Foyer de Cachan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Foyer des PTT
logo
Localisation
Localisation Cachan, France
Informations
Fondation 1915
Type Privé
Niveau Établissement Secondaire
Site web foyercachan.asso.fr

Le Foyer de Cachan, anciennement Foyer des PTT est initialement un orphelinat français, situé à Cachan, dans le Val-de-Marne. Fondé en 1915[1], à l'initiative de Louis Pasquet, sous le ministère d'Étienne Clementel. L'établissement a été ouvert en 1923[2] pour accueillir en internat les orphelins de guerre des agents des Postes[3].

Description[modifier | modifier le code]

Site sur 5 hectares en Île-de-France, ayant appartenu à Madame de Chateaubriand, à Cachan. Le foyer de Cachan ressemble à un grand manoir de type château, avec un parc, un stade, un cours de tennis et un gymnase. Le foyer féminin a été ajouté début des années 1950 puis transformé en 2004 en foyer d'étudiants. Une piscine était également présente, mais elle a été comblée pour être transformée en atelier de préparation aux métiers de la métallerie, l'un des derniers de la région Île-de-France. Le Foyer de Cachan possède également un amphithéâtre et deux salles de réceptions ouvertes à des accueils extérieurs.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Statut[modifier | modifier le code]

Le Foyer de Cachan s'appelait initialement l'Orphelinat des Postes et Télécommunications, puis Foyer des PTT avant de prendre définitivement la dénomination de Foyer de Cachan en 2004. C'est une association type loi de 1901, reconnue d'utilité publique. L'établissement scolaire est sous contrat d'association avec l’État.

Un grand nombre d'actions ont été réalisées pour soutenir Le Foyer des PTT. Notamment, des cartes postales ont été publiées et vendues au profit de l'établissement. Le nom d'Œuvre de Protection des Orphelins du Personnel des P.T.T[4]. a été souvent utilisé. Des appels au soutien ont été lancés sous le nom d'Œuvre de Protection des Orphelins de guerre du Personnel des P.T.T. Des plaques ont été gravées et diffusées dans les bureaux de postes, des enveloppes premier jour imprimées[5]

Ressources[modifier | modifier le code]

L'association tire sa dépendance des P & T par la composition de ses membres, cadres dirigeants de La Poste et de France Telecom. Elle dépend financièrement :

  • de la politique sociale de La Poste à travers la Direction Nationale des Affaires Sociales,
  • de l'État, de la Région et du Département pour les forfaits d'externat et la rémunération des enseignants,
  • du versement de la taxe d'apprentissage,
  • de l'appel à la solidarité, à travers la revente de produits solidaires, de cartes de vœux, livres, ainsi que les dons et les legs,
  • de la participation des familles à la scolarité, la demi-pension et l'internat.
  • Pour une certaine partie également, de l’accueil de groupes et de conférences

L'ouverture en 2007 des carteries des bureaux de poste a été très préjudiciable à ses ressources, les fameuses "cartes de vœux du Foyer des PTT n'étant plus proposées à la vente.

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux associations ont été à l'origine de l’œuvre de protection des orphelins de guerre du personnel des PTT fondé en 1915[6] :

  • le Soutien fraternel
  • l’Orphelinat des sous-agents et ouvriers des PTT.

Les fondateurs, fonctionnaires des PTT, créent une association en 1888 et distribuent une allocation mensuelle à ses pupilles. Avec cet orphelinat, ils veulent créer un lieu d'accueil pour les orphelins de guerre. Ils suscitent un mouvement de solidarité nationale auquel ils rallient leur administration. Les fonds récoltés permettent à l’association d'acquérir un terrain de 5 hectares.

Le début des travaux eu lieu après la Première Guerre mondiale, en 1917. Sept ans plus tard, le 1er octobre 1923, le Foyer des PTT reçoit les 102 premiers jeunes garçons. Quatre ans après, le 24 décembre 1921, le Ministère de l'Instruction Publique autorise par arrêté l'accueil d'un maximum de 270 orphelins de guerre.

Au début de l'année suivante, le 19 mars 1922, l'association bénéficie de la reconnaissance d'utilité publique.

Le 8 octobre 1956, le Foyer féminin est ouvert avec 26 pensionnaires. À la rentrée de Pâque, elles sont 44 et quasiment le double (82) l'année suivante, en octobre 1957.

En 1964, un contrat est signé avec l'Éducation Nationale et les professeurs sont alors rémunérés par l'État.

Scolarité[modifier | modifier le code]

  • Des enfants de l'internat allaient dans les classes des écoles primaires de 8e et 7e à Paul Bert et Paul Doumer et pour les fin d'études à Carnot.
  • Le Foyer ne recevait initialement que les garçons jusqu'à la construction du foyer des filles de la 6e à la terminale.
  • Des sections techniques de comptabilité, de serrurerie et d'électricité étaient ouvertes ainsi qu'une année de préformation.
  • Plus récemment, des filières professionnelles y sont dispensées :
    • CAP Préparation et réalisation d'ouvrages électriques,
    • BAC PRO Commerce,
    • BAC PRO ELEEC (Électrotechnique – Énergie – Équipements Communicants)
    • et BEP Carrières Sanitaires et Sociales
  • En 2008, le site a été choisi pour être l'un des treize internats d'excellence, mesure phare de la politique pour la promotion de l'égalité des chances et de la mixité sociale mise en place par le Gouvernement François Fillon (1).

Publications au profit de l'orphelinat[modifier | modifier le code]

Chaque année, un appel était lancé pour participer à un effort de solidarité auquel participait les bureaux de poste et télécommunication de toute la France. Des plaquettes, enveloppes dites 1er jour, des livres étaient édités dans le cadre de concours et diffusés au bénéfice de l'association :

  • La Société Littéraire de La Poste et de France Télécom, conjointement avec l’œuvre de protection des orphelins et pupilles du personnel des PTT (" le Foyer de Cachan") organisait un concours permanent intitulé "Prix Découverte" pour rechercher un manuscrit susceptible d'une édition aux frais du Foyer des PTT de Cachan. Le concours a été doté en 2007 d'un prix de 1 067 euros.
  • René Polydor : Si le jeu de dames vous était conté... 130 coups pour débutants - Fin de parties de Riso - Dessins de Stick. Ouvrage édité par l'A. S. P. T. T. de Marseille au profit de l'orphelinat des PTT à Cachan. 80 pages. Broché. 1964
  • Enveloppe premier jour au bénéfice des Orphelins des P.T.T. Création du foyer féminin, 29 novembre 1956

Localisation[modifier | modifier le code]

  • 36 avenue du Président Wilson, 94234 Cachan Cédex - Val-de-Marne

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]