Foumban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Foumban
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Noun
Démographie
Population 113 100 hab. (est. 2001)
Géographie
Coordonnées 5° 43′ N 10° 55′ E / 5.72, 10.925° 43′ Nord 10° 55′ Est / 5.72, 10.92  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Foumban

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Foumban
Le Palais du Roi des Bamouns

Foumban est une ville du Cameroun, située à 70 km au nord-est de Bafoussam. C'est le chef-lieu du département du Noun. Considérée par les Camerounais comme la Cité des arts, Foumban est la capitale du Royaume Bamoun.

Le Musée de Foumban raconte l'histoire de l'un des plus anciens royaumes de l'Afrique noire, au travers de plus de trois mille objets d'art et pièces historiques de la culture bamoun, dont certains vieux de plus de six cents ans. Vous pouvez voir ici les trésors du musée des arts traditionnels et de la culture du palais royal de Foumban. Autour du Musée, les artisans fabriquent et vendent une grande variété de pièces d'art qui va de l'imitation d'objets historiques à des créations modernes.

Le Palais royal de Foumban, où le roi des bamouns réside encore de nos jours, a été construit en 1917. Le Musée du Palais raconte l'histoire de la dynastie des rois Bamoun de 1394 à nos jours, avec des informations sur le plus célèbre des rois bamoun, Ibrahim Njoya, décédé en 1933, qui créa à la fin du XIXe siècle, un alphabet, une langue secrète et une religion inspirée de la bible et du coran.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville de Foumban tire son nom de « Fembèn », littéralement « Ruine des Mbèn ». Mbèn renvoie à un peuple qui occupait le territoire de la ville de Foumban avant l’arrivée des bamoums. Ils seront réduits en esclavage à la suite de la guerre qui va les opposer aux bamoums.

Morphologie Urbaine[modifier | modifier le code]

La commune de Foumban est divisée en quartiers et en chefferies supérieures. Les principaux quartiers sont :

  • Palais
  • Koukouet Maloum
  • Malatam
  • Njitout
  • Njiloum
  • Njinka
  • Fomchout
  • Manka
  • Njindare
  • Fontain
  • Manga
  • Njissé
  • Nkounga
  • Njimbam
  • Manbain
  • Foumban II

Architecture[modifier | modifier le code]

L’architecture de Foumban est fortement influencée par la présence des habitations traditionnelles en briques de terre rouge. On note toutefois que le paysage tend à se moderniser avec la construction de multiples villas et duplex depuis quelques années. Avec 830 522 d'habitants en 2005, Foumban est la treizième plus grande ville du Cameroun. Les bamoums sont la principale ethnie qui habite la ville de Foumban. Néanmoins, Foumban regorge aujourd'hui d'une mosaïque d’ethnies qui composent la région de l’ouest Cameroun (Tikar et Bamiléké). La ville devant sa croissance récente à l'exode rural qui a poussé des centaines de milliers de Camerounais à quitter leurs campagnes pour s'installer dans les villes et aussi à la forte croissance naturelle.

Santé[modifier | modifier le code]

La Commune de Foumban est couverte par un hôpital de district, un centre médical d’arrondissements et des centres de santé intégrés disséminés dans la ville. À ces formations sanitaires publiques s’ajoutent l’hôpital du palais des Rois Bamoun, l’hôpital protestant de Njissé, le Centre de Santé Médicalisé de Kueka d’ordre confessionnel catholique, des dispensaires privés et une clinique spécialisée dans l’ophtalmologie.

Religion[modifier | modifier le code]

Foumban compte deux principales religions qui cohabitent harmonieusement ; il n'y a pas de quartiers confessionnels. Les religions principales sont chrétiennes : cultes catholique et protestant et une majorité de musulmans. On retrouve la grande mosquée de Foumban sur la place d’apparat.

Régime juridique de la ville[modifier | modifier le code]

Sur le plan institutionnel, la ville de Foumban devient une Commune Mixte Rurale de Foumban par le décret du 07 juin 1955. Le 27 novembre 1959, une ordonnance transforme Foumban en une commune de plein exercice, territorialement limitée au périmètre urbain et en une commune de moyen exercice pour la zone rurale de Foumban. Par décret no 74/23 du 05 décembre 1974 portant organisation communale au Cameroun, la Commune de Plein Exercice de Foumban devient la Commune Urbaine de Foumban et la Commune de Moyen exercice de Foumban la Commune Rurale de Foumban. Les lois no 2004/017 et no 2004/018 du 22 juillet 2004 portant respectivement loi d’orientation de la décentralisation et loi fixant les règles applicables aux communes vont dissoudre les qualificatifs « Urbaine et Rurale ». Désormais, on parle de commune de Foumban simplement.

Économie[modifier | modifier le code]

Artisanat et tourisme[modifier | modifier le code]

L’artisanat est de loin la principale source d’emplois dans la ville de Foumban. Elle emploie un nombre élevé de jeunes et de moins jeunes au quotidien. L’artisanat bamouns est réputé au Cameroun et dans le monde entier pour sa qualité et sa longue histoire. Cela a conduit les foumbanais à prénommer leur ville « cité des arts ». De nombreux touristes viennent visiter les nombreux sites touristiques disséminés dans la ville (palais des rois bamouns, hall de la réunification etc.). La ville de Foumban compte deux grands musées, le musée du palais des rois bamouns et le musée des arts et de la tradition du quartier artisanat. Un troisième musée est en chantier.

Commerce[modifier | modifier le code]

Agriculture et l’élevage[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Des écoles de formation telles que le Centre de Formation Zootechnique et Vétérinaire de Foumban, le Centre de Formation des Aides-Soignants, le Centre de Formation des Agriculteurs du Noun et le Centre de Promotion de la Femme l’institut des Beaux-Arts de l’Université de Dschang de Foumban.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Quelques chaînes de télévisions camerounaises recevables à Foumban ou émettant depuis Foumban existent : CRTV, Spectrum Télévision (STV 1 et STV 2), Canal 2 international. Toutefois, de nombreux foyers reçoivent les chaînes de télévisions étrangères grâce aux récepteurs satellites.
  • Quelques radios camerounaises recevables à Foumban ou émettant depuis Foumban : FM 94, CRTV radio poste national, CRTV radio station de l’ouest, radio Venus. RCN (radio communautaire du Noun), Radio Pouakhone.
  • Quelques journaux écrits camerounais accessibles à la population de Foumban : Cameroun tribune, ouest échos, Le Messager, Mutations, Nouvelle expression, Le Jour.
  • Quelques sites d'information en ligne accessibles à la population : AfricaPresse.com, CameroonOnline.org, CamerounVoice.com,

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • Jean Fochive, homme d'Etat camerounais, ancien Delegue General de la Surete Nationale
  • Sultan Ibrahim Njoya, sultan roi des bamoums
  • Félix Moumié, indépendantiste camerounais
  • Adamou Ndam Njoya, homme politique camerounais
  • Yap Abdou, homme politique camerounais actuel président de la cour criminelle spéciale

Autres grandes personnalités liées à la ville de Foumban sont listés sur la page Bamouns, dans la rubrique "Grandes personnalités du Noun".