Frères Dalton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les frères Dalton de la bande dessinée Lucky Luke, voir Frères Dalton (Lucky Luke).
Membres de la bande des frères Dalton, abattus après le braquage de Coffeyville. Bob et Grat Dalton sont étendus au centre.

Robert (Bob), Grattan (Grat), William (Bill) et Emmett Dalton, connus sous le nom des frères Dalton ou comme la bande des Dalton (en anglais Dalton Gang), formaient un célèbre groupe de hors-la-loi qui a sévi dans l'Ouest américain entre 1890 et 1892, attaquant principalement des banques et des trains. La bande comprenait également des hommes n'appartenant pas à la fratrie : William McElhanie, « Narrow Gauge Kid », George Newcomb, Charlie Bryant dans un premier temps puis Bill Powers et Dick Broadwell (tués au braquage de Coffeyville). Un des frères, Bill Dalton, forma sa propre bande.

Ils ont inspiré maintes histoires, la plus connue dans le monde francophone étant la bande dessinée Lucky Luke de Morris et de René Goscinny.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les frères Dalton étaient issus d'une famille respectable ; leur père, James Louis Dalton, est un héros de la guerre américano-mexicaine. Fermier, travailleur, modeste et posé, il a gagné le respect des voisins que même le comportement de ses quatre fils n'a entaché[réf. nécessaire]. James Louis Dalton et son épouse, Adeline Younger, s'installent en territoire indien[Où ?] pour se consacrer à l'élevage et la culture.

De cette union naissent quinze enfants, dix garçons et cinq filles : Ben, Cole (tous deux diplômés de l'université de McGee), Louis, Littelton, Lelia, Frank (marshal, tué dans l'exercice de ses fonctions), Grattan (dit Grat, ancien marshal tué lors du braquage de Coffeyville), William (dit Bill, tué à son domicile d'Ardmore), Eva, Robert (dit Bob, ancien marshal, tué lors du braquage de Coffeyville), Emmett (blessé durant le braquage de Coffeyville), Leona, Nammie, Adeline et Simon.

Frank Dalton[modifier | modifier le code]

Frank Dalton est nommé Marshall adjoint (Deputy Marshal) des États-Unis. Ses quartiers étaient situés à Fort Smith dans l'Arkansas. Il bénéficie d'une grande estime et d'un grand respect. Les voleurs de chevaux et de bétail le craignent tout autant que les trafiquants de whisky qui passent en contrebande leur marchandise sur le territoire indien.

Frank Dalton avait la réputation d'être intrépide, courageux et honnête[1]. Il est tué lors d'une intervention contre les trafiquants d'alcool Smith, Dixon et William Towerly. Selon le récit des faits rapportés par Cole, un autre Deputy Marshal qui accompagnait Frank Dalton, une bagarre a éclaté quand ils ont interpellé les trois hommes. Smith et Frank Dalton tirèrent en même temps et Frank Dalton s'effondra. Dixon, en sortant de la tente où ils campaient, tira à nouveau en même temps que Frank Dalton, déjà à terre atteint par une balle de Smith ayant creusé un sillon dans son bras gauche à partir du poignet avant de lui traverser le corps tandis que la balle de Dixon l'a touché au côté gauche. Plus tard, Towerly admit qu'il avait tiré à trois reprises sur Frank à terre sans défense ; une de ces balle, tirée dans la bouche, lui a traversé la tête, entraînant sa mort.

Robert « Bob » Dalton et Emmett Dalton[modifier | modifier le code]

Bob Dalton devient à son tour aide-marshal et, devant tant d'inégalités sociales, de politique trompeuse, de rapports truqués et de supérieurs corrompus (d'ailleurs il attendait toujours sa paye qui ne venait jamais sous le prétexte que le gouvernement n'avait pas transféré les fonds), il quitte son poste.

Bob et Emmett Dalton se rendent au Nouveau-Mexique pour y entreprendre de nouvelles affaires. Ils sont accompagnés de William McEllhanie (« Narrow Gauge Kid »), George Newcomb et Charlie Bryant.

