Four solaire de Mont-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Four solaire
Four solaire de Mont-Louis
Four solaire de Mont-Louis
Présentation
Propriétaire Commune
Protection  Inscrit MH (2008)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Commune Mont-Louis
Localisation
Coordonnées 42° 30′ 27″ N 2° 07′ 16″ E / 42.5075, 2.121142° 30′ 27″ Nord 2° 07′ 16″ Est / 42.5075, 2.1211  

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Four solaire

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Four solaire

Le four solaire de Mont-Louis est un four solaire construit juste après la Seconde Guerre mondiale sur la commune française de Mont-Louis, dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Languedoc-Roussillon. Première installation de ce type dans le monde, il fut un précurseur du four solaire d'Odeillo, construit une quinzaine d'années plus tard à quelques kilomètres de là. Il fournit une puissance de 50 kW.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chimiste français Félix Trombe et son équipe ont réalisé à l'observatoire de Meudon en 1946 une première expérience à l'aide d'un miroir de DCA pour montrer la possibilité d'atteindre de hautes températures très rapidement et dans un environnement très pur, grâce à la lumière du soleil fortement concentrée. L'objectif était de faire fondre du minerai et d'en extraire des matériaux très purs pour confectionner de nouveaux matériaux réfractaires plus performants[1].

Pour concrétiser cette filière et en tester les diverses possibilités, un premier four solaire fut construit à Mont-Louis en 1949[2].

Le four solaire de Mont-Louis a servi de modèle dans le monde entier, démontrant le potentiel de l'énergie solaire et ses multiples applications. Sur place, il est également possible de découvrir la cuisson au four solaire et au cuiseur solaire[3]

Le premier juillet 1993, après être resté sept ans en sommeil, en raison de restrictions budgétaires allouées par l'État au C.N.R.S., le Four Solaire de Mont-Louis a été réactivé par l'Ingénieur Denis EUDELINE, qui a créé pour cela la Société Four Solaire Développement, qui est la première et la seule entreprise au monde, à vivre de l'exploitation "privée", d'un Four Solaire, c'est-à-dire en autofinancement total, sur la seule vente des productions de céramiques cuites pas la seule concentration des rayons du soleil, la vente d'objets en bronze, coulés au Four Solaire, la vente de Bijoux, dont les pierres en "Héliojade" ont été synthétisées par la concentration solaire et les animations scientifiques, réalisées tous les jours et toute l'année.

Développement et coopération[modifier | modifier le code]

Échange de savoir-faire avec la ville de Safi au Maroc. Le four solaire de Mont-Louis est engagé dans une démarche de transfert de technologies vers les pays du Sud. Son but est d'installer à l'échelle d'un village un four solaire qui permettra de cuire les poteries, les assiettes pour manger, le pain, les matériaux de construction, fondre n'importe quel métal pour en faire des marmites ou des outils pour cultiver[4].

Les objectifs de l'entreprise sont les suivant :

1- Mettre au point des procédés industriels NON POLLUANTS, utilisant l'énergie solaire concentrée, comme source de chaleur à hautes températures > 3 000 °C, en remplacement des combustibles fossiles, de plus en plus chers et polluants, dans les Pays Industriels, et en remplacement du Bois de feu, dans les Pays en développement.

2- Plusieurs procédés ont été mis au point au Four Solaire, expérimentés et brevetés, tels que la cuisson des céramiques, la fusion des métaux, cuivre, bronze, aluminium, acier... La cuisson des produits de boulangerie, la cuisson de liants hydrauliques, ciment, chaux, plâtre, latérite... Mais aussi la synthèse de pierres précieuses ou semi-précieuses, tel que le rubis Industriel ou "l'Héliojade"...

3- Un nouveau type de Four Solaire de 75 kW de puissance thermique, a été spécialement étudié pour la petite industrie, par l'entreprise Four Solaire Développement, en partenariat avec le Laboratoire d'Optique de l'Université de Perpignan. Installé à l'échelle d'un village, dans le Sahel, par exemple, chaque Four Solaire installé, permettra de préserver entre 100 et 200 hectares de végétation. Et l'on estime qu'un Four Solaire utilisé quotidiennement dans une fonderie, pour couler des marmites en aluminium, par exemple, permettra d'économiser 40 tonnes de propane par an... Ce qui représente 155 Tonnes de CO2 évités chaque année.

4- L'Entreprise Four Solaire Développement, enregistre plusieurs projets d'Implantation de Fours Solaires : en Martinique, au Maroc, en Tunisie, en Algérie, peut-être au Burkina Faso, au Tchad, à l'île de la Réunion. La principale difficulté étant de trouver les financements pour construire le Four Solaire no 1, pour avoir une référence Industrielle, en plus de l'expérience unique au monde, acquise depuis vingt ans au Four Solaire de Mont-Louis.

L'Énergie Solaire est gratuite, non polluante, inépuisable, très abondante dans les Pays du Sud, silencieuse, et n'a pas besoin d'être transportée sur des milliers de kilomètres de pistes défoncées, par des camions spéciaux, comme les produits pétroliers. C'est le soleil qui vient gratuitement à nous, et il suffit de quelques miroirs placés intelligemment, pour concentrer cette Énergie gratuite, dans un four ou "récepteur" du "flux solaire concentré" et cuire des bols et des assiettes pour manger, ou fondre de l'aluminium, pour en faire des marmites, ou cuire le pain pour tout un village, forger les outils pour cultiver, ou faire de la vapeur pour transformer les fruits et les légumes, pour les conserver ; ou encore faire de la distillation de plantes médicinales, ou des parfums.

Toutes ces applications, sont expérimentées et développées au Four Solaire de Mont-Louis.

Visite[modifier | modifier le code]

Les visiteurs du four solaire de Mont-Louis sont amenés par le guide au cœur des installations pour leur expliquer le fonctionnement et l'utilisation du four.

Des applications scientifiques simples et pédagogiques complètent cette visite, avec par exemple : la matérialisation de la concentration solaire au foyer, entre 2 000 °C et 3 500 °C, l'inflammation de bois, la fusion de métal, la cuisson de céramiques, etc.

La visite s'achève avec un panorama complet des technologies utilisant l'énergie solaire : capteurs solaires thermiques, douche solaire, photopiles, cuiseurs solaires[5].

Régulièrement le four solaire de Mont-Louis accueille des associations et organisations qui proposent aux visiteurs d'apprendre à fabriquer des fours solaires pour la cuisson[6] et organise des démonstrations de cuisine solaire.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le premier four solaire au Monde !!! », sur le site officiel de Mont-Louis.
  2. « Historique du four de Mont-Louis », sur le site officiel du four.
  3. « Cuisson au four solaire et cuiseur solaire », sur l'Atlas de la Cuisine Solaire.
  4. « Échange de savoir-faire avec Safi (Maroc) », sur le site du Réseau Culturel Terre Catalane.
  5. « Le four solaire de Mont-Louis », sur le site de la communauté de communes Capcir Haut-Conflent.
  6. Fabrication four solaire Atlas de la cuisine solaire

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]