Four Color

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Four Color (Dell Comics))
Aller à : navigation, rechercher
Four Color Comics
Éditeur Dell Comics
Fréquence variable
Date(s) de publication 1939 - 1962
Numéros 1400

Scénariste(s) Multiples
Dessinateur(s) Multiples

Four Color est le nom de deux séries de comics publiées par Dell Comics, en collaboration avec Western Publishing qui possède les licences sur de nombreux personnages, de 1939 à 1962. De par sa longévité et les bandes dessinées qu'elle a abritées, cette revue est un témoin des succès du grand et petit écran, dans la mesure où nombre de ces succès furent justement adaptés en bandes dessinées par Western Publishing et diffusés par Dell Comics.

Sommaire

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

En 1938 Dell Comics établit un accord avec Western Publishing, une société qu possède les droits de nombreux personnages. Western s'occupe de l'adaptation en comics des personnages dont il détient les droits et Dell prend en charge l'aspect financier et la distribution des comics. Cela débouche sur la création de nombreux comics comme Walt Disney's Comics and Stories et Looney Tunes & Merrie Melodies Comics consacré aux héros de la Warner Bros.. En 1939 commence la publication de Four Color Comics. Cette revue ne suit pas les aventures d'un héros particulier mais propose à chaque numéro des histoires complètes d'un personnage. Cette anthologie permet à l'éditeur de tester les héros et de créer un comics qui leur est dédié si le succès dans Four Color est au rendez-vous[RY 1].

La première série (1939-1942)[modifier | modifier le code]

La parution de cette série est totalement erratique, son prix est modique (10 cents) est identique à celui des autres comics de l'époque. Au début, les bandes retenues ne sont qu’un remontage des strips quotidiens ou des pages dominicales. Mais les choses évoluent très rapidement et bientôt des bandes tout à fait inédites sont publiées. La première série dure un peu plus de 2 ans et compte 25 numéros. Dick Tracy, grande vedette des comics d’alors, et les personnages de Walt Disney se taillent la part du lion avec 4 numéros chacun.

Dell publie déjà Walt Disney's Comics and Stories, mais des épisodes mettant en scène les personnages de Disney se trouvent aussi dans les numéros 4, 13, 16 et 17.