Partis de l'Oklahoma, ils s'arrêtent près de Silver City pour se reposer quelques jours dans le seul hôtel de la ville. Le propriétaire d'un restaurant (un Chinois) leur annonce qu'il y a un grand jeu au saloon : un jeu mexicain appelé « Monte ». Ils y vont, et lors d'une partie, ils s'aperçoivent que tout est truqué. Pour se venger, Bob Dalton dirige leur premier « crime ». Directement, quand ils se sont aperçus qu'ils se faisaient avoir, Bob dit à Emmett de se poster à l'entrée, puis met au courant les autres et à son signal, il crie « mains en l'air! », tirent quelques coups en l'air et récupèrent tout l'argent des truqueurs sans faire de mal à personne. Dès lors, la bande des Dalton se fera attribuer des délits qu'elle n'a jamais commis, notamment une attaque de train de la Southern Pacific (détenteur du monopole des banques et du transport). Pour éviter la Justice, ils prennent la fuite.

Effaçant avec l'argent volé des prêts bancaires et des dettes de propriété, ils sont aidés par les fermiers, qui leur dévoilent les cachettes et les plans des shérifs et des aides-marshals des environs. La montagne sera favorable pour se faire oublier dans les poursuites. C'est un détective engagé par la Southern Pacific qui propage les premières rumeurs sur les agissements de la bande des Dalton, y compris des événements d'où ils étaient absents.

Emmett Dalton[modifier | modifier le code]

Emmett, le plus jeune des frères Dalton, né en 1871, fut l'unique survivant de l'attaque des banques de Coffeyville, il fut blessé par 23 impacts de balles. Condamné à la prison à perpétuité, il sera néanmoins libéré en 1907, au terme de quatorze ans d'emprisonnement. En 1918 il publie Beyond The Law, récit autobiographique qui retrace l'histoire du gang. Il est également l'auteur de When the Daltons Rode (1931). S'emparant du mythe des Dalton, le cinéma de Hollywood fera tenir à Emmett son propre rôle dans une adaptation de son récit. C'est d'ailleurs à Hollywood qu'Emmett Dalton décèdera le 13 juillet 1937 à l'âge de soixante-six ans.

Bill Dalton[modifier | modifier le code]

Bill Dalton, accusé d'une attaque de train, est victime de ces rumeurs, alors qu'il se trouvait à plus de 150 km du lieu dit, en bon fermier, à s'occuper de sa famille, du bétail et des champs. Il ne sera blanchi que bien plus tard.

Grattan « Grat » Dalton[modifier | modifier le code]

Grattan « Grat » Dalton est lui aussi victime de ces rumeurs, alors qu'il était encore aide-marshal. Incarcéré, il réussit à s'évader pour rejoindre ses frères Bob et Emmett.

L'attaque des banques de Coffeyville[modifier | modifier le code]

La bande des Dalton est plus que jamais en cavale, pouvant à peine approcher leur mère, seule depuis la dernière attaque de train. Bob Dalton ne voulait plus attaquer, cela devenait trop dangereux : aide-marshall, sheriff et population les attendaient de pied ferme. Ils avaient manqué de peu de se faire capturer lors de la dernière attaque. De plus, leur espionne « Miss Moore », qui notait les arrêts et les horaires des trains transportant de l'argent étant morte, ils n'avaient donc plus aucun contact pour préparer un plan solide. Bob Dalton avait en tête de faire plus fort que les frères Younger, des cousins réputés pour leurs attaques de banque. Ils attaqueraient deux banques simultanément ! Ce vol à main armée devait être le dernier, avant qu'ils ne s'établissent en Amérique du Sud. Le plan était simple. Armés de leur revolver Colt et de fusils Winchester, Bob et Emmett s'occuperaient de la Federal National Bank, tandis que Grat Dalton, Bill Powers et Dick Broadwell attaqueraient la Condon Bank, les deux banques étant à Coffeyville. Ils avaient un indicateur, un dénommé « Chapman », mais celui-ci les trahit lors de l'attaque. Pour sa trahison, Bob Dalton le tue froidement. Il s'ensuivra un véritable bain de sang, avec autant de morts et de blessés que lors d'une bataille. Dans la Condon Bank, Grat Dalton est trompé par un employé qui prétend faussement que le coffre-fort n'ouvre que si une pendule est réglée sur une certaine heure. Cela retarde le départ, alors que Bob et Emmett finissent leur vol. Sous une grêle de balles, les cinq tentent de prendre la fuite ; Bob et Grat Dalton, Bill Powers et Dick Broadwell périssent alors qu'Emmett Dalton est grièvement blessé. Accusé de braquage de banque et de deux meurtres, Emmett Dalton est emprisonné, bien qu'il n'ait tiré aucun coup de feu lors de l'attaque de Coffeyville. L'avocat avait pourtant négocié, avec son accord, une réclusion de quatorze ans, pour complicité de meurtre et braquage de banque. Condamné à perpétuité, il est libéré en 1907 après quatorze ans d'emprisonnement. Il écrira deux livres : Beyond The Law et When the Daltons Rode, adapté au cinéma par George Marshall (1940). Il meurt le 13 juillet 1937 à Hollywood à l'âge de soixante six ans.

