Frère des ours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frère des ours

alt=Description de l'image FrèredesOurs.jpg.
Titre québécois Mon frère l'ours
Titre original Brother Bear
Réalisation Robert Walker et Aaron Blaise
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2003
Durée 85 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Frère des ours (Brother Bear) ou Mon frère l'ours au Québec - est le 84e long-métrage d'animation et le 44e « Classique d'animation » des studios Disney, sorti en 2003.

Une suite est sortie directement en vidéo en 2006 : Frère des ours 2.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mascottes représentant Kenaï et Koda dans le parc d'EPCOT.

Kenaï est un jeune homme turbulent. Désinvolte et aventurier, il attend impatiemment le jour où la maîtresse de cérémonie lui remettra son totem, symbole d'une vertu qu'il devra suivre toute sa vie. Mais alors qu'il l'imagine représenter un animal puissant, symbole de puissance ou de sagesse comme ses frères aînés Sitka et Denahi, il reçoit « l'ours de l'amour ».

Furieux de la moquerie de son frère aîné et des reproches du second quant au vol par un ours de la pêche qui devait servir au banquet et que la désinvolture de Kenaï avait favorisé, ce dernier décide de se lancer à la poursuite du plantigrade dans la forêt. Il finit par retrouver et affronter l'animal au sommet d'un pic rocheux, mais présumant de ses forces, il est rapidement en difficulté. Ses deux frères interviennent alors pour éloigner le danger mais l'ours est beaucoup trop fort et assomme d'un coup de patte Sitka qui glisse vers une crevasse. Décidé à l'achever, l'ours remarque que Kenaï et Denahi sont eux aussi en position vulnérable et se retourne contre eux. Sitka plante alors sa lance dans une fente du glacier qui s'effondre entraînant l'ours et lui-même dans une chute qui lui est fatale, alors que l'ours s'en tire. Désespéré et fou de rage, Kenaï traque l'ours et fini par le tuer au sommet d'une aiguille rocheuse. C'est alors que des esprits apparaissent et le métamorphosent en ours.

Au début, Kenaï a beaucoup de mal à accepter cette transformation, d'autant qu'il fait la rencontre d'un ourson bavard nommé Koda. Au fil de la conversation, Koda lui apprend qu'il connaît le sommet où « les lumières du ciel touchent la terre ». Or, Kenaï doit atteindre ce sommet s'il veut retrouver son apparence humaine et Koda est le seul à en connaître le chemin… Du moins, à s'en souvenir vaguement car il était tout petit quand il y est allé. Kenaï se voit contraint de l'accompagner, malgré son bavardage excessif et agaçant. Au fur et à mesure, Kenaï devient moins froid et se lie d'amitié avec l'ourson.

Une fois arrivé au pied de la montagne, ils découvrent un lac au bord duquel sont rassemblés une multitude d'ours qui pêchent et jouent à longueur de journée. Un de leurs jeux consiste à raconter une histoire palpitante. Celles des ours ne sont en général pas bien passionnantes. Kenaï raconte qu'il a fait la rencontre du plus insupportable des oursons, mais que, maintenant, ils sont comme frères. Puis Koda raconte qu'un jour, caché dans un buisson, il a vu un chasseur traquer sa mère sans savoir ce qu'elle est devenue…

Kenaï comprend : c'est lui qui a tué la mère de Koda alors qu'il était encore un homme. Honteux, il quitte le groupe et tente d'atteindre seul le sommet mais il est rattrapé par Koda, nourrissant toujours le désir du retour prochain de sa mère. Kenaï lui annonce que sa mère ne reviendra jamais et Koda part en pleurs, refusant cette réalité. Kenaï arrive au sommet de la montagne où il est attaqué par son frère Denahi, seul survivant de la traque (du moins, c'est ce que Denahi croit car, arrivé au sommet du pic et découvrant un ours à la place de Kenaï, il est persuadé que l'animal est l'assassin de son frère). Le combat s'engage. Koda tente d'intervenir jusqu'au moment où l'esprit de Sitka apparaît et redonne son apparence à Kenaï, devant Denahi et Koda médusés. L'un découvre en face de lui son frère, qu'il s'apprêtait à tuer, et Koda s'aperçoit que son ami est en fait un homme.

Kenaï fait alors une demande aux esprits : il veut redevenir un ours, ce qui lui est accordé. C'est sous cette apparence qu'il rentre au village, en compagnie de Denahi et de Koda, où il est rapidement adopté par la population.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

  • Les Grands Esprits ou L'Esprit des ancêtres au Québec - Chœur
  • Je m'en vais - Koda et Phil Collins
  • Je m'en vais (reprise) - Phil Collins et Koda
  • Bienvenue - Phil Collins, soliste et chœur
  • Mon frère ours - Phil Collins
  • Les Grands Esprits ou L'Esprit des ancêtres au Québec (reprise) - Chœur
  • Regarde dans mes yeux (générique de fin) - Phil Collins

Production[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]