Frédéric-Ferdinand d'Anhalt-Köthen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric-Ferdinand d'Anhalt-Köthen.
Julie de Brandebourg, la deuxième femme de Frédéric-Ferdinand.

Frédéric-Ferdinand (25 juin 1769, Pless – 23 août 1830, Köthen) est prince d'Anhalt-Köthen-Pless de 1797 à 1818, puis duc d'Anhalt-Köthen jusqu'à sa mort.

Il est le deuxième fils du prince Frédéric-Erdmann d'Anhalt-Pless et de son épouse Louise-Ferdinande de Stolberg-Wernigerode. À la mort de son père, en 1797, il devient prince d'Anhalt-Pless. Il combat dans l'armée prussienne durant les guerres révolutionnaires et napoléoniennes.

En 1818, son cousin Louis-Auguste d'Anhalt-Köthen meurt à seize ans sans héritier direct. Son parent mâle le plus proche est Frédéric-Ferdinand, qui hérite alors du duché d'Anhalt-Köthen. Il cède alors la principauté d'Anhalt-Pless à son frère cadet Henri. Lorsque Frédéric-Ferdinand meurt à son tour sans laisser d'enfant en 1830, Henri lui succède comme duc d'Anhalt-Köthen.

Sous son règne est fondée en Ukraine la colonie allemande d'Ascania-Nova, aujourd'hui réserve naturelle.

Mariages[modifier | modifier le code]

Le 20 août 1803, Frédéric-Ferdinand épouse Marie-Dorothée-Henriette-Louise (28 août 1783 – 24 novembre 1803), fille du duc Frédéric Charles Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, mais elle meurt quelques mois plus tard.

Frédéric-Ferdinand se remarie le 20 mai 1816 avec la comtesse Julie de Brandebourg (4 janvier 1793 – 29 janvier 1848), fille naturelle du roi Frédéric-Guillaume II de Prusse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre VIII « Généalogie de la Maison d'Anhalt, II » et tableau généalogique no 126 (suite).