Foulques Bertrand de Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bertrand de Provence

Foulques Bertrand Ier dit aussi Bertrand Ier de Provence[1], né probablement en 1014[2],[3], mort le 27 avril 1051, fut comte de Provence de 1018 à sa mort. Il était fils de Guillaume II, comte de Provence, et de Gerberge de Bourgogne. Il dirigea la Provence indivis avec son frère aîné Guillaume à partir de 1018 et avec son plus jeune frère Geoffroi au plus tard à compter de 1032. Après la mort de Guillaume, il prit le titre de marquis, devenant ainsi le chef de la dynastie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père avait été tué au siège de Fos en 1018, et il hérita du comté de Provence en indivision avec ses deux frères, Guillaume et Geoffroy, ainsi qu'un cousin, Guillaume III. Le château de Fos fut repris en 1020, mais la famille de Fos finira par le récupérer. D'autres seigneurs se révoltèrent, et pillèrent des terres que des précédent comtes avaient donné à Cluny et sa grand-mère Adélaïde d'Anjou fit appel à un fils de son premier mariage, le comte Guillaume III Taillefer, qui intervint en Provence dès avril 1021. Le pape intervint également, menaçant les révoltés d'excommunication. En avril 1023, tous les seigneurs provençaux s'étaient soumis.

En 1030, le comte Bertrand doit de nouveau combattre les seigneurs des Baux et de Fos. À la tête de l'ost comtal, composé par les vicomtes de Marseille et quelques seigneurs des Alpes, les combats s'engagent encore une fois sur les rives de l'étang de Berre où le prince réussit à battre ses vassaux révoltés. La paix est à peine revenue en 1032, que son suzerain Rodolphe de Bourgogne meurt. Suit une période troubre de lutte entre les prétendants, l'empereur Conrad le Salique et Eudes de Blois, qui meurt en 1037. À l'issue de cette guerre, le comté de Provence devient terre d'Empire, mais elle sera devenue en fait indépendante.

Ces différents aléas ne l'empéchèrent pas de doter les abbayes : une donation de 1018 le cite aux côtés de ses frères, de sa mère Gerberge et de sa grand-mère Adélaïde d'Anjou. Guillaume étant mort entre temps, trois autres donations, de 1030, de 1037 et de 1040, ne le citent qu'avec son frère le comte Geoffroy. Une charte de 1044 lui signale la possession du château de Forcalquier, qui sera plus tard le centre du comté tenu par ses descendants.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa Hildegarde, dite Eueza, et eut :


Précédé par Foulques Bertrand de Provence Suivi par
Guillaume II
comte de Provence
1018-1051
Guillaume V Bertrand
Geoffroi II

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Les historiens Florian Mazel, Martin Aurell
  2. Après 1013, cf. Charte d'une donation à l'abbaye de Saint-Victor de Marseille datée de 1013 où seul son frère ainé Guillaume est mentionné :
    Wilelmus comes Provincie coniugisque mea Girberga cum filio nostro Wilelmo .
  3. Et avant 1015, date présumée du frère qui le suit, Geoffroi

Sources[modifier | modifier le code]