Four solaire de Mont-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Four solaire
Four solaire Mont-Louis France.JPG

Four solaire de Mont-Louis

Présentation
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte des Pyrénées-Orientales
voir sur la carte des Pyrénées-Orientales
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le four solaire de Mont-Louis est un four solaire construit juste après la Seconde Guerre mondiale sur la commune française de Mont-Louis, dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Languedoc-Roussillon. Première installation de ce type dans le monde, il fut un précurseur du four solaire d'Odeillo, construit une quinzaine d'années plus tard à quelques kilomètres de là. Il fournit une puissance de 50 kW.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chimiste français Félix Trombe et son équipe ont réalisé à l'observatoire de Meudon en 1946 une première expérience à l'aide d'un miroir de DCA pour montrer la possibilité d'atteindre de hautes températures très rapidement et dans un environnement très pur, grâce à la lumière du soleil fortement concentrée. L'objectif était de faire fondre du minerai et d'en extraire des matériaux très purs pour confectionner de nouveaux matériaux réfractaires plus performants[1].

Pour concrétiser cette filière et en tester les diverses possibilités, un premier four solaire fut construit à Mont-Louis en 1949[2].

Le four solaire de Mont-Louis a servi de modèle dans le monde entier, démontrant le potentiel de l'énergie solaire et ses multiples applications. Sur place, il est également possible de découvrir la cuisson au four solaire et au cuiseur solaire[3].

Le premier juillet 1993, après être resté sept ans en sommeil, en raison de restrictions budgétaires allouées par l'État au C.N.R.S., le four solaire de Mont-Louis a été réactivé par l'ingénieur Denis Eudeline. Il a créé pour cela la Société Four Solaire Développement, qui est la première et la seule entreprise au monde à vivre de l'exploitation privée d'un Four Solaire, c'est-à-dire en autofinancement total, uniquement grâce à la vente des productions de céramiques cuites par la seule concentration des rayons du soleil, d'objets en bronze coulés au four solaire et de bijoux.

Développement et coopération[modifier | modifier le code]

Le four solaire de Mont-Louis est engagé dans une démarche de transfert de technologies vers les pays du Sud, notamment par le biais d'un programme d'échange de savoir-faire avec la ville de Safi au Maroc. Son but est d'installer à l'échelle d'un village un four solaire qui permettra de cuire les poteries, les assiettes pour manger, le pain, les matériaux de construction, fondre n'importe quel métal pour en faire des marmites ou des outils pour cultiver[4]. Toutes ces applications, sont expérimentées et développées au Four Solaire de Mont-Louis.

Visite[modifier | modifier le code]

Les visiteurs du four solaire de Mont-Louis sont amenés par le guide au cœur des installations pour leur expliquer le fonctionnement et l'utilisation du four.

Des applications scientifiques simples et pédagogiques complètent cette visite, avec par exemple : la matérialisation de la concentration solaire au foyer, entre 2 000 °C et 3 500 °C, l'inflammation de bois, la fusion de métal, la cuisson de céramiques, etc.

La visite s'achève avec un panorama des techniques utilisant l'énergie solaire : capteurs solaires thermiques, douche solaire, photopiles, cuiseurs solaires[5].

Régulièrement le four solaire de Mont-Louis accueille des associations et organisations qui proposent aux visiteurs d'apprendre à fabriquer des fours solaires pour la cuisson[6] et organise des démonstrations de cuisine solaire.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le premier four solaire au Monde !!! », sur le site officiel de Mont-Louis.
  2. « Historique du four de Mont-Louis », sur le site officiel du four.
  3. « Cuisson au four solaire et cuiseur solaire », sur l'Atlas de la Cuisine Solaire.
  4. « Échange de savoir-faire avec Safi (Maroc) », sur le site du Réseau Culturel Terre Catalane.
  5. « Le four solaire de Mont-Louis », sur le site de la communauté de communes Capcir Haut-Conflent.
  6. Fabrication four solaire Atlas de la cuisine solaire

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]