Forum de César

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forum de César
Le forum de César
Le forum de César

Lieu de construction Forums impériaux
Date de construction Entre 51 et 40 av. J.-C.
(Inauguré en 46 av. J.-C.)
Ordonné par Jules César
Type de bâtiment Forum
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Forum de César

Localisation du forum dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 38″ N 12° 29′ 06″ E / 41.894008, 12.48493641° 53′ 38″ Nord 12° 29′ 06″ Est / 41.894008, 12.484936  
Liste des monuments de la Rome antique
Buste présumé de Jules César.

Le Forum de César (en latin : Forum Iulium ou Forum Caesaris), construit par Jules César vers le milieu du Ier siècle av. J.-C., est le premier des forums impériaux de Rome. À l'origine, la nouvelle place est conçue afin d'agrandir le Forum Romain, centre politique, administratif et religieux de Rome, et permettre ainsi d'y transférer une partie des activités qui s'y déroulent. Mais très vite, le nouveau forum se détache de l'ancien forum et devient un monument distinct dont César se sert à des fins idéologiques. Le forum est un des seuls projets d'urbanisme initiés par César que ce dernier a pu inaugurer de son vivant, en 46 av. J.-C.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le forum est construit non loin du Forum Romain, dans l'espace disponible entre les pentes de l'Arx, celles du Quirinal et celles de l'ensellement qui joint ces deux collines. Il s'étend depuis l'Argilète jusqu'à l'Atrium Libertatis[1], longé sur le côté sud par le Clivus Lautamiarum, connu sous le nom de Clivus Argentarius depuis le Moyen Âge, qui le sépare des pentes de l'Arx[2] (voir le plan).

Fonction[modifier | modifier le code]

À la fin de la République, le Forum Romain est devenu trop exigu et ne permet plus d'accueillir dans de bonnes conditions la foule qui souhaite assister aux procès. César décide donc d'agrandir le vieux forum et de le désengorger en lui adjoignant une nouvelle esplanade, dans un premier temps ouverte sur le vieux forum et comportant des locaux destinés à abriter une partie des activités politiques et administratives romaines[3]. L'ajout de cette nouvelle place permet également à César et ses partisans, les populares, de réunir la plèbe qui leur apporte son soutien[3]. Enfin, ce projet d'urbanisme peut être également compris comme une réponse de César à Pompée, devenu son ennemi politique, qui a fait construire quelques années plus tôt un grand théâtre et son complexe sur le Champ de Mars[4].

Mais plus qu'une volonté d'adapter l'espace politique à la démographie croissante de la ville, la configuration finale choisie par César pour la nouvelle place, initialement ouverte sur l'ancien forum et finalement fermée autour d'un temple, ne laisse aucun doute sur sa fonction idéologique[4]. Le plan symétrique mettant en avant le temple dédié à Vénus permet d'exalter les origines prétendues de la gens Iulia et donc indirectement celles de César dont la statue occupe une place privilégiée, faisant face à la statue de culte qui se trouve dans l'abside du temple. Cette disposition architecturale est d'ailleurs revendiquée par César lui-même lorsque, contrairement à l'usage, il reçoit le Sénat sur le forum, installé en avant du temple (pro aede Veneris Genetricis), tel un dieu vivant[5]. Ce geste lui vaudra d'être particulièrement impopulaire auprès des sénateurs[6]. De plus, lors de la reconstruction de la Curie Julia en 52 av. J.-C., César modifie son orientation de façon à ce qu'elle s'aligne avec le forum dont le plan est allongé afin que la Curie se place dans le prolongement de son portique[7],[8]. Il aménage ainsi un accès direct à la Curie depuis la place, ce qui en fait une sorte d'annexe. Cette proximité permet à César d'imposer un sentiment d'unité entre lui et le Sénat.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Entre le XIIe et le IXe siècle av. J.-C., avant la fondation de Rome, la zone où est construit le forum de César sert de nécropole comme en témoignent les tombes mises au jour lors de récentes fouilles[9].

Construction[modifier | modifier le code]

Le forum de César depuis la Via dei Fori Imperiali avec le monument Vittorio Emmanuele en arrière-plan.