Liste des numéros[1],[2]
Date Licence Contenu Nombre de pages Remarques
1 1939-09-1939-09- Dick Tracy 68 Dick Tracy est un bande quotidienne d'aventures policières créée par Chester Gould en 1931
2 1939-11-1939-11- Don Winslow of the Navy  ? Don Winslow of the Navy est un héros d'un comics d'aventure créé en 1934 pour en:Bell Syndicate par Frank V. Martinek.
3 1940-01-1940-01- Myra North 68
4 1940-02-1940-02- Walt Disney Donald Duck 64 67 planches de bandes quotidiennes remontées pour le format comic book (Scénario : Bob Karp; Dessins : Al Taliaferro).
5 1940-03-1940-03- Smilin’ Jack 68 Smilin’ Jack, créé en 1933 dans le Chicago Tribune, raconte les aventures humoristiques d'un aviateur; il est publié dans les pages des quotidiens jusqu'en 1973.
6 1940-04-1940-04- Dick Tracy 68
7 1940-05-1940-05- Gang Busters 68 L'émergence de la mafia durant la prohibition met à la mode le monde de la mafia et plus généralement des gangsters. Gang Busters est une des premières bandes dessinées du genre.
8 1940-06-1940-06- Dick Tracy 68
9 1940-07-1940-07- Terry et les Pirates 68 Terry et les Pirates est créé en 1934 par Milton Caniff.
10 1940-08-1940-08- Smilin' Jack 68
11 1940-09-1940-09- Smitty 68 Smitty, créé en 1922, est publié sans discontinuité jusqu'en 1973.
12 1940-10-1940-10- Little Orphan Annie 68 Le personnage de Little Orphan Annie a été créé en 1924.
13 1941-01-1941-01- Walt Disney Reluctant Dragon  ?
  1. The Reluctant Dragon (Le Dragon récalcitrant) - 31 planches d'après le long métrage d'animation[3] / Dessins : Irving Tripp
  2. Baby Weems - 11 planches Dessins : Irving Tripp
  3. Mickey Mouse: The Sorcerer's Apprentice (L'Apprenti Sorcier) adaptation d'un épisode du film de Fantasia[4] (1940).
  4. Donald Duck: Old MacDonald Duck - 6 planches sans doute dues à Jack Hannah[5].
  5. Goofy: How To Ride A Horse - 6 planches d'une histoire de Dingo. Adaptation d'un des épisodes[6] du film Le Dragon récalcitrant.
14 1941-03-1941-03- Moon Mullins 68
15 1941-06-1941-06- Tillie the Toiler 68 Tillie the Toiler, créée par Russ Westover, est publiée de 1921 à 1959.
16 1941-09-1941-09- Walt Disney Mickey Mouse Outwits the Phantom Blot 68 67 planches de bandes quotidiennes publiées du 20 mai 1939 au 9 septembre 1939 par en:King Feature Syndicate[7] (Scénario : Floyd Gottfredson et Merrill de Maris; Dessins : Floyd Gottfredson).
17 1941-10-1941-10- Walt Disney Dumbo the Flying Elephant  ?
  1. Stealing Food - 1 planche tirée du Silly Symphony Sunday extrait d'une page dominicale en couleurs diffusée par King Features Syndicate du 19 novembre 1939[8].
  2. Dumbo of the Circus - 39 planches. Adaptation du film Dumbo par Irving Tripp.
  3. Meat Hiding - 1 planche tirée du Silly Symphony Sunday du 5 mars 1939.
  4. Avoid the Rain - 1 planche tirée du Silly Symphony Sunday du 18 juin 1939.
  5. The Brave Little Tailor (Le brave petit tailleur) -14 planches adaptation du court métrage de 9 minutes[9] de 1938.
  6. The Village Smithy - 6 planches. Une aventure de Donald.
  7. House Moving - 1 planche tirée de Mickey Mouse Sunday (King Features Syndicate) du 1er janvier 1939.
  8. The Wheel Chair - 1 planche avec Pluto comme héros.
  9. Dangerous Garbage Can - 1 planche avec Pluto comme héros. Reprise du Silly Symphony Sunday du 4 juin 1939.
  10. Herring Smell - 1 planche avec Pluto comme héros. Reprise du Silly Symphony Sunday du 12 novembre 1939.
18 1941-06-1941-06- Jiggs and Maggie: en:Bringing Up Father 68 La Famille Illico (version française de Jiggs and Maggie) apparaît dans ce seul numéro de cette série.
19 1941-06-1941-06- Barney Google and Snuffy Smith 68
20 1941-06-1941-06- Tiny Tim 68
21 1941-06-1941-06- Dick Tracy 68
22 1941-01-1941-01- Don Winslow of the Navy 68
23 1941-06-1941-06- Gang Busters 68
24 1941-06-1941-06- Captain Easy 68
25 1942-01-1942-01- Popeye 68 Popeye a été créé par E. C. Segar en 1929.

La deuxième série (1942-1962)[modifier | modifier le code]

Après une première série qui dure jusqu'au numéro 25, une seconde série prend le relais pour près de 1400 numéros[FA 1]. Jusqu’à l’orée des années 1950, les personnages de dessins animés se taillent la part du lion. Ceux de Walt Disney bien sûr, mais pas seulement. On trouve ainsi Andy Panda de Walter Lantz, mais aussi Porky Pig, Bugs Bunny, Popeye, Félix le Chat

L’arrivée de la télévision dans les foyers américains modifie quelque peu la donne. Dell est réellement le premier à comprendre la formidable caisse de résonance que peut être la télévision.

