Frères Dalton (Lucky Luke)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les frères Dalton
Personnage de fiction apparaissant dans
Lucky Luke.

Représentations des Dalton au parc d'attraction Ankara Amusement Park.
Représentations des Dalton au parc d'attraction Ankara Amusement Park.

Origine Far-West
Activité(s) Bandits
Ennemi(s) Lucky Luke

Membre(s) Joe, William, Jack et Averell

Créé par Morris, René Goscinny
Série(s) Lucky Luke
Première apparition Lucky Luke contre Joss Jamon (1958)

Les frères Dalton sont les cousins fictifs, dans l'univers de Lucky Luke, des vrais frères Dalton, créés par le dessinateur belge Morris, et le scénariste français René Goscinny. Ils ont inspiré un film, Les Dalton.

Personnages[modifier | modifier le code]

Morris déclara avoir trouvé cette idée dans un rêve, et affirma:

« Ce qui m'avait séduit dans le film de George Marshall, When the Daltons Rode, c'est qu'il s'agissait de quatre frères unis pour la défense de très mauvaises causes. Ils ont réellement existé, mais, bien sûr, ils n'étaient ni jumeaux, ni de taille échelonnée. Ils étaient les cousins des frères James qu'ils entendaient dépasser en cruauté. En fait, c'étaient de vrais imbéciles, ils préparaient minutieusement des attaques qui leur rapportaient des butins de rien du tout. Quand j'étais à New York, je me suis très bien documenté à leur sujet. Les faire mourir à la fin de Hors-la-loi fut une grosse gaffe de ma part. J'ai reçu beaucoup de lettres de lecteurs qui trouvaient ces personnages très amusants et souhaitaient que je les remette en scène. J'ai créé les cousins, encore plus bêtes, ayant constaté que la bêtise et la méchanceté mises ensemble donnent lieu à des gags très drôles. »

[réf. nécessaire]

Goscinny écrit dans le dossier de presse du film La Ballade des Dalton en 1977 (cité dans le Dictionnaire Goscinny p.690)[1] :

« Aussi, quand Morris, ayant tué les premiers Dalton qu'il avait créés, m'a demandé de les ressusciter d'une façon ou d'une autre, c'est avec enthousiasme que j'ai inventé les Cousins Dalton, les quatre chevaliers de la bêtise : Joe, William, Jack et Averell ; et quand je dis "éléments moteurs", cela ne veut pas dire qu'ils vont de l'avant. Ils errent plutôt dans toutes les directions, sauf la bonne.(...)
En tout cas, il y a, pour nous, deux mystères en ce qui concerne les Dalton. D'abord, bien qu'affichant peu ou prou de sentiments humains, ils ont un sens de la famille indéfectible.(...) L'autre énigme, qui nous ravit celle-là, c'est que nos quatre affreux bonhommes sont sympathiques et que nos lecteurs les adorent. »

Les Dalton originels[modifier | modifier le code]

Les quatre frères Dalton, portant leurs véritables noms (Bob, Grat, Bill et Emmett), apparaissent dans l'album Hors-la-loi. De manière assez inhabituelle pour un épisode de Lucky Luke, et conformément à la vérité historique, ils meurent à la fin de l'épisode, qui s'achève sur la vision de leurs tombes. Les quatre frères Dalton sont néanmoins présentés comme ayant tous péri lors de leur dernier hold-up. Dans la réalité, Emmett survécut à la fusillade et Bill, qui participait à une autre bande, fut tué nettement plus tard. Trois cases qui montraient de manière explicite la mort de Bob Dalton furent censurées pour la sortie en album.

Les lecteurs ayant apprécié le physique que Morris avait imaginé pour les Dalton, le nouveau scénariste de la série – Goscinny – imagina de faire intervenir leurs cousins et sosies dans l'épisode Les Cousins Dalton. Contrairement aux premiers, ces cousins Dalton s'avèrent initialement des bandits assez inoffensifs. Ces Dalton fictifs deviendront des personnages récurrents des aventures de Lucky Luke. Bêtes tous les quatre à des degrés divers, ils ont au départ une qualité qui les met à égalité avec Lucky Luke, chacun sur un point fort du héros. Ils prendront (momentanément bien sûr) de plus en plus la vedette à Luke. Graphiquement, ils diffèrent des « vrais » frères par la forme de leur moustache.

Cousins[modifier | modifier le code]

Joe Dalton[modifier | modifier le code]

Affiche fictive proposant une rançon pour la capture de Joe Dalton.

