Fosbury-flop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'athète Burglinde Pollak effectuant un saut Fosbury (1969)

Le Fosbury-flop ou rouleau dorsal est une technique de saut en hauteur pour franchir une barre horizontale. Son nom provient de l'athlète américain Dick Fosbury, qui démontra que cette technique était plus efficace que le rouleau ventral lors des Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico en remportant la compétition. Après plusieurs années de coexistence, le Fosbury-flop a peu à peu pris le dessus sur le rouleau ventral. C'est aujourd'hui la seule technique utilisée par les athlètes en compétition.

Technique[modifier | modifier le code]

Le sauteur prend une prise d'élan courbe pour arriver parallèle à la barre. Il prend son impulsion avec le pied le plus éloigné de la barre tout en élevant la jambe libre. La rotation a lieu naturellement et l'athlète se retrouve dos à la barre. Il enroule ensuite la barre et retombe dans l'aire de réception sur les épaules.

Lorsqu'un saut est bien réussi, le centre de gravité de l'athlète passe sous la barre[réf. nécessaire] ce qui permet des performances plus importante qu'avec les autres techniques où le centre de gravité passait au-dessus de la barre.

Origine[modifier | modifier le code]

La paternité du Fosbury-flop n'appartient pas à Dick Fosbury. Il semble que ce soit Bruce Quande qui ait sauté de cette manière pour la première fois : une photo de 1963 le montre dans une compétition scolaire dans le Montana. Quande aurait commencé à utiliser cette technique dès 1959[1],[2],[3]. La même année, Dick Fosbury a développé la même technique sans le savoir et l'a utilisée en compétition scolaire dès 1963. Par la suite, il aurait amélioré le saut Brill Bend de la Canadienne Debbie Brill, qu'il aurait vu en 1965[2].

L'adoption du Fosbury-flop par les sauteurs en hauteur a pris du temps, les entraineurs n'acceptant pas facilement de changer radicalement leur technique. Ce sont les athlètes féminines qui ont d'abord profité du saut Fosbury au début des années 1970, avant que la majorité des athlètes ne l'utilisent. Aujourd'hui, dans les grandes compétitions, c'est l'unique technique utilisée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://sportsillustrated.cnn.com/vault/article/magazine/MAG1160029/3/index.htm
  2. a et b High jump history rewritten
  3. http://www.marathons.fr/spip.php?article3076