Plus de 200 numéros (15 %) sont ainsi des adaptations de séries TV et ces nombres ne tiennent pas compte des dessins animés qu’on retrouve également au cinéma. Les dessins animés de court et long métrage pèsent justement un peu moins de 400 numéros (30 %). Si on rajoute les quelques 140 films (environ) et les personnages provenant du grand écran comme Buck John, Roy Rogers ou Johnny Mack Brown on obtient 60% des numéros. C’est peu dire que ces personnages sont connus des jeunes lecteurs américains de l’époque. Dell n'a pas besoin "d'installer" ces héros puisqu'ils sont déjà présents sur le grand et petit écrans et parfois aussi sur les daily strips et autres sunday pages des quotidiens.

Quant aux autres héros populaires, rares sont ceux qui manquent à l’appel, hormis évidemment les personnages créés chez DC. On retrouve ainsi John Carter, Tarzan, Mandrake, Steve Canyon, Turok, Flash Gordon, Dick Tracy

Four Color sert ainsi de ban d’essai. Les vedettes se vendant le mieux se verront un peu plus tard gratifiées d’une revue à leur marque. De même les héros dont la série ne marche plus aussi fort réintègrent la collection. Grâce à cette politique, Dell Comics va largement dominer le marché des comics pendant toutes les années 1950. Cette réussite va néanmoins entraîner une scission entre Dell Publishing et Western Publishing associés dans l’affaire. Western ne voit pas très bien l'intérêt de partager les bénéfices et lance Gold Key en reprenant les mêmes recettes que Dell. Ceci marque la fin de Four Color qui s’arrête en 1962 après plus de 1300 numéros. Un comput précis est cependant assez délicat car certains numéros n'ont jamais été édités (du #1314 au 1327 par exemple) tandis que dans la même période des numéros sont sortis sans aucun numéro (à titre d'exemple c'est le cas pour deux numéros de la série TV des Incorruptibles). Certains chercheurs rattachent ces "numéros errants" à Four Color, d'autres pas; enfin, les derniers numéros sont sortis dans un désordre total, à titre d'exemple le #1301 a été publié avant le #1294. Officiellement en tout cas, la série s'arrête au #1354.

Mais le monde des comics a changé et Dell et Western sortent affaiblis de cette séparation. Les jours de l’un et l’autre sont désormais comptés. Dell Comics se traînera jusqu'en 1973 mais sans le lustre d’antan. Gold Key après un départ tonitruant végétera une bonne partie des années 1970 dans un rôle de suiveur et non plus de leader. Il jettera définitivement l’éponge en 1984.

Séries TV[modifier | modifier le code]

Comme indiqué plus haut les adaptations de séries TV constituent la partie la plus importante de Four Color. Quasiment toutes les séries à succès de l'époque ont eu droit à au moins un numéro dans la revue. Si l'on se réfère à la douzaine d'années où la télévision s'installe dans les foyers américains en parallèle avec l'existence de Four Color[10] on compte un peu plus de 210 numéros séries TV. Et encore ce chiffre ne concerne que les séries avec acteurs et omet les dessins animés. Ce listage ne tient pas compte non plus de personnages comme Gene Autry, Roy Rogers ou encore The Lone Ranger grands pourvoyeurs de numéros et qui avaient déjà un fort vécu avant de devenir aussi des vedettes du petit écran.

Article détaillé : Séries TV (comics de Four Color).

Voici la liste des séries/comics référencés dans l'article détaillé.

Western[modifier | modifier le code]

  • Annie Oakley
  • Bat Masterson
  • Bill Elliott
  • Bonanza
  • Boots and Saddle
  • Brave Eagle
  • Buckskin
  • Buffalo Bill Jr
  • Cheyenne
  • Colt .45
  • Davy Crockett (Walt Disney)
  • The Deputy
  • Frontier Doctor
  • The Gray Ghost
  • Gunsmoke
  • Guslinger
  • Have Gun, Will Travel
  • Jace Pearson of the Texas Rangers
  • Jim Bowie
  • Johnny Ringo
  • Laramie
  • The Lawman
  • MacKenzie's Raiders
  • Maverick
  • The Range Rider
  • Rawhide
  • The Rebel
  • Restless Gun
  • The Rifleman
  • The Texan
  • Rin Tin Tin
  • Shotgun Slade
  • Steve Donovan
  • Sugarfoot
  • Sundance
  • Tales of Wells Fargo
  • Texas John Slaughter (Walt Disney)
  • Tombstone Territory
  • Wagon Train (La Grande Caravane)
  • Wanted Dead or Alive (Au Nom de la Loi)
  • Wyatt Earp
  • Zorro (Walt Disney)

