Fort de Condé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condé.
Fort de Condé
Fort de Condé (casernement).jpg
Présentation
Propriétaire
commune
Protection
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de l’Aisne
voir sur la carte de l’Aisne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le fort de Condé est une fortification militaire qui fait partie du deuxième grand système de fortifications, après celui de Vauban, places à forts détachés, construit en France entre 1874 et 1885 par le directeur du Génie, le général Séré de Rivières.

Il est construit sur les hauteurs de la confluence entre les vallées de l'Aisne et de la Vesle sur les communes de Condé-sur-Aisne et de Chivres-Val.

Fonctions militaires[modifier | modifier le code]

Le casernement du fort de Condé

Le Fort de Condé, ou Fort Pille, faisait partie du glacis censé interdire l’accès à Paris, à l’instar d’autres forts du Laonnois, tels ceux de Bruyères, Montbérault ou Mons.... Cet ensemble de fortifications répond à la nécessité d'améliorer la défense des nouvelles frontières au lendemain de la défaite de 1870.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1885, deux compagnies du 67e régiment d'infanterie (500 hommes) viennent y tenir garnison. Malheureusement, les progrès de l'armement l'ont rendu obsolète avant même sa mise en service définitive. Il devient alors un simple lieu de casernement pour l'armée. Le fort couvre 13 hectares et peut accueillir jusqu'à 650 hommes dont 20 officiers. Une infirmerie peut abriter 80 malades. L'écurie est prévue pour 12 chevaux ; des magasins à poudre et à munitions, une forge, un atelier à bois et deux puits occupent les autres parties aménageables.

Sa situation très proche du Chemin des Dames a fait de lui un endroit très convoité par les armées française et allemande qui se le sont disputé durant les quatre années de la Première Guerre mondiale.

Le XXe siècle fut ensuite marqué par l'abandon du fort devenu inutile face aux progrès de l’artillerie, le fort de Condé est déclassé en 1912.qui ne servit que de centre de désobusage puis de carrière jusqu'à ce qu'il soit racheté par la commune de Chivres-Val (de laquelle part la route d'accès) qui l'a maintenant en grande partie restauré avec l'aide des collectivités locales.
Le site accueille désormais des manifestations diverses sur l'artisanat, des représentations de spectacles de son et lumières, ainsi que du théâtre.

Depuis 2001 le Fort de Condé est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.[1]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]