L'emplacement choisi pour la construction du nouveau forum n'est pas libre et César doit avant tout racheter sur ses propres deniers les différentes propriétés qui l'occupent[10]. Dans une lettre qu'il adresse à son ami Titus Pomponius Atticus, Cicéron, qui a été chargé dès 54 par César de racheter les terres[11], parle d'une dépense s'élevant à 60 millions de sesterces. D'autres auteurs, dont Suétone et Pline l'Ancien, avancent la somme de 100 millions de sesterces, ce qui peut vouloir dire que les dimensions du forum ont été revues à la hausse et que de nouvelles propriétés ont dû être rachetées[12]. En effet, la lettre de Cicéron n'évoque que la construction d'une place qu'il qualifie d'extension du vieux forum, permettant de l'étendre jusqu'à l'Atrium Libertatis. Ni le temple ni la Curie ne sont alors mentionnés[4]. Il évoque seulement un monument qui peut être identifier à un arc de triomphe marquant le passage entre le Forum Romain et le Champ de Mars, au pied de l'Arx[4],[13].

« Aussi deux amis de César [...] viennent-ils de sacrifier dans la même vue soixante millions de sesterces pour développer, dans le forum, cet édifice dont vous avez toujours l'éloge à la bouche, et pour l'étendre jusqu'au portique de la Liberté. Il n'y avait pas moyen de traiter à moins avec les propriétaires. »

— Cicéron, Lettres à Atticus, livre IV, 16, 8

La construction du forum débute en 51 av. J.-C.[14] Elle est relativement longue du fait des modifications apportées au plan initial. En 48 av. J.-C., lors de la bataille de Pharsale, César voue un temple à Vénus dont la construction ne semble pas avoir été anticipée et est donc intégrée au programme initial alors que les travaux sont en cours. Le temple ne constitue pas la seule modification puisqu'il faut y ajouter la construction de la Curie Julia, qui remplace la Curie Hostilia, et les tabernae qui ferment la place à l'ouest[4]. Avec tous ces ajouts, la place devient un monument à part entière, bien distinct de l'ancien forum, ce que regrette Cicéron en 45 av. J.-C. qui déplore la perte du caractère républicain du projet[4]. Le forum n'est inauguré que le 26 septembre 46 av. J.-C.[15], bien que les travaux ne soient pas achevés, à l'issue des quatre jours de triomphe que César célèbre après sa victoire à Thapsus[14]. À cette occasion, il finance de somptueux jeux, ajoutant encore aux dépenses exorbitantes versées pour la construction, preuve de l'intérêt tout particulier qu'il porte au projet. Les travaux se poursuivent après la dédicace et sont achevés par Octave après la mort de César[12],[a 1]. Lors de l'inauguration, Octave et les sénateurs organisent à leurs tours des jeux, rappelant ceux que César a donnés quelques années plus tôt.

Reconstructions[modifier | modifier le code]

Le forum est détruit dans l'incendie de 80, sous Titus, incendie qui a également touché le Forum Romain. Vers 85, débutent les travaux de construction du Transitorium mais le forum de César n'est pas restauré avant 95 et le début des travaux d'excavation de l'ensellement entre le Capitole et le Quirinal. Ces travaux, amorcés sous Domitien et terminés sous Trajan, permettent d'aménager un espace pour le forum de Trajan. Ils entraînent un remaniement important de la zone nord du forum de César qui est agrandi vers le nord-ouest avec l'ajout de bâtiments annexes, notamment la basilique Argentaria. Le temple de Vénus Genitrix, touché lors des travaux d'excavation, est entièrement reconstruit à l'occasion. Il est de nouveau inauguré le 12 mai 113, le même jour que la colonne Trajane[a 2],[16]. Lors de cette reconstruction, la Curie est séparée du forum, geste de l'empereur qui montre sa volonté de donner au moins en apparence davantage de liberté au Sénat. Le forum de César est à partir de cette époque beaucoup moins fréquenté par les sénateurs.