Séries Policières[modifier | modifier le code]

  • Sunset Strip
  • 87th Precinct
  • Target : The Corruptors
  • The Detective
  • Peter Gunn
  • The Untouchables (Les Incorruptibles)

Aventures[modifier | modifier le code]

Humour[modifier | modifier le code]

  • Andy Griffith
  • Bachelor Father
  • Captain Kangaroo
  • Car 54
  • The Danny Thomas Show
  • Hennesey
  • Leave It To Beaver
  • The Life of Riley
  • Margie
  • Mr Ed
  • The Real McCoys

Autres Séries TV de Walt Disney[modifier | modifier le code]

  • Hardy Boys
  • Spin & Marty
  • Divers autres

Séries TV (divers)[modifier | modifier le code]

  • Casey Jones
  • Men Into Space
  • Dr Kildare

Films – Longs métrages (hors animation)[modifier | modifier le code]

Dans cette section aussi les productions Walt Disney ont une part importante (plus de 30%), ce qui ne correspond pas bien sûr au poids de la cette société dans la production américaine, mais reflète davantage sa notoriété en matière de films familiaux.

À noter que le premier film étranger répertorié est celui de Jean Delannoy, Notre-Dame de Paris (#845), c'est d'ailleurs le seul film français. Les seuls autres films étrangers sont italiens. Il s'agit de peplums (# 1006 et 1021) et de films d'aventures : Capitaine Morgan (#1227), le Voleur de Bagdad (#1229)[11] et les 1001 Nuits (#1255). Sinon tout le reste porte la bannière étoilée.

Aventures[modifier | modifier le code]

Comédies[modifier | modifier le code]

Chevalerie (Films de)[modifier | modifier le code]

De Cape et d'Epée (Films de)[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • #625 (Walt Disney), 665 (Walt Disney), 700 (Walt Disney), 727 (Walt Disney), 749 (Walt Disney), 758 (Walt Disney), 836 (Walt Disney), 842 (Walt Disney), 943 (Walt Disney), 949, 1001, 1136 (Walt Disney)

Peplums[modifier | modifier le code]

Science Fiction[modifier | modifier le code]

  • # 1148 (I Aim At the Stars), 1234 (The Phantom Planet), 1328 (The Underwater City).

Westerns[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Aventures policières[modifier | modifier le code]

Dick Tracy[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dick Tracy.
  • # 34, 56, 96, 133, 163,

Gangbusters[modifier | modifier le code]

Voir commentaires plus haut.

  • # 24

Humour[modifier | modifier le code]

Albert and Pogo – bande animalière d’humour[modifier | modifier le code]

  • # 105, 148,

Alley Oop[modifier | modifier le code]

Alley Oop est un homme préhistorique projeté dans le monde moderne. Par la suite, il voyagera également dans le temps.

Article détaillé : Alley Oop.
  • # 2,

Beetle Bailey[modifier | modifier le code]

Créé sous forme de strips quotidiens Beetle Bailey conte les mésaventures d'un groupe de GIs.

Article détaillé : Beetle Bailey.
  • # 469, 521, 552, 622,

Bringing Up Father (La Famille Illico)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Famille Illico.
  • # 37

The Brownies[modifier | modifier le code]

  • # 192, 293, 337, 365, 398, 436, 482, 522, 605

Doppie Dripple and Taffy[modifier | modifier le code]

  • # 646, 691, 718, 746, 801, 903,

Francis[modifier | modifier le code]

  • # 465, 501, 547, 579, 621, 655, 710, 745, 810, 863, 956, 953, 991

Henry[modifier | modifier le code]

  • # 122, 155

Little King (Le Petit Roi)[modifier | modifier le code]

Bande dessinée d'humour, assez souvent sans texte, sous forme de strips ou en planche unique.

