Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric-Guillaume en 1809.

Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel (né le à Brunswick, mort le à Quatre Bras de Baisy-Thy), surnommé « le Duc noir » (der Schwarze Herzog), est un militaire et prince allemand. Il est brièvement duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Wolfenbüttel en 1806, avant l'invasion française. Il reprend le pouvoir en 1813 et devient le premier duc de Brunswick avant d'être tué durant les Cent-Jours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quatrième fils du duc Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel et d'Augusta de Hanovre, Frédéric-Guillaume entre dans l'armée prussienne au grade de capitaine en 1789 et participe aux batailles engagées contre la France. En 1805, son oncle, le duc Frédéric Guillaume de Brunswick-Oels décéda sans descendance, Frédéric Guillaume hérita du duché de Brunswick-Oels.

Le 14 octobre 1806, il participe à la bataille d'Iéna aux côtés de son père, maréchal de camp de l'armée prussienne. Ce dernier meurt d'une blessure reçue durant la bataille et Frédéric-Guillaume hérite du duché de Brunswick-Wolfenbüttel, son frère aîné étant mort quelques mois auparavant sans laisser d'héritiers et ses deux frères cadets étant mentalement retardés. Toutefois, son règne est bref : après sa victoire, Napoléon fait du Wolfenbüttel un simple département du royaume de Westphalie. La perte de son duché fait de Frédéric-Guillaume, exilé chez sa belle-famille au Bade, l'un des opposants les plus acharnés à la domination napoléonienne sur l'Allemagne.

En 1809, la guerre éclate entre la France et l'Autriche. Frédéric-Guillaume saisit cette occasion pour créer un corps de partisans avec l'appui de l'Autriche : la Schwarze Schar, la « légion noire », leurs uniformes étant noirs en signe de deuil de leur pays occupé. Frédéric-Guillaume réussit brièvement à reprendre le contrôle de la ville de Brunswick en août 1809, devenant un héros populaire dans la région.

Après la défaite de l'Autriche à la bataille de Wagram cette même année, il traverse la Bohême et le nord-ouest de l'Allemagne, malgré la présence des troupes ennemies. Après la prise de Halberstadt, il affronte les Westphaliens, supérieurs en nombre, qui essayaient de l'arrêter à Oelper près de Brunswick, et bat les troupes du général français Reubell. Il s'embarque avec son armée à Elsfleth (près de la ville d'Oldenbourg) sur des bateaux américains et se rend au Royaume-Uni. Entre-temps, il visite clandestinement à plusieurs reprises son ancien duché, ce qui contribue à sa popularité.

Incorporé dans l'armée britannique, son corps militaire combat avec beaucoup de succès en Espagne avec Wellington. La Prusse ayant mis un terme à l'occupation française, il retourne à Brunswick en 1813 et y lève des troupes fraîches. Il est tué à la bataille des Quatre-Bras, près de Waterloo, le 16 juin 1815.

La veille de la bataille il avait été invité, comme de nombreux autres protagonistes alliés, au Bal de la Duchesse de Richmond à Bruxelles. Sa présence y est confirmée par le témoignage de Georgiana, Dowager Lady De Ros, tout comme celle du Duc de Wellington[1].

Descendance[modifier | modifier le code]

En 1802, Frédéric-Guillaume épouse Marie (1782-1808), fille du prince Charles Louis de Bade. Deux enfants sont nés de cette union :

  • Charles (1804-1873), duc de Brunswick ;
  • Guillaume (1806-1884), duc de Brunswick.

Postérité[modifier | modifier le code]

Monument Brunswick à Baisy-Thy (Belgique). On lit en allemand sur la plaque : « Frédéric-Guillaume comte de Brunswick et de Lunebourg combattit à la tête de ses troupes et tomba non loin de cet endroit le 16 juin 1815. »

Monuments en sa mémoire :

  • le Duc noir, monument érigé le 10 novembre 1874, sculpteur Georg Ferdinand Howaldt. À partir de mai 2007, de nouveau devant le palais ducal reconstruit à Brunswick ;
  • mémorial Brunswick à Baisy-Thy (commune de Genappe, Belgique) sur la Nationale 5, au sud du carrefour des Quatre-bras non loin du lieu où il mourut. Ce monument a été érigé par l'état de Brunswick pour les 75 ans. Le bronze a été coulé dans les fonderies Wilhelm à Bornum.
  • Obélisque à Löwenwall au Brunswick, (célèbre aussi son père)
  • Obélisque mémoriale à Oelper (près de Brunswick) en mémoire de ladite bataille ;
  • mémorial à Brunswick (porte Saint-Pierre), où le duc bivouaqua pendant la campagne de 1809 ;
  • mémorial à Burgdorf (Basse-Saxe), où le duc bivouaqua pendant cette même campagne ;
  • mémorial à Syke (Basse-Saxe), où le duc bivouaqua également.
  • monument au Duc Noir dans le port de Elsfleth Basse-Saxe)
  • monument de 1909 à Schöppenstedt section de Wolfenbüttel (Basse-Saxe)
  • monument à Hessen près de Fallstein (Saxe-Anhalt

Aujourd'hui, une bière locale porte son nom : Schwarzer Herzog.

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Frédéric-Guillaume Suivi par
Charles-Guillaume-Ferdinand
Duc de Brunswick-Lunebourg
Prince de Brunswick-Wolfenbüttel
1806-1807
Annexion au royaume de Westphalie
-
Duc de Brunswick
1813-1815
Charles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Duchess_of_Richmond%27s_ball#The ball