Le forum est de nouveau restauré sous Dioclétien, entre la fin du IIIe et le début du IVe siècle, après avoir été endommagé lors de l'incendie de Carin en 283 qui a également détruit de nombreux édifices dans la zone comme la Curie Julia, la basilique Julia ou encore le temple de Saturne[17]. Lors de cette restauration, la façade du temple de Vénus est comblée par un mur en brique qui s'étend de chaque côté jusqu'aux portiques. Des passages voûtés percés dans le mur renforcent la structure et permettent de circuler le long du podium du temple et d'accéder aux édifices annexes situés en arrière[18],[16]. Vers le IVe siècle, le secretarium senatus est installé sous le portique sud-est du forum.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au Xe siècle, le forum de César est en ruine, les décorations et les revêtements de marbre ont disparu, mais sa structure est encore visible, dominée par la Curie Julia qui est encore debout grâce à sa transformation en église. Des fouilles ont mis en évidence les traces de petites habitations qui se composaient d'une pièce de cinq mètres de côté environ, construites avec des matériaux de récupération et d'argile, bâties le long d'une route qui traverse le forum sur toute sa longueur[19].

Fouilles archéologiques[modifier | modifier le code]

Les ruines du forum sont partiellement mises au jour entre 1930 et 1934 par Corrado Ricci à l'occasion de la construction de la Via dell'Impero[14], permettant de dégager les vestiges du temple, la partie occidentale et une portion du côté méridional, ce qui représente près d'un tiers du complexe. Ces premières fouilles n'ont pas été poursuivies et le reste des vestiges n'a pu être dégagé et a été recouvert par des constructions plus récentes[17]. Les trois colonnes visibles aujourd'hui appartiennent au temple de Vénus Genitrix. Il s'agit en fait de fragments de marbre qui ont été redressés, les parties manquantes ont été comblées avec de la brique. De nombreux autres fragments, blocs de marbre de l'entablement et du fronton, gisent autour des vestiges du podium[20].

Depuis 1999, de nouvelles fouilles, menées par les archéologues Anna de Santis et Paola Catalano[21] ont été entreprises dans la zone et ont permis de mettre au jour des tombeaux datant du Xe siècle av. J.-C., cinq entre juillet 1999 et avril 2006 et un nouveau en mai 2006[22]. Outre ces découvertes, ces nouvelles fouilles ont mis en lumière les modifications des restaurations successives du forum, permettant ainsi de retrouver le plan initial du projet. Une étude approfondie des fragments retrouvés sur place et de ceux déjà répertoriés lors des fouilles des années 30 est toujours en cours mais a déjà permis d'affiner les reconstitutions du forum[23],[24].


Vestiges du forum : à droite, le temple de Vénus Genitrix, en face le portique sud-ouest, sa double colonnade et la rangée de tabernae en arrière-plan.

Description[modifier | modifier le code]

Plan du forum de César.
Au second-plan, une section du portique à double colonnade et les vestiges de la rangée de tabernae.

Le forum de César forme un grand rectangle allongé de 160 mètres de long sur 75 de large[1],[25]. Des traces de fondation mises au jour lors des dernières fouilles montrent que selon le projet initial, le forum de César devait être plus court. Le forum a finalement été rallongé après la construction de la Curie lorsque le portique sud-est a été agrandi afin de s'aligner sur le nouvel édifice[26]. D'un point de vue architectural, le plan général du forum reprend celui des forums des colonies romaines, avec des portiques abritant des boutiques, des bâtiments publics et de nombreuses annexes (le modèle du « bloc-forum »[27]). L'organisation des divers éléments du complexe, la symétrie axiale et le temple qui ferme un côté, a fortement influencé les architectes des autres forums impériaux qui conservent tous, à quelques nuances près, la même structure.

Esplanade centrale et portiques[modifier | modifier le code]

L'esplanade centrale est entourée sur trois côtés par un portique à double rang de colonnes (porticus duplex[7]) de deux ordres[28] qui supportent un plafond plat. Le sol des portiques est plus haut de trois marches par rapport à l'esplanade centrale. Cette dernière est dallée de travertin clair[25].

Portique sud-est[modifier | modifier le code]

L'entrée sur le forum se fait par le petit portique sud-est dont la colonnade libre s'ouvre sur l'Argilète[2],[25]. Cette portion de l'Argilète est ensuite réaménagée sous Domitien qui fait construire le Forum Transitorium. La colonnade libre donnant sur l'Argilète est supprimée, le portique étant dorénavant fermé par un grand mur en blocs de péperin. Des ouvertures permettent aux deux places de communiquer[29]. La section sud-est du portique est longue de 46,5 mètres pour 11,5 mètres de profondeur, des dimensions qui laissent supposer que cet espace était utilisé comme une basilique[30]. Son sol est revêtu de marbre, de grands panneaux rectangulaires en opus sectile disposés sur trois rangées parallèles. Les panneaux de la rangée extérieure alternent le marbre clair cipolin et le granit sombre extrait dans la carrière du Mons Claudianus[31].