Article détaillé : Le Petit Roi.
  • # 494, 597, 677

Little Lulu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Petite Lulu.
  • # 74, 97, 110, 115, 120, 131, 139, 158, 165

Little Rascals[modifier | modifier le code]

  • # 674, 778, 825, 884, 936, 974, 1030, 1079, 1137, 1174, 1224, 1297

Smilin’ Jack[modifier | modifier le code]

  • # 4, 14, 36, 58, 80, 149

Smitty[modifier | modifier le code]

  • # 6, 32, 65, 99, 138

Tillie the Toiler[modifier | modifier le code]

  • # 8, 22, 55, 89, 132, 150, 176, 184, 213, 237

Tubby[modifier | modifier le code]

Tubby est l'un des personnages, au départ secondaire, de la série Little Lulu (voir supra) mais que sa popularité amène à avoir ses propres aventures.

  • # 381, 430, 444, 461

Dessins animés[modifier | modifier le code]

176 numéros et 23 personnages/séries.

Pour mémoires voici les séries/comics référencés dans l'article détaillé.

Félix, le Chat

Hanna-Barbera

Ce chien bleu est l'un des premiers personnages créés par le studio Hanna-Barbera.

  • Pixie and Dixie and Mr Jinks

Egalement une des premières créations (1958-1961) des studios Hanna-Barbera pour la télévision. La série fait penser aux légendaires Tom et Jerry, à ceci près qu'il y a cette fois deux souris, Pixie et Dixie.

  • Ruff & Reddy

Ce chien et ce chat sont la première série TV d'Hanna-Barbera présente sur le petit écran dès décembre 1957.

  • Spike & Tyke
Article détaillé : Spike et Tyke .

Looney Tunes

Il s'agit du fameux canard noir aussi irascible qu'imprévisible.

Elmer Fudd est le chasseur chauve qui tient à inclure Daffy Duck et Bugs Bunny à son tableau de chasse.

  • Mouse Museketeers

Il s'agit des aventures de Tom et Jerry en tant que Mousquetaires du Roi.

Article détaillé : Mouse Musketeers .

Le fameux petit cochon des Looney Tunes apparu en 1935.

La petite souris mexicaine créée en 1953

Mr Magoo

Le plus célèbre myope des cartoons américains, présent depuis 1949.

Popeye

D'abord un comic strip (1919) puis un cartoon (1933).

Article détaillé : Popeye .

Terrytoons

Un studio d'animation secondaire actif de 1928 à 1938 avec quelques réussites à son actif.

  • Deputy Dawg (Terrytoons)

Rocky and his Friends

Walter Lantz

L'un des plus fameux animateurs de cartoons (1899-1994).

Dessins animés Walt Disney[modifier | modifier le code]

205 numéros soit environ 15% du total des numéros.
Voici les personnages présents dans l'article détaillé.
Famille Duck

Famille Mickey Mouse

Autres personnages de courts métrages

Personnages de Longs métrages

Walt Disney – divers

AVENTURES[modifier | modifier le code]

Jungle Jim

Article détaillé : Jungle Jim.
  • # 490, 565, 1020,

Kona, Monarch of Monster Isle

Article détaillé : Kona (comics).
  • # 1256

Little Orphan Annie

Article détaillé : Little Orphan Annie.
  • # 18, 52, 76, 106, 146, 152, 206,

Little People

  • # 485, 573, 633, 690, 753, 809, 868, 908,

Mowgli[modifier | modifier le code]

  • # 487 (juin 1953)

Rudyard Kipling's Mowgli -34 planches (Adaptaton : Paul S. Newman / Dessin : Morris Gollub).
Adaptation tirées des histoires Mowgli's Brothers et Kaa's Hunting (1894)[13].

  • # 582 (août 1954)

Mowgli and Shere Khan -17 planches (Dessin : Morris Gollub)[14]
Letting in the Jungle -17 planches (Dessin : Morris Gollub)[15]

  • # 620 (avril 1955)

Mowgli and Red Dog -17 planches (Dessin : Morris Gollub)[16]
Mowgli and the King's Ankus -17 planches (Dessin : Morris Gollub)[17]

Prince Valiant[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prince Vaillant (bande dessinée).

