Forteresse de Vinitsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forteresse de Vinitsa
Image illustrative de l'article Forteresse de Vinitsa
Les ruines de la forteresse et la ville de Vinitsa
Nom local Виничко кале
Type Fort
Destination initiale Place forte
Destination actuelle site archéologique
Coordonnées 41° 52′ 40″ N 22° 30′ 08″ E / 41.877678, 22.50213141° 52′ 40″ Nord 22° 30′ 08″ Est / 41.877678, 22.502131  
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Région Est
Municipalité Vinitsa

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

(Voir situation sur carte : Macédoine)
Forteresse de Vinitsa

La forteresse de Vinitsa (macédonien : Виничко кале), parfois appelée Kalé de Vinitsa (du turc kale, qui signifie « forteresse »), est une forteresse qui domine la petite ville de Vinitsa, située dans l'est de la République de Macédoine. Elle est construite sur un promontoire de la chaîne de la Platchkovitsa, et surplombe la ville de 70 mètres de hauteur. Le site, aujourd'hui en ruines, fut utilisé du Néolithique au Moyen Âge.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Le mur d'enceinte

Les ruines de la forteresse couvrent environ 2,5 hectares. L'ensemble est situé au sommet d'une colline aux pentes abruptes, et offre une vue excellente sur la vallée de la Bregalnitsa[1]. Les ruines ont été découvertes en 1954 et le site fut d'abord appelé Gradichté (du mot « grad », qui désigne une ville), car les archéologues pensaient avoir trouvé les restes d'une ancienne ville. En 1958, la fonction militaire du site est établie, et il reçoit le nom de « forteresse ». L'intérêt du site se trouve augmenté après la découverte de ses cinq icônes en terre cuite en 1978. Depuis 1985, le site est fouillé en permanence[2].

Les archéologues ont notamment mis au jour les fondations de plusieurs bâtiments, comme des salles de stockage, des bains et une église. Les murs sont construits en en pierre et en mortier de chaux et certaines portions font encore quatre mètres de haut. Le mur d'enceinte fait trois mètres d'épaisseur et il comptait à l'origine au moins une tour circulaire. L'église conserve des colonnes, des chapiteaux, du carrelage et du mobilier précieux (céramiques, objets en bronze, bijoux...). On y a aussi retrouvé la tombe d'une femme du XIIe siècle, dans laquelle se trouvaient des objets en verre, des bracelets en bronze, des bagues en or et une broche en os[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les résultats des fouilles montrent des influences et des occupations diverses au fil du temps. La forteresse se trouvait sur la route entre les deux grandes villes antiques de Stobi et de Serdica. Le site a peut-être été une véritable ville vers le IVe siècle, et serait alors la cité de Kelenidin, siège épiscopal mentionné dans des sources écrites[1].

Les icônes de Vinitsa[modifier | modifier le code]

Ces reliefs en terre-cuite présentent des images chrétiennes ainsi que des inscriptions liturgiques en latin. Elles ont été réalisées au Ve siècle ou au VIe siècle et auraient servi d'appliques sur les murs jouxtant un cimetière de l'Antiquité tardive[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Музеј Теракота
  2. М. Грбиќ, Археолошки наоѓалишта во Македонија, МКДМ, I, бр. 9, Скопје, 1954, 115
  3. М. Гарашанин- Д. Гарашанин, Археолошке белешке са рекогносцирања у Источној Македонии, ЗШНМ, И, Штип, 1959, 69