Portique sud-ouest[modifier | modifier le code]

Le portique sud-ouest abrite sur toute sa longueur une série de boutiques (tabernae) de profondeurs variables, construites en blocs de tuf et de travertin. Certaines de ces tabernae abritent au départ des stationes municipiorum où sont reçues les ambassades provinciales, probablement en remplacement de la Graecostasis détruite lors du réaménagement de la zone de la Curie[15]. Leur façade est percée de deux ouvertures, une au niveau du sol qui constitue l'entrée et une autre plus petite au-dessus. Quelques-unes de ces ouvertures ont été condamnées par des murs de brique lors de la reconstruction entreprise sous Trajan, probablement afin de consolider la structure[32], ou lors de la reconstruction des portiques sous Dioclétien, après l'incendie de Carin[16]. Avant les travaux entrepris sous Domitien et poursuivis sous Trajan, le portique sud-ouest et celui au nord-est qui lui fait face, se referment au nord en deux absides disposées de part et d'autre du podium du temple de Vénus[25].

Latrines publiques[modifier | modifier le code]

Au milieu du portique sud-ouest a été aménagé un grand hall semi-circulaire construit en brique dont l'intérieur est chauffé comme l'atteste le double plancher que supportent de petits piliers de brique (suspensurae)[33]. La construction de cette annexe pourrait être liée aux travaux de réfection de l'aqueduc de l'Aqua Marcia sous Domitien ou aux travaux de rénovation du temple de Vénus Genitrix sous Trajan[33],[34]. Le long canal qui épouse la forme du mur courbe laisse penser qu'il s'agissait de spacieuses latrines publiques[2], considérées comme les latrines les plus vastes et les plus luxueuses du monde antique, peut-être les sellae Paterclianae[35] mentionnées par Martial[a 3]. Le plafond du corridor semi-circulaire se compose d'une voûte en berceau. L'espace central est quant à lui laissé à ciel ouvert afin d'apporter de la lumière et de ventiler les pièces. Les murs sont recouverts de plaques de marbre fixées dans la brique, les trous de fixation sont toujours visibles aujourd'hui. Des supports en péperin soutiennent des sièges pour une cinquantaine de personnes[36].

Statue équestre[modifier | modifier le code]

Au centre de l'esplanade devait se dresser une statue équestre de César dont le cheval est représenté avec les sabots des pattes avant déformés et rappelant des pieds humains, en référence au Bucéphale d'Alexandre le Grand de Lysippe[37]. La localisation exacte de la statue équestre n'est pas connue[38].

« Il [César] montait un cheval remarquable, dont les pieds rappelaient la forme humaine, et dont le sabot fendu offrait l'apparence de doigts. Ce cheval était né dans sa maison, et les haruspices avaient annoncé qu'il présageait l'empire du monde à son maître : aussi l'éleva-t-il avec grand soin. César fut le premier, le seul, qui dompta la fierté rebelle de ce coursier. Dans la suite, il lui érigea une statue devant le temple de Vénus Genitrix. »

— Suétone, Vie des douze Césars, César, LXI.

Après la mort de César, une statue du dictateur en armure (statua loricata)[n 1] est placée sur le cheval[32],[a 4]. Le forum est décoré de plusieurs autres statues dont une dédiée en 138 à Vibia Sabina, épouse d'Hadrien, par les habitants de Sabratha en Afrique, une dédiée à Arcadius par le préfet de la Ville Virius Nicomachus Flavianus vers 408[20], et une colossale dédiée à Tibère par quatorze cités d'Asie mineure (chaque cité est représentée personnifiée sur l'inscription dédicatoire) en remerciement pour l'aide fournie par l'empereur après les tremblements de terre de 17 et 23[5]. En 52, Claude fait afficher en l'honneur de Pallas un de ses discours et les sénatus-consulte de l'année, gravés dans le bronze et placés à proximité de la statue de César (ad statuam loricatam divi Iulii)[39].