À noter que le premier numéro consacré au héros est l'adaptation du film de 1954.

  • # 567, 650, 699, 719, 788, 849, 900

Rusty Riley

  • # 418, 451, 486, 554,

Steve Canyon

Article détaillé : Steve Canyon.
  • # 519, 578, 641, 737, 804, 939, 1033,

Tarzan

Article détaillé : Tarzan.
  • # 134, 161,

Terry et les Pirates

Article détaillé : Terry et les Pirates.
  • # 44, 101,

Turok, Son of Stone

Article détaillé : Turok (comics).
  • # 596, 656,

Science fiction[modifier | modifier le code]

La science-fiction est incontestablement le parent pauvre de cette collection. Si l'on exclut les numéros "documentaires", on trouve moins de 20 numéros de ce genre pourtant largement exploité tant dans les pulps qu'au cinéma.
Qui plus est alors que la SF peut être multiforme, les bandes publiées relèvent toute de la catégorie space opera, laquelle était il est vrai la plus en vogue à l'époque. Bref, la rencontre entre Dell et la science-fiction ne s'est pas vraiment faite, en tout cas pas dans la revue Four Color.

Flash Gordon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Flash Gordon.
  • # 10, 84, 173, 190, 204, 247, 424, 512,

John Carter of Mars[modifier | modifier le code]

Article détaillé : John Carter (comics).
  • # 375, 437, 488

Space Man[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Space Man.
  • # 1253

Tom Corbett, Space Cadet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tom Corbett Space Cadet.
  • # 378, 400, 421

Western[modifier | modifier le code]

Près de 150 numéros.

Article détaillé : Western (comics de Four Color).

Voici pour mémoire la liste des séries référencées.

  • Ben Bowie and his Mountain Men
Article détaillé : Ben Bowie.
  • Buck Jones
  • The Cisco Kid
  • Gene Autry
Article détaillé : Gene Autry.
  • Indian Chief / The Chief
  • Indian Fighter
  • Johnny Mack Brown
  • King of the Royal Mounted
Article détaillé : King of the Royal Mounted.
  • Lone Ranger (Univers)
Article détaillé : The Lone Ranger.
Lone Ranger
Silver
Tonto
  • Luke Short
  • Sergeant Preston of the Yukon
Article détaillé : Sergeant Preston of the Yukon.
  • Red Ryder (Univers)
Red Ryder
Little Beaver
  • Roy Rogers
Article détaillé : Roy Rogers.
  • Silvertip
  • Tales of the Pony Express
  • Western Marshall (Dan Mitchell)
  • Zane Grey
  • Zorro (hors série TV)

ENFANTS[modifier | modifier le code]

Fairy Tale Parade – contes en bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • # 50, 69, 87, 104, 114, 121,

Frosty – enfants[modifier | modifier le code]

Frosty ou les (més)aventures d'un bonhomme de neige. Une série d'humour destinée aux plus jeunes.

  • # 359, 435, 514, 601, 608, 637, 661, 731, 748, 789, 861, 950, 1061, 1153, 1272,

Mother Goose – contes en bandes dessinées[modifier | modifier le code]

L'univers des Contes de la Mère l'Oye.

  • # 41, 59, 68, 90, 103, 126, 140, 172, 185, 201, 220, 253,

Santa Claus Funnies– enfants[modifier | modifier le code]

Les aventures du Père Noël sont plutôt destinées aux plus jeunes. Cela étant d'autres personnages apparaissent dans ces différents numéros.

  • # 61, 91, 128, 175, 205, 254, 302, 361, 525, 607, 666, 756, 867, 958, 1063, 1154, 1274

Smokey Bear – bande animalière[modifier | modifier le code]

Créé au départ pour prévenir les feux de forêt, Smokey Bear est rapidement devenu un personnage apprécié des petits et des grands[18], d'où sa présence dans Four Color.