Le plus âgé, petit (4 pieds et 7 pouces de haut), méchant et (relativement) intelligent. Il hait viscéralement Lucky Luke et ferait n'importe quoi pour le descendre (la simple mention de son nom le fait toujours sortir de ses gonds et sa réplique fétiche est : « Je hais Lucky Luke ! Je hais Lucky Luke ! »). Mais soit que le brave cow-boy est tout particulièrement judicieux soit que le meurtre ne fait décidément pas partie du catalogue de ces cousins Dalton, Joe aura maintes occasions d'assouvir enfin sa haine mais suspendra à chaque fois pour un motif défendable. Les deux hommes, parfois, ont même des discussions quasi fraternelles. Joe déteste aussi Rantanplan. Il a souvent des démêlés avec Averell. Il lui arrive parfois de se battre avec les gardes de la prison, ainsi qu'avec n'importe qui.

L'épisode Ma Dalton offre à Joe une dimension : le sentiment. Le rapport avec sa mère, conflictuel en diable, est à base d'un amour profond de part et d'autre et cela même si Ma semble chérir son grand dernier, Averell. Sa confession, tardive, à Joe est surprenante : « Tu es celui qui ressemble le plus à ton pauvre père, c'est pour ça que j'ai toujours eu un faible pour toi. »

Dans Cavalier seul il est montré que Joe a cependant un trait d’honnêteté : il devient malade en voyant que de l'argent qu'il n'a pas volé a été mélangé au fruit de ses cambriolages, montrant que même s'il est un hors-la-loi il ne supporte pas le fait de s'accaparer de l'argent qu'il n'a pas volé lui-même. On voit aussi dans cet album une autre confession de Ma Dalton sur sa préférence envers son aîné.

William et Jack[modifier | modifier le code]

William est généralement le deuxième en ordre de taille (5 pieds et 6 pouces) et d'âge et Jack le troisième (6 pieds et 4 pouces) mais l'ordre est inversé dans un certain nombre de scènes. Il n'y a guère de différences entre leurs personnalités, et ils servent généralement de tampon entre Joe et Averell, ou de simples faire-valoirs. Dans Les Cousins Dalton, au gré de leurs tentatives pour abattre Lucky Luke, William est présenté comme un amateur de déguisements et Jack comme un maniaque des armes mais ces traits de caractères ne sont pas repris dans les albums suivants.

Averell Dalton[modifier | modifier le code]

Le plus grand (7 pieds), jeune et bête des frères Dalton, bien qu'il ait parfois des éclairs de génie. Au début de leurs péripéties, il est également le plus fort, autant que Lucky Luke (leur première bagarre se termine par un match nul). Il est foncièrement honnête : Lucky Luke a souvent utilisé cette caractéristique contre les Dalton. Averell aime beaucoup Rantanplan. Il est célèbre pour sa phrase : « Quand est-ce qu'on mange ? » déclamée dans des circonstances parfois loufoques. Il est aussi le fils préféré de Ma Dalton. Par contre, il tire aussi bien au revolver que ses trois frères.

Note : bien que dans la plupart des histoires Averell soit le plus jeune des Dalton, Joe est nommé comme le cadet des frères dans l'album Les cousins Dalton.

Autres membres de la famille Dalton[modifier | modifier le code]

Ma Dalton. La mère des Dalton, une personne autoritaire, elle seule parvient à se faire obéir de Rantanplan. Elle habite une petite maison où elle aurait élevé ses quatre fils. Elle possède un chat, Sweetie. Tout comme ses fils, elle est une criminelle endurcie et s'avère nettement plus redoutable qu'eux[Informations douteuses] : elle a fourni plus d'une fois une lime dans du pain, remise à ses fils en prison (Averell, systématiquement ou presque, essaie de manger ce pain, cassant parfois la lime ou ses dents). Ce pain, plus dur que la lime qui y est contenue, est parfois utilisé comme lime lui aussi. Elle ne se gêne pas pour voler une épicerie ou n'importe quel magasin qui lui procure ce dont elle a besoin. Du moins le pense-t-elle, les épiciers du coin ayant décidé, par sympathie envers son grand âge et la réputation de ses fils, de se laisser faire sans jamais réclamer justice. Elle affiche une nette préférence pour son "chouchou" Averell : par exemple, lors des repas, elle sert toujours Averell en premier. Mais elle avoue que Joe, malgré son très mauvais caractère, est celui qu'elle chérit le plus.

Pa Dalton. Mari de Ma et père de Joe, William, Jack et Averell. Aux dires de Ma, Joe Dalton est celui qui ressemble le plus à son père. On peut supposer qu'il s'agit du caractère, étant donné la ressemblance naturelle du visage entre les membres de cette famille. Le père Dalton, qui fut un bandit comme ses fils, serait mort le jour où il voulut changer de technique pour ouvrir les coffres-forts en utilisant de la dynamite au lieu de ses outils.