Le temple de Vénus Genitrix[modifier | modifier le code]

Vue aérienne d'une partie des vestiges du temple de Vénus Genitrix et de la basilique Argentaria.
Article détaillé : Temple de Vénus Genitrix.

Le temple dédié à Vénus Genitrix, voué par César peu avant la bataille de Pharsale contre Pompée en 48 av. J.-C., occupe quasiment toute l'extrémité nord-ouest du forum. En avant du podium se trouvent deux bassins sur lesquels on a souvent pensé que se trouvaient les statues des Appiades de Stéphanos mentionnées par Ovide mais il s'avère que celles-ci étaient en fait placées dans l'Atrium Libertatis[a 5],[32].

La basilique Argentaria[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Basilique Argentaria.

Des escaliers placés de part et d'autre du temple de Vénus Genitrix, au niveau de ses dernières colonnes, permettent d'accéder à la basilique Argentaria, bâtiment annexe ajouté lors des travaux de reconstruction menés sous Trajan. Sur les plans d'origine, le portique sud-est se terminait au niveau du pronaos du temple de Vénus par deux petites absides, l'une fermant l'extrémité du portique et l'autre placée entre le portique et le podium du temple[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il n'est pas certain que cette statue, qualifiée de loricata, c'est-à-dire que César est représenté vêtu de son armure, soit bien celle qui a été placée au centre du forum. Il est possible qu'il soit fait référence à une autre statue, située à un autre endroit du forum.

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. a et b Hornblower et Spawforth 1996.
  2. a, b et c Coarelli 2008, p. 105.
  3. a et b De Chaisemartin 2003, p. 36.
  4. a, b, c, d, e et f De Chaisemartin 2003, p. 37.
  5. a et b Coarelli 2008, p. 108.
  6. Duret et Néraudeau 2001, p. 107.
  7. a et b Gros 1990, p. 41.
  8. Duret et Néraudeau 2001, p. 102.
  9. CIRS 1999.
  10. Shackleton-Bailey 1999, p. 199.
  11. Roth 1993, p. 219.
  12. a et b Coarelli 2008, p. 103.
  13. Ulrich 1993, p. 49-80.
  14. a, b et c Duret et Néraudeau 2001, p. 104.
  15. a et b Stouder 2009, p. 177.
  16. a, b et c Marina 2008, p. 13.
  17. a et b Coarelli 2008, p. 104.
  18. Meneghini et Valenzani 2010, p. 588.
  19. Valenzani 2013.
  20. a et b Coarelli 2008, p. 107.
  21. Filippi 2006, p. 35.
  22. Meneghini 2007, p. 18-21.
  23. Ungaro, Milella et Vitti 2004.
  24. Marina 2008.
  25. a, b, c et d De Chaisemartin 2003, p. 38.
  26. Marina 2008, p. 14.
  27. Gros 1990, p. 29.
  28. Delfino 2008, p. 53.
  29. Bianchi 2009, p. 34.
  30. Ungaro, Milella et Vitti 2004, p. 17.
  31. Ungaro, Milella et Vitti 2004, p. 16.
  32. a, b, c et d Coarelli 2008, p. 106.
  33. a et b Kardos 2003, p. 310.
  34. Rodriguez-Almeida 1989, p. 249-254.
  35. Kardos 2003, p. 309.
  36. capitolium.org 2002.
  37. Barrucand 2001, p. 48.
  38. De Chaisemartin 2003, p. 39.
  39. Corbier 1997, p. 11.
  • Sources antiques :
  1. Auguste, Res Gestae, 20.
  2. CIL XIV, 4543 : inscription des Fasti Ostienses.
  3. Martial, Épigrammes, XII, 77, 8-9
  4. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, 34, 18.
  5. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, 36, 33.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • (en) Filippo Coarelli, Rome and Environs : An Archæological Guide, University of California Press,‎ 2008, 526 p. (ISBN 978-0520079618)
  • (en) Simon Hornblower et Antony Spawforth, The Oxford Classical Dictionary, Oxford University Press,‎ 1996, 1792 p. (ISBN 978-0199545568)
  • (fr) Luc Duret et Jean-Paul Néraudeau, Urbanisme et métamorphose de la Rome antique, Les Belles Lettres, coll. « Realia »,‎ 2001, 440 p. (ISBN 978-2251338170)
  • (en) D. R. Shackleton-Bailey, Cicero's Letters to Atticus, vol. II, Harvard University Press,‎ 1999, 352 p. (ISBN 978-0674995727)
  • (en) Leland M. Roth, Understanding Architecture : Its Elements, History and Meaning, Westview Press,‎ 1993, 576 p. (ISBN 978-0064384933)
  • (fr) Marianne Barrucand, Arts et culture : une vision méridionale. 4ème congrès national d'archéologie et d'histoire de l'art, Montpellier, 7-10 novembre 1996, Presses Paris Sorbonne,‎ 2001 (ISBN 978-2840501411)
  • (fr) Marie-José Kardos, Topographie de Rome : Lexique de topographie romaine, L'Harmattan,‎ 2003, 372 p.
  • (fr) Nathalie De Chaisemartin, Rome. Paysage urbain et idéologie : Des Scipions à Hadrien (IIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.), Armand Colin,‎ 2003, 270 p.