  • # 653, 708, 754, 818, 932, 1016, 1214[19]

Uncle Wiggily – bande animalière d’humour[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Uncle Wiggily.
  • # 179, 221, 276, 320, 349, 391, 428, 503, 543

DIVERS[modifier | modifier le code]

Ricky Nelson[modifier | modifier le code]

Ricky Nelson était un chanteur de country particulièrement populaire auprès des teen agers à la fin des années 1950. Sa notoriété l'amena à tourner quelques films pour Hollywood dont Rio Bravo d'Howard Hawks. Dell ne pouvait ignorer pareil engouement de son public et en fit un héros de bande dessinée.

  • # 958, 998, 1115, 1192

The Lennon Sisters[modifier | modifier le code]

The Lennon Sisters étaient un groupe musical composé au départ de 4 sœurs.

  • # 951 -novembre 1958
  1. The Lennon Sisters' Life Story -29 planches

Scénario : ? Dessins : Alex Toth

  • # 1014 -juillet 1959
2. The Lennon Sisters and the Mystery of Lonesome Farm -32 planches

Scénario :Paul S. Newman Dessins : Alex Toth

Intérêts et limites de la collection[modifier | modifier le code]

Historiquement et pour sans doute longtemps encore, Four Color est la seule revue de comics à avoir dépassé les 1300 numéros. Si Action Comics[20] ou Detective Comics[21] ont duré plus longtemps[22] leur numérotation s'arrête à 903 et 877.
Mais le nombre des numéros n'est pas le seul point notable de Four Color. La masse de planches publiées est également phénoménale. Dans les années 1930, le magazine publie à chaque numéro environ 70 pages de BD, tandis que ses concurrentes immédiates tournent autour de 60. Avec le temps le nombre va bien sûr diminuer; mais même sur la fin Four Color propose plus de 30 planches[23] par numéro alors que ses rivales s'arrêtent à 22 voire 24 planches.

Enfin la collection n'est pas dédiée à un seul héros, loin de là même. Four Color est un vaste panorama de la production américaine sur un quart de siècle. À peu près tous les genres se sont retrouvés dans la revue à (presque) une exception près : les super-héros. Assez curieusement il faut attendre la publication de Brain Boy (#1330 -avril 1962) pour voir le premier personnage doté de super-pouvoirs. La chose se comprend finalement assez aisément. Les grands pourvoyeurs de super-héros étaient DC Comics et Atlas Comics (l'ancêtre de Marvel) ne tenaient pas à se défaire même momentanément de leurs vedettes.
All-American Publication qui avait dans son écurie des vedettes comme Hawkman ou Wonder Woman était trop liée à DC pour "louer" ses personnages à Dell[24]. Quant aux autres super-héros disponibles sur le marché, la plupart étaient en perte de vitesse. Dell auraient certes pu en créer dans les années 1940 et 50. mais la création de personnages n'entrait pas vraiment dans la politique de Dell.
Si nombre de héros de BD sont bien apparus pour la première fois chez Dell et particulièrement dans Four Color, il s'agit presque toujours d'adaptations de personnages existant au cinéma (Jiminy Crickett par exemple), à la télévision (Davy Crockett par exemple) ou dans des romans (cas de Tom Corbett Space Cadet[25] par exemple). Il y a bien sûr quelques exceptions qui confirment la règle comme Brothers of the Spear et bien sûr Turok, son of stone, ce n'est vraiment que vers la fin de son association avec Western Publishing que Dell va être frappé de boulimie créative mais il était sans doute trop tard pour installer des héros durables, aptes à remplacer les séries qui basculaient chez Gold Key.

Les numéros à connotation policière, sans être inexistants, sont également assez peu nombreux et noyés dans la masse. La science-fiction n'est pas vraiment beaucoup plus présente. Outre Tom Corbett déjà cité, on remarque assez fugacement Flash Gordon et, plus rare encore, Buck Rogers. D'ailleurs d'une manière générale Dell publiera peu de science-fiction et, quand il le fera ce sera tardivement. Flying Saucers commence en 1967[26], Au Delà du Réel débute un peu plus tôt et dure un peu plus longtemps (1964-1969). Seul Space Man dure un peu plus longtemps (1962-1972) mais c'est uniquement dû à une rupture de 8 ans (!) entre le #8 (mars 1964) et le #9 (juillet 1972)[27].