Jim Dalton. Oncle des Dalton. Mentionné une fois par Averell dans l'album La Guérison des Dalton ; sa pendaison aurait donné lieu à un grand repas d'enterrement.

Marcel Dalton. Oncle des Dalton. Le seul membre honnête de la famille Dalton. Il habite en Suisse où il exerce la profession de banquier. Il est de la même taille qu'Averell Dalton, mais ses fonctions dans le monde des finances indiquent qu'il est beaucoup plus intelligent. Il est le seul frère de Ma Dalton.

Henri Dalton. Oncle des Dalton. Le côté canon de ce personnage est discutable, puisqu'il n'est mentionné que dans le film La Ballade des Dalton. Tonton Henri, comme le surnomment les Dalton, est mort pendu (ce qui est considéré comme une mort naturelle parmi cette famille de criminels) en laissant une fortune en héritage aux Dalton, pour peu que ceux-ci tuent d'abord tous les membres du jury l'ayant condamné. Ils échoueront à cause de Lucky Luke, et l'argent servira à construire un orphelinat, où trônera une statue d'Henri le montrant lors de sa pendaison. Il serait d'une taille similaire à celle de Joe.

Les Dalton dans les adaptations[modifier | modifier le code]

Animations[modifier | modifier le code]

Dans le premier long-métrage d'animation, Lucky Luke (Daisy Town), les voix des quatre frères leur ont été données par Pierre Trabaud (Joe), Jacques Balutin (William), Jacques Jouanneau (Jack) et Pierre Tornade (Averell). Pour le deuxième long-métrage, La Ballade des Dalton, Jouanneau sera remplacé par Gérard Hernandez. Ces quatre continueront pour Les Dalton en cavale et la première série télévisée de 1984. N. B.: Pour Les Dalton en cavale, plusieurs sources, notamment la imdb, indiquent Roger Carel comme la voix de Joe Dalton, mais Carel donnait normalement sa voix à Jolly Jumper.

Seul Pierre Tornade reprend son rôle d'Averell lors de la deuxième série télévisée. Les autres ont été joués par Patrice Baudrier (Joe), Michel Tugot-Doris (William) et Olivier Hémon (Jack).

Dans la série Les Nouvelles Aventures de Lucky Luke, Gérard Surugue interpréta Joe, Bernard Alane Averell et Éric Legrand William et Jack. William et Jack sont souvent confondues dans ces épisodes, parfois la taille et parfois même la voix. C'est normalement William, qui parle d'une voix relativement haute et Jack qui en a une très basse, mais parfois ils sont confondus. Encore c'est seulement Averell, c'est-à-dire Bernard Alane, qui reprend le rôle pour le long-métrage Tous à l'Ouest. Les trois autres sont : Clovis Cornillac (Joe), Alexis Tomassian (William) et Christophe Lemoine (Jack).

Les Dalton sont les héros de leur propre série télévisée d'animation. Produit par Xilam, les 78 épisodes de 8 minutes sortaient dès l'automne 2010. Bernard Alane reprend encore son rôle d'Averell. Les trois autres frères sont interprétés par Christophe Lemoine (Joe), Bruno Flender (Jack) et Julien Cafaro (William). À noter que l'ordre des frères est inversé ; Jack est plus petit que William. Aussi, William reçoit pour une fois un caractère distinct, puisqu'il se met à lire beaucoup et devient nettement le plus savant des quatre.

Films et séries live[modifier | modifier le code]

Le premier film live d'après les BD était Lucky Luke avec Terence Hill. Il fut suivi par une série télévisée de huit épisodes, durant environ 50 minutes chacune. Dans les deux, les Dalton furent interprétés par : Ron Carey (Joe), Dominic Barto (William), Bo Gray (Jack) et Fritz Sperberg (Averell).

De 2004 date le film Les Dalton de Éric et Ramzy. Les deux comédiens prennent eux-mêmes les rôles de Joe (Éric) et Averell (Ramzy), avec Saïd Serrari jouant Jack et Romain Berger jouant William Dalton. À noter que Jack est le plus petit des deux. Le film ne donne à Lucky Luke qu'un rôle secondaire ; l'accent est mis sur la méchanceté de Joe et la stupidité d'Averell.

Dans le dernier film en date, Lucky Luke de James Huth, les Dalton n'apparaissent pas, ils sont juste mentionnés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Dictionnaire Goscinny, sous la direction d'Aymar du Chatenet, Ed. JC Lattès, 2003, ISBN 2-7096-2313-7

Article connexe[modifier | modifier le code]