Fort Saint-Antoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Saint-Antoine
Image illustrative de l'article Fort Saint-Antoine
Présentation
Date de construction XVIIe et XVIIIe siècles
Destination initiale Fort militaire
Propriétaire État
Protection Lieu historique national (1920)
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Wisconsin
Localité Lac Pépin
Localisation

Le fort Saint-Antoine est un fort de l'époque de la Nouvelle-France, situé maintenant dans l'État du Wisconsin, États-Unis. Il fut fondé en 1686 par Nicolas Perrot et un groupe de Canadiens.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'automne de 1685, Nicolas Perrot et ses compagnons arrivèrent à la montagne Trempealeau en canoë. Ils construisirent un habitat pour se protéger pour l'hiver, le fort Perrot situé sur la rive occidentale du lac Pépin. Plusieurs semaines auparavant, Perrot et ses hommes avaient quitté La Baye et traversé le Wisconsin au travers les rivières Renard et Wisconsin, pour se rendre dans la vallée du Mississippi. Le but de cette mission était d'établir des alliances avec les tribus Ioway et Dakota, pour promouvoir les échanges de fourrures dans la région. Bien que l'aventure de Perrot n'était pas la première dans les hautes régions du Mississippi, son établissement d'un fort fut le premier dans la région.

L'année suivante, le site du fort Perrot fut abandonné pour un site plus avantageux sur la rive orientale du lac Pépin, et le Fort Saint-Antoine fut construit. Pendant les trente-cinq ans suivants, les fortunes économiques vacillaient, mais en 1731, avec la fin des guerres avec les Renards, l'économie fleurissait sous les commandes de René Godefroy, sieur de Linctot, qui établit un nouveau poste de traite.

Liens internes[modifier | modifier le code]