Ouvrages sur les forums impériaux[modifier | modifier le code]

  • (it) Roberto Meneghini, « L'area dei Fori dalla Preistoria alla tarda età repubblicana », dans R. Meneghini et R. Santangeli Valenzani, I fori imperiali - Gli scavi del Comune di Roma (1991-2007), Rome, Viviani Editore,‎ 2007
  • (it) Lucrezia Ungaro, Marina Milella et Massimo Vitti, Il sistema museale dei Fori Imperiali e i Mercati di Traiano,‎ 2004
  • (it) Milella Marina, Il tempio di Venere Genitrice e le novità archeologiche sul Foro di Cesare, Rome, Museo dei Fori Imperiali,‎ 2008
  • (it) A. Delfino, Contributo sugli scavi al Foro di Cesare, Rome,‎ 2008

Articles[modifier | modifier le code]

  • (it) Elisabetta Bianchi, « Il Foro di Cesare tra Domiziano e l'età Tardo Antica », Forma Urbis,‎ janvier 2009
  • (it) M. G. Filippi, « Foro di Cesare », Il Messaggero,‎ mai 2006, p. 35
  • (fr) Ghislaine Stouder, « Création de l'espace diplomatique à Rome à l'époque médio-républicaine », Veleia, no 26,‎ 2009 (lire en ligne)
  • (fr) Mireille Corbier, « Pallas et la statue de César. Affichage et espace public à Rome », Revue numismatique, 6e série, no 152,‎ 1997, p. 11-40 (lire en ligne)
  • (it) R. Meneghini et R. Santangeli Valenzani, « Il Foro di Cesare. Nuovi dati da scavi e studi recenti », Scienze dell'Antichità XVI,‎ 2010
  • (fr) Pierre Gros, « Les étapes de l'aménagement monumental du forum : observations comparatives (Italie, Gaule Narbonnaise, Tarraconaise) », dans La Città nell'Italia settentrionale in étà romana. Morfologia, strutture e funzionamento dei centri urbani delle Regiones X e XI. Atti del convegno di Trieste (13-15 marzo 1987), Rome, Publications de l'École française de Rome,‎ 1990 (lire en ligne), p. 29-68
  • (it) R. Santangeli Valenzani, « Il Foro di Cesare in eta' medievale », Roma Aarcheologia e Beni Culturali, Rome, Departemento di Architettura,‎ avril 2013
  • (it) E. Rodriguez-Almeida, « Due note marzialiane : i balnea quattuor in Campo e le sellae Paterclianae subcapitoline », M.E.F.R.A., vol. 101, no 1,‎ 1989, p. 249-254
  • (fr) Léon Homo, « Les fouilles récentes de Rome : Des projets aux réalisations (deuxième et dernier article) », Journal des savants, vol. 4, no 4,‎ 1934, p. 160-174 (lire en ligne)
  • (en) R.B. Ulrich, « Julius Caesar and the creation of the Forum Iulium », American Journal of Archaeology, no 97,‎ 1993, p. 49-80

Sites Web[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Plan des forums impériaux
Porticus
Curva
Porticus Purpuretica
Secretarium
Senatus
Temple de la
Ville Sacrée
Vicus Cuprius
Arc de
Trajan
Porticus
Absidata
Quadrige
Statue équestre
Temple de
Minerve
Temple
de la Paix
Forum de César
Statue équestre