Fortune (groupe français)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fortune

Pays d'origine France
Genre musical Rock indépendant, musique électronique
Années actives Depuis 2007
Labels Disque Primeur
Distillers
Composition du groupe
Membres Lionel Pierres
Pierre Lucas
Hervé Loos

Fortune est un groupe de synthpop français formé à Paris en 2007. Ils ont publié un album et plusieurs EP. Ils travaillent actuellement sur leur deuxième album.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe se constitue sur les cendres du groupe Abstrackt Keal Agram (AKA), autour du compositeur et interprète Lionel Pierres. Pierre Lucas, déjà présent sur scène à l'époque d'Abstrackt Keal Agram (duo formé par Lionel Pierres et Tanguy Destable alias Tepr), rejoint tout naturellement le groupe en occupant le poste de clavier. Hervé Loos, batteur strasbourgeois, rejoint le projet au moment de la transposition live d'AKA en 2006. François de Miomandre et Pierrick Devin alias 25 Hours A Day complètent le groupe[1]

Très vite, le groupe signe sur le label parisien Disque Primeur[2] (Adam Kesher, Dabaaz, Fancy, Cuizinier, A-Trak). Ils y signent fin 2007 leur acte de naissance avec un premier maxi éponyme. Sur ce maxi figure le titre Bully qui a rapidement un fort écho dans le milieu underground français. Ils entrent également en contact avec le label anglais Distiller [3] qui les signera 3 ans plus tard à la sortie de leur premier album Staring at the Ice Melt.

Entre temps Fortune écume les salles parisiennes (Fléche d'or, Élysée Montmartre, Nouveau Casino), effectuant une petite tournée post album en France et en Angleterre qui leur permet de partager la scène avec Friendly Fires, Caribou, VV Brown ou Poni Hoax.

Le groupe a par ailleurs remixé quelques artistes et groupes tels que Cascadeur, Pony Pony Run Run, Axe Riverboy, Phoenix, Rubin Steiner, Adam Kesher et s'est vu remixé par des artistes tels que M83, James Pants, Dj Eli Escobar ou Dj Sega ou encore Yelle (pour qui Fortune a également réalisé une cover).

L'album Staring at the Ice Melt est achevé début 2009 et sera précédé par la sortie des singles Highway et Bully (dans une seconde version)[1]. Fortune décide alors de retourner en studio afin d'y enregistrer deux nouveaux morceaux : Under The Sun et Pretend, morceau qui ne figurera pas sur la version finale de Staring at the Ice Melt mais qui sera régulièrement joué sur scène.

L'album sort fin mars 2010 et est produit et réalisé en collaboration avec Stéphane Briat[1] (aussi producteur ou mixeur pour Adam Kesher, ou Lilly Wood and the Prick). Staring at the Ice Melt est bien accueilli par les médias (Les Inrockuptibles[4], Tsugi[5], Trax[6], le Mouv'[7] 20 Minutes[8]) et soutenu par Thomas Mars, chanteur du groupe Phoenix, ainsi que le groupe Yelle ou encore l'acteur et réalisateur Mathieu Amalric qui réalise le clip de Under the Sun[9].

Ils enchainent alors immédiatement sur une tournée qui les fera voyager en France et en Angleterre, mais aussi en Irlande, Espagne, Suisse, Allemagne[4]. Ils partageront notamment l'affiche avec les anglais de Does It Offend You, Yeah? lors d'une tournée anglaise et joueront aux festivals des Vieilles Charrues, Rock en Seine, Calvi On the Rocks, Great Escape, ainsi que dans la prestigieuse salle du KOKO à Londres lors d'une soirée club NME.

La tournée s'achève au début de l'année 2011 parallèlement à la sortie du clip d'Under the Sun réalisé par Mathieu Amalric[9]. Le groupe travaille depuis sur son deuxième album.

Influences[modifier | modifier le code]

Les quatre membres de Fortune viennent tous d'univers musicaux différents. Pierre Lucas a été élevé au biberon aux harmonies complexes de L'Homme à tête de chou de Serge Gainsbourg avant de se tourner vers le deejaying hip hop et soul. Hervé Loos est un grand fan de métal (de Metallica à AC/DC). Vincent Brulin voue un culte à John Lennon et Stevie Wonder. Lionel Pierres a découvert la musique avec Michael Jackson avant de s'intéresser à la scène indie américaine des années 90 (Pavement, Sonic Youth)[4]. Mais ils se retrouvent tous autour d'influences communes tel que David Bowie, Daft Punk, Nirvana, Michael Jackson ou Human League.

Discographie[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

EP's[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Alexandre Cognard, « Chronique d'album : Staring At The Ice Melt de Fortune », sur http://www.magicrpm.com,‎ Mars 2010 (consulté le 23 février 2012)
  2. http://www.disqueprimeur.com/
  3. http://distiller-records.com/records/artists.php
  4. a, b et c Johanna Seban, « Good Fortune », sur http://www.lesinrocks.com,‎ 26 mars 2010 (consulté le 23 février 2012)
  5. http://www.tsugi.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=2155&Itemid=9
  6. http://magazinetrax.socialgo.com/forum/topic/61
  7. http://lemouv.fr/news/musique/2010-02-24/fortune-d-barque-dans-la-play-list-du-mouv
  8. http://albumsono.20minutes-blogs.fr/tag/fortune
  9. a et b Thomas Burgel, « Fortune clippé par Mathieu Amalric », sur http://www.lesinrocks.com,‎ 12 avril 2011 (consulté le 23 février 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]