Fort St. George (Inde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort St. George
Image illustrative de l'article Fort St. George (Inde)
Le fort sur une gravure du XVIIIe siècle

Lieu Chennai
Construction 1639
Utilisation Siège de la garnison britannique
Utilisation actuelle Siège de l'assemblée législative
Contrôlé par État du Tamil Nadu
Coordonnées 13° 04′ 47″ N 80° 17′ 13″ E / 13.07972, 80.2869413° 04′ 47″ Nord 80° 17′ 13″ Est / 13.07972, 80.28694  

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Fort St. George

Le fort St. George (ou historiquement, White Town) est le nom de la première forteresse britannique de l'Inde, fondée en 1639 dans la ville côtière de Madras, dont le nom moderne est aujourd'hui Chennai. La construction du Fort y a donné l'impulsion pour l'établissement d'activités commerciales, dans ce qui était initialement une terre inhabitée. Ainsi, il est possible de dire que la ville s'est construite autour de la forteresse.

Il s'agit d'un complexe de bâtiments qui comprend une église (l'église Sainte-Marie), un musée, la « Wellesley House » et les services administratifs du gouvernement de l'État de Tamil Nadu.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie britannique des Indes orientales, arrivée en Inde dans les années 1600, avait commencé par dominer Surate, son bastion initial. Cependant, pour sécuriser ses filières d’exploitations et ses intérêts commerciaux pour le commerce des épices, il fut nécessaire de construire un port proche du détroit de Malacca, et d’obtenir une parcelle de terre côtière, appelé à l’origine Chennirayarpattinam ou Channapatnam, du Royaume de Vijayanagara dirigé par Damarla Chennappa Nayakudu et basé dans le Chandragiri, où la société commença à construire le port et le fort. Le fort fut achevé le 23 avril 1644, coïncidant avec le jour de la Saint George, célébré en honneur du saint patron anglais. Le fort, baptisé Fort St George, fait face à la mer et aux villages de pêcheurs, et très vite aux rassemblements des marchands. Il a donné naissance au nouveau quartier appelé George Town (historiquement en référence à Black Town), lequel a enveloppé les villages créant ainsi la ville de Madras. Il a aussi aidé à établir l’influence des Anglais partout sur la Côte Carnatique et de conserver les rois d’Arkât et de Srirangapatna, aussi bien que les forces françaises à Pondichéry.

Le Fort est un bastion de six mètres de hauts qui a résisté un certain nombre d'agressions au cours du XVIIIe siècle. Brièvement passé dans les mains des Français de 1746 à 1749, il mais a été restitué à la Grande-Bretagne dans le cadre du traité d'Aix-la-Chapelle à fin de la Guerre de Succession d'Autriche. Le bâtiment fut occupé par des indiens lors du Mouvement pour l'indépendance de l'Inde au environ de 1945. Actuellement, le fort est un des sièges administratifs de l’assemblée législative du Tamil Nadu. Et il abrite encore une garnison de troupes en transit à divers endroits de l'Inde du Sud et les Îles Andaman-et-Nicobar. Le Musée du Fort contient de nombreux vestiges de l'époque du Raj, y compris les portraits de la plupart des gouverneurs de Madras. Le fort est entretenu et géré par l'Archaeological Survey of India comme monument protégé.


Bâtiments internes[modifier | modifier le code]

L’église[modifier | modifier le code]

L’église Sainte-Marie est la plus ancienne église anglicane d’Inde. Elle fut construite entre 1678 et 1680. Les pierres tombales du cimetière adjacent sont les plus anciennes tombes anglaises ou britanniques du pays. Dans cet ancien lieu de prière furent célébrés les mariages de Robert Clive et du gouverneur Elihu Yale, qui fut plus tard le premier bienfaiteur de l’Université Yale aux États-Unis. L’Église est populairement appelée l’« Abbaye de Westminster de l’est » (Westminster Abbey of the East).

Le Musée[modifier | modifier le code]

Mémorial Victoria
Drapeau flottant sur le Fort St. George

Le Musée du Fort présente de nombreux objets de la période de la domination anglaise et plus tard de la domination britannique. Ce bâtiment a été achevé en 1795 et il abritait premièrement le bureau de la banque de Madras. La salle à l'étage était la salle publique d'échange et a servi comme un lieu de rencontres publiques, des tirages de loterie et des animations ponctuelles. Ces reliques témoignent de la présence de l'empire britannique en Inde. Les objets exposés dans le musée sont les armes, des pièces de monnaie, des médailles, des uniformes et autres objets provenant de l'Angleterre, l’Écosse, la France et l'Inde lors de la période coloniale. Les lettres originales écrites par Clive et Cornwallis font une lecture fascinante. Un ensemble de pittoresques uniformes d'époque est également exposé. Cependant, l’œuvre principale est une grande statue de Lord Cornwallis.

Wellesley House[modifier | modifier le code]

Le premier étage du bâtiment comprend la salle de réceptions, qui contient les peintures du gouverneur du fort et d'autres hauts fonctionnaires du Régime. Les canons de la Tipû Sâhib ornent les remparts du musée. La statue de plus de 4 mètres de haut se dresse à l'entrée du musée. Cette statue a été créée par Charles Bank en Angleterre pour être aménée en Inde. Le piédestal de la statue est sculptée d'une scène représentant l'émissaire Tipu Sultan livrant ses deux fils, comme rançon qu'il était incapable de payer aux Britanniques. Il tire son nom de Richard Wellesley, gouverneur général de l'Inde, et le frère du Duc Arthur Wellesley.

Dernières années[modifier | modifier le code]

L'ensemble du Fort St George abritait les bâtiments administratifs du gouvernement du Tamil Nadu jusqu'en mars 2010. L'Assemblée législative du Tamil Nadu et le secrétariat (dont le siège de divers ministères) était situé dans le fort. Le fort lui-même était partiellement ouvert au public. Le bâtiment principal ou le secrétariat était ouvert uniquement aux fonctionnaires du gouvernement et de la police. Les canons et le fossé qui gardaient cet ancien bâtiment ont été laissés intacts. En 2010, le législateur et le secrétariat ont été déplacés vers un nouvel emplacement et l'ancien complexe a été transformée en une bibliothèque appelé « Central Institute of Classical Tamil». Après les élections de 2011 le retour de Jayalalitha Jayaram, chef du gouvernement, l'Assemblée du Tamil Nadu et le Secrétariat ont été rétablis au Fort St George.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Une arche commémorant le jubilé de diamant de l’Assemblée législative du Tamil Nadu est en cours de construction près du Fort sur Rajaji Salai. La structure est une réplique de la façade du Fort St. George. La voûte sera rectangulaire avec une hauteur de 41 feet et 80 mètres de largeur par un coût de construction de 13,3 million INR (150 000 euros). La structure sera un mélange d'architecture ancienne et moderne, inspiré de la façade du Fort St. George. L’inscription Tamil Nadu Legislative Assembly diamond jubilee commemorative arch serait écrite en anglais et en tamoul, en plus des mots 60 years. Le chef du gouvernement Jayalalitha Jayaram a posé la première pierre de la voûte, le 30 octobre 2012.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :