Fortriú

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fortriú ou royaume de Fortriú est le nom donné par les historiens à un ancien royaume picte et qui est souvent utilisé comme un synonyme de « Royaume des Pictes » en général. Le Fortriú était sans doute localisé dans le Moray et l’est du Ross dans le nord de l’Écosse mais il était traditionnellement associé avec le Strathearn dans l’Écosse centrale.

Le Fortriú[modifier | modifier le code]

Le terme même de Fortriú est une reconstitution moderne de l’hypothétique forme nominative en Vieil irlandais d’un mot qui n’apparaît dans les textes que décliné au génitif ou au datif « Fortrenn » (du Fortriú) et « Fortrinn ».

La reconstitution de la forme picte du terme est « Uerturio », qui est en fait le nom de l’une des deux principales tribus pictes selon l'historien romain Ammien Marcellin [1] les « Uerturiones » [2] Le Fortriù serait donc le pays des Uerturiones (prononcer le latin u comme ou, soit Ouertouriones ou Werturinn), une des deux principales tribus Pictes recensées en Calédonie lors des guerres menées par les romains.

La modification de la consonne initiale est liée au fait que les locuteurs gaéliques transformaient presque toujours le brittonique U/V, W ou Gw en un F; par exemple le gaélique écossais « Fionn » correspond au gallois « Gwyn », et signifie comme lui « blanc ».

Localisation controversée[modifier | modifier le code]

Localisation approximative de Fortriu
Sueno's Stone, ce grand monument (6,5 m) situé à Forres sur la côte sud du Moray Firth entre Elgin et Nairn, semble avoir été érigé en souvenir d'une mémorable victoire picte

Le Fortriú est traditionnellement localisé dans l’Ecosse centrale et le terme est considéré comme un synonyme de « Royaume des Pictes du Sud » avec son centre sans doute dans le Strathearn[3]. Cette théorie a rencontré le consensus général des spécialistes depuis plus d’un siècle[4].

Toutefois dans ses nouvelles recherches Alex Woolf[5] semble avoir remis en cause ce consensus si ce n’est pas l’idée elle-même Comme Woolf le souligne la seule base sur laquelle repose cette localisation est deux mentions faites dans La « Chronique des Rois d'Alba » et dans les Annales d'Ulster [6]

  • Constantin mac Aed tient le royaume 40 ans. Dans sa troisième année (i.e en 903) les « Hommes du Nord » pillent Dunkeld et tout l’Alba. L’année suivante les « Hommes du Nord » sont tués au Straith Herenn [7]
  • AU 904 : « Imar Uí Ímair est tué par les « Hommes de Fortriú » avec un grand massacre autour de lui » [8].

Avec une certaine logique William Forbes Skene en déduisait que le petit-fils d’Imair était le chef des « Hommes du Nord » mentionné dans la Chronique et tué par les « Hommes de Fortriú ». Alex Woolf estime de son côté qu’il s’agit d’un argument peu convaincant dans la mesure où philologiquement « Straith Herenn » correspondrait sans doute à un moderne « Strath Éireann ». De plus on trouve en Écosse deux Strathearn – outre celui du sud, le Strathearn -; il en existe un autre dans au nord des Mounth Strathdearn, la vallée de Finhorn (la Blanche Earnà) et que par ailleurs lors de cette bataille « Hommes de Fortriú  » ont très bien pu être combattre en dehors de leurs territoires[9].

En revanche une version de l’ « Historia Regum Anglorum et Dacorum  » attribuée à Siméon de Durham indique clairement que le « Woerteres » i.e Fortriú dans sa forme anglo-saxonne était situé au nord du Mounth (i.e. nord-est des Monts Grampians) dans la zone visitée par Colomba d'Iona, lorsqu’il y rencontre la roi Brude mac Maelchon[10]

Le texte pseudo prophétique dit Prophétie de Berchán composé sans doute au XIIe siècle, mais qui se présente comme une prophétie faite dans le haut Moyen Âge relève que le roi Dubh a été tué dans la « Plaine de Fortriú  » [11]. Une autre source La « Chronique des rois d’Alba » indique que le roi Dubh est tué à Forres, localisé dans le Moray[12]. Enfin un des compléments des Chroniques de Melrose confirme que Dubh a été tué par les hommes de Morray à Forres.

Le long poème connu sous le nom de Prophétie de Berchán, stipule également que «  Mac Bethad, le glorieux roi de Fortriú , prendra [le royaume d'Écosse] »[13]. Comme Mac Bethad était Mormaer de Moray, avant de devenir roi dÉcosse, il ne fait aucun doute que Moray était identifié avec le Fortriú dans haut Moyen Âge. Il n’y ne reste finalement que peu de doute pour que le Fortriú ne soit pas situé dans le nord de l’Écosse. D'autres historiens comme James E. Fraser sont désormais convaincus que le Fortriú s’étendait dans le nord de l'Écosse, centré sur Moray et l’est du Ross actuels, où la plupart des monuments Pictes anciens sont situés[14].

Par conséquent, c’est à partir de ce domaine que s’est constitué le Royaume Uni des Pictes après, la conquête du sud du pays Picte consécutive à l’expulsion des Northumbriens par le roi Bridei mac Bili[15] après la Bataille de Nechtansmere.

le Fortriú dans l’Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du Fortriú dans les Annales d'Ulster est de l’an 664 : « Bataille de Luith Feirnn i.e au Fortrinn » [16] Le roi Picte Bridei mac Bili est nommé « rex Fortrenn » lors de sa mort en 692 [17],[18] ; il en est de même du roi Bridei mac Uurguist en 763[19].

Au IXe siècle le terme désigne le royaume dirigé par des membres de la « dynastie de Wruigst » : Caustantín mac Uurguist, son frère Unuist mac Uurguist « rex Fortrenn  » morts en 820 et en 834 et lors de la mort des deux fils de ce dernier Uuen mac Unuist et Bran tués en 839 à la tête des « Hommes de Fortrenn » lors d'une bataille contre les Vikings [20],[21]

Lors des invasions scandinaves du IXe siècle les vikings ont cherché à s’implanter au nord des monts i.e dans le Fortriú . L’impact des envahisseurs a en effet toujours été plus grands dans le nord et l’ouest de l’Écosse que dans le sud Le terme est encore employé à cette époque et jusqu’en 904 lors de la mort de Imhair Ua I HImair tué par les « Hommes de Fortrenn » [22] enfin c’est dans ces régions septentrionales que les Vikings établirent des principautés qui survécurent quasi indépendantes jusqu’au milieu du Moyen Âge[23]

Dans ce contexte la création en réaction d’un Royaume d'Alba unissant les scots et les Pictes du sud traditionnellement associée à la conquête des seconds par Ailpín mac Echadach ou plutôt par son fils Cináed mac Ailpín peut être mieux interprétée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ammien Marcellin Livre XXVII Chapitre 8 § 5
  2. James E. Fraser From Caledonia to Pictland Scotland to 795, Edinburgh University Press 2009 (ISBN 978-0-7486-1232-1), p. .50-51 .
  3. William Forbes Skene Chronicle Of the Picst, Chronicle Of the Scots Preface p.  CIII « Fortren peut être identifié avec la partie ouest du comté de Perth incluant la val de Strathearn »
  4. Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men Scotland AD 80~1000 Edinburgh University Press 1984 (ISBN 0748601007) p. 43-44 « Royaume Picte centré sur le Strathearn et le Mentheith qui s'étendait des eaux supérieures du Forth à la Tay et incluait les forteresse de Montcrieffe Hill et de Dundurn  »
  5. Lecteur en Histoire Écossaise à l’ Université de St Andrews
  6. Alex Woolf Dun Nechtain, Fortriu and the Geography of the Picts The Scottish Historical Review Volume LXXXV, 2 N° 220 octobre 2006 p. 182-201.
  7. William Forbes Skene « The Pictish Chronicle » Op. cit p. 9
  8. Annales d'Ulster AU 904.4
  9. Alew Woolf Op. cit p. 192.
  10. Alex Woolf Op. cit p. 198 .
  11. William Forbes Skene Op. cit p. 95
  12. William Forbes Skene Op. cit p. .151
  13. William Forbes Skene Op. cit « The Prophecy of St Brechan  » p. 102.
  14. James E. Fraser Op. citp. 45 & p. 50-54 .
  15. Annales de Tigernach : AT 686.1 « Bruidhi mac Billi regis Fortrenn »
  16. Annales d'Ulster : AU 664.
  17. Annales d'Ulster : AU 693.1
  18. James E. Fraser Op. cit p. 313.
  19. Annales d'Ulster : AU 763.10
  20. Annales d'Ulster : AU 820.3 AU 834.1 & AU 839. 9
  21. Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh 2007 (ISBN 9780748612345), p. 57-67
  22. Annales d'Ulster : AU 904. 4
  23. Alex Wolf Op. cit p. 193

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fortriu » (voir la liste des auteurs), édition du 27 février 2010
  • (en) James E. Fraser From Caledonia to Pictland Scotland to 795, Edinburgh University Press (2009) (ISBN 978-0-7486-1232-1).
  • (en) William Forbes Skene Chronicles Of The Picts,Chronicles Of The Scots, And Other Early Memorials Of Scottish History. H.M General Register House Edinburgh (1867) Reprint par Kessinger Publishings's (2007) (ISBN 1432551051).
  • (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men, Scotland AD 80~1000 Edinburgh University Press (1984) (ISBN 07486 0100 7).
  • (en) Alex Woolf Dún Nechtain, Fortriú and the Geography of the Picts The Scottish Historical Review Volume LXXXV, 2 N° 220 octobre (2006) p. 182-201.
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 9780748612345)