain en 2003 à Cotonou,
  • le projet de construction de la Maison Internationale de Gèlèdè à Savè et dont la cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu le 8 août 2003[7].

Ministre de la Communication et de la Promotion des technologies nouvelles (2005-2006)[modifier | modifier le code]

Parmi les actions réalisées :

  • le lancement, en collaboration avec le PDG de la télévision privée LC2, de l’opération « Téléphone pour tous » afin de permettre à tous les béninois d’avoir accès au téléphone[8],
  • le passage de la numérotation téléphonique de 6 à 8 chiffres au Bénin[8].

Durant cette période, Frédéric Dohou était également le porte-parole du gouvernement.

Ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration africaine (2006)[modifier | modifier le code]

Cumulativement à ses fonctions de ministre de la Communication, Frédéric Dohou a assuré l'intérim du ministère des Affaires étrangères et de l'Intégration africaine du Bénin suite au limogeage de l'ancien ministre Rogatien Biaou[9],[10].

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre Goudjinou Métinhoué, Les ministres du Dahomey et du Bénin : mai 1957 - avril 2006, Centre national de production de manuels scolaires,‎ 2006, 371 p. (ISBN 9991960384), p. 140, 320
  2. RUSTA, « Biographie de Frédéric Dohou », sur www.rusta-univ.org (consulté le 15 janvier 2013)
  3. COMREFAS, « Présentation de l'USTB », sur www.rusta-comrefas.org (consulté le 15 janvier 2013)
  4. RUSTA, « Présentation du RUSTA », sur www.rusta-univ.org (consulté le 15 janvier 2013)
  5. Investir en Zone Franc (source : AFP), « Les gouvernements du Bénin », sur www.izf.net,‎ 12 juin 2003 et 5 février 2005 (consulté le 15 janvier 2013)
  6. a et b Quotidien Fraternité, « Bénin : Étude en commission du budget du Mcat : plus de sept milliards pour valoriser la culture béninoise », sur www.fr.allafrica.com,‎ 18 novembre 2003 (consulté le 15 janvier 2013)
  7. Gèlèdè, « Projet de sauvegarde et de promotion de la tradition orale gèlèdè », sur www.gelede.bj (consulté le 15 janvier 2013)
  8. a et b Quotidien Le Matinal, « Mise en œuvre du Pag II : Note du gouvernement pour l’année », sur www.africatime.com,‎ 30 décembre 2005 (consulté le 15 janvier 2013)
  9. Xinhuanet, « Le ministre des Affaires étrangères limogé », sur www.africatime.com,‎ 17 février 2006 (consulté le 15 janvier 2013)
  10. Bénin Expansion, « Newsletter bimestriel, rubrique « En vue », page 4 »,‎ Mars / Avril 2006 (consulté le 15 janvier 2013)
  11. Quotidien Le Matin, « 26ème colloque du Cames à Parakou, cinq universitaires émérites béninois admis dans l’Ordre International des Palmes Académiques », sur www.jolome.com,‎ 19 mai 2012 (consulté le 15 janvier 2013)