Frédéric-Ferdinand d'Anhalt-Köthen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric-Ferdinand d'Anhalt-Köthen.
Julie de Brandebourg, la deuxième femme de Frédéric-Ferdinand.

Frédéric-Ferdinand (25 juin 1769, Pless – 23 août 1830, Köthen) est prince d'Anhalt-Pless de 1797 à 1818, puis duc d'Anhalt-Köthen jusqu'à sa mort.

Il est le deuxième fils du prince Frédéric-Erdmann d'Anhalt-Pless et de son épouse Louise-Ferdinande de Stolberg-Wernigerode. À la mort de son père, en 1797, il devient prince d'Anhalt-Pless. Il combat dans l'armée prussienne durant les guerres révolutionnaires et napoléoniennes.

En 1818, son cousin Louis-Auguste d'Anhalt-Köthen meurt à seize ans sans héritier direct. Son parent mâle le plus proche est Frédéric-Ferdinand, qui hérite alors du duché d'Anhalt-Köthen. Il cède alors la principauté d'Anhalt-Pless à son frère cadet Henri. Lorsque Frédéric-Ferdinand meurt à son tour sans laisser d'enfant en 1830, Henri lui succède comme duc d'Anhalt-Köthen.

Sous son règne est fondée en Ukraine la colonie allemande d'Ascania-Nova, aujourd'hui réserve naturelle.

Mariages[modifier | modifier le code]

Le 20 août 1803, Frédéric-Ferdinand épouse Marie-Dorothée-Henriette-Louise (28 août 1783 – 24 novembre 1803), fille du duc Frédéric Charles Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, mais elle meurt quelques mois plus tard.

Frédéric-Ferdinand se remarie le 20 mai 1816 avec la comtesse Julie de Brandebourg (4 janvier 1793 – 29 janvier 1848), fille naturelle du roi Frédéric-Guillaume II de Prusse.