Enfin nombre de grands auteurs sont passés dans cette revue. Chez les dessinateurs on remarquera les talentueux Russ Manning, Alex Toth, John Buscema, Gil Kane, Milton Caniff, etc. Néanmoins la plupart d'entre eux n'y ont fait qu'un passage et pas une carrière. Les seuls qu'on retrouve au fil des années ne sont pas les dessinateurs les plus doués.
Même chose pour les scénaristes où l'inventivité et la créativité ne sont pas la marque de fabrique de la revue. On cherche, en revanche, une efficacité en appliquant des règles narratives simples mais qui ont fait leurs preuves.

Dernier point enfin qui n'est pas le moindre, Four Color fut également une pouponnière où purent s'installer tranquillement des séries avant qu'elles ne volent de leurs propres ailes. Ce fut également un refuge pour le cas contraire où, quand des revues avaient moins de succès, elles pouvaient essayer de retrouver une nouvelle vigueur dans la collection (cas de Johnny MakBrown par exemple qui commence dans Four Color, acquiert son indépendance et finit dans Four Color).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Four Color - 25 issues », sur Comic Vine (consulté le 2014-01-04 (4 janvier 2013))
  2. (fr) « Four Color (1939 Series) », sur Comic Book Plus (consulté le 2014-01-04 (4 janvier 2013))
  3. http://www.imdb.com/title/tt0034091/
  4. http://www.imdb.com/title/tt0032455/
  5. http://www.comics.org/issue/1191/
  6. http://www.disneyshorts.org/shorts.aspx?shortID=322
  7. http://www.comics.org/issue/1194/
  8. http://www.comics.org/issue/1195/
  9. http://www.imdb.com/title/tt0029943/
  10. La revue se saborde en 1962.
  11. Il s'agit bien sûr du remake de 1961 !
  12. Il s'agit d'un jeu de mot entre Yogi bear (l'ours) et Yogi Berra, un fameux joueur américain de baseball. Au moment où la série est créée, il a déjà été 3 fois MVP et 8 fois vainqueur des World Series. Sa carrière s'arrêtera en 1965.
  13. http://www.comics.org/issue/173253/
  14. http://www.comics.org/issue/173323/
  15. L'histoire est adaptée d'une des nouvelles du Second Livre de la Jungle.
  16. http://www.comics.org/issue/173348/
  17. Ces deux histoires sont également adaptées du Second Livre de la Jungle (1895).
  18. Davantage d'informations sur le site http://www.smokeybear.com/
  19. http://www.virus-bd.net/index.php?id=58&module=virusbd&action=article:readArticle
  20. C'est dans cette revue qu'a débuté Superman
  21. C'est dans le #27 de cette revue qu'apparaît pour la première fois Batman.
  22. Respectivement de 1938 à 2011 et de 1937 à 2011, avant la remise à zéro et leur redémarrage en 2012.
  23. La norme est en fait de 32 avec quelques planches "éducatives" en plus, ainsi qu'une nouvelle d'une ou deux pages.
  24. All American Publication est d'ailleurs cédée à DC en 1944.
  25. Encore que peu de temps avant le premier numéro chez Dell, un comic strip paraissait dans les grands quotidiens.
  26. Pour 5 numéros seulement. cf. http://www.comics.org/series/1796/covers/
  27. http://www.comics.org/series/1508/

Références externes[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  1. p. 
  1. p. 133

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Chris Ryall et Scott Tipton, Comic Books 101 : The History, Methods and Madness, Impact,‎ 2009, 288 p. (ISBN 9781600611872, lire en ligne)
  • (en) Ken Farrell, Warman's Disney Collectibles Field Guide : Values and Identification, Krause Publications,‎ 2011, 512 p. (ISBN 9781440228339, lire en ligne)