Le gang de Bill Dalton[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Wild Bunch.

Bill Dalton, quant à lui, avait formé avec Bill Doolin un gang, qui sera connu sous le nom du « gang Doolin-Dalton ». Il quitte ensuite ce gang pour former sa propre bande. Le 23 mai 1894, Bill Doolin et sa bande mènent un braquage à Longview au Texas. Le 8 juin 1894, le croyant mêlé à l'affaire, des aides-marshals traquent Bill Dalton à son domicile d'Ardmore dans l'Oklahoma et l'abattent alors qu'il tente de prendre la fuite[2].

Inspiration[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Frères Dalton (Lucky Luke).

Les frères Dalton apparaissent dans la bande dessinée Lucky Luke dans l'épisode Hors-la-loi, où ils trouvent la mort. Morris met cependant en scène les quatre frères comme opérant ensemble, alors que la carrière criminelle de Bill fut en grande partie postérieure à celle de ses trois frères. La bande dessinée s'écarte également de la réalité, en ce que les Dalton y sont présentés comme ayant péri tous les quatre lors de l'attaque de Coffeyville. À partir de l'épisode Les Cousins Dalton, ils sont parodiés régulièrement par Morris et René Goscinny dans des albums de bande dessinée qui mettent en scène leurs cousins fictifs, Joe, William, Jack et Averell.

Morris affirma :

« Ce qui m'avait séduit dans le film de George Marshall, When the Daltons Rode, c'est qu'il s'agissait de quatre frères unis pour la défense de très mauvaises causes. Ils ont réellement existé, mais, bien sûr, ils n'étaient ni jumeaux, ni de taille échelonnée. Ils étaient les cousins des frères Younger qu'ils entendaient dépasser en cruauté. En fait, c'étaient de vrais imbéciles, ils préparaient minutieusement des attaques qui leur rapportaient des butins de rien du tout. Quand j'étais à New York, je me suis très bien documenté à leur sujet. Les faire mourir à la fin de Hors-la-loi fut une grosse gaffe de ma part. J'ai reçu beaucoup de lettres de lecteurs qui trouvaient ces personnages très amusants et souhaitaient que je les remette en scène. J'ai créé les cousins, encore plus bêtes, ayant constaté que la bêtise et la méchanceté mises ensemble donnent lieu à des gags très drôles. »

Bob, Grat et Emmett Dalton sont également apparus dans La Jeunesse de Picsou, de Don Rosa (épisode 6 Bis, Le Protecteur de Pizen Bluff).

Cinéma[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le récit de Emmet Dalton de son livre Le gang des Dalton, notre véritable histoire
  2. Fort Smith National Historic Site : Bill Dalton
  3. IMDb.
  4. IMDb.
  5. IMDb.
  6. IMDb.
  7. IMDb.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmett Dalton, Le Gang des Dalton : notre véritable histoire, Futur luxe nocturne, 2004, trad. de l'américain par Emmanuelle et François Prado ; préface et postface de Raphaël Espiñera, 159 p. dont 8 p. de photographies, 21 cm, (ISBN 2-9519778-1-6), titre original : Beyond the Law.
  • Emmett Dalton, Nous les Dalton (When the Daltons Rode)
  • Ron Hansen, Le sang des Dalton, Buchet Chastel, 2009, 381 p. Trad. de l'américain par Vincent Hugon. Titre original : Desperadoes