Fort Gaspareaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Gaspareaux
Image illustrative de l'article Fort Gaspareaux
Présentation
Date de construction XVIIIe siècle
Destination initiale Fort militaire
Propriétaire État
Protection Lieu historique national (1930)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Région Acadie
Localité Port Elgin
Localisation
Coordonnées 46° 02′ 28″ N 64° 04′ 22″ O / 46.0410999, -64.0728 ()46° 02′ 28″ Nord 64° 04′ 22″ Ouest / 46.0410999, -64.0728 ()  

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

(Voir situation sur carte : Nouveau-Brunswick)
Fort Gaspareaux

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Fort Gaspareaux

Le Fort Gaspareaux était un fort français près de l'embouchure de la rivière Gaspareaux dans la baie Verte, tout près du village moderne de Port Elgin, dans la province canadienne du Nouveau-Brunswick. C'est maintenant un site historique national. Il est situé au bord du détroit de Northumberland, sur la rue du Vieux Fort (Old Fort Street).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort fut construit sous les ordres du Marquis de la Jonquière en 1751. Il était à l'origine constitué d'un rempart de terre avec palissade, mesurant 60 mètres carrés et entouré d'un fossé. À chaque coin se trouvait un blockhaus équipé d'un petit canon.

Les communications avec le Fort Beauséjour de l'autre bord de l'isthme de Chignectou s'effectuaient, au début, par une ancienne route de portage mais, en 1754, une route fut construite reliant les deux forts. Le voyage par la mer était aussi possible en été, vers Québec, Louisbourg, et la France.

Après la chute du Fort Beauséjour, en 1755, les Britanniques envoyèrent 300 hommes, conduits par le Colonel John Winslow, pour prendre le Fort Gaspareaux, à l'époque sous le commandement du Capitaine Villeray. Ce fut rapidement accompli, le fort fut renommé Fort Monckton et placé sous la responsabilité d'une garnison anglaise. Les Britanniques abandonnèrent le fort l'année suivante, incapables de se défendre contre les Mi'kmaq.

Monument[modifier | modifier le code]

Un monument commémore aujourd'hui le fort. Il consiste en un cairn pyramidal portant cette inscription[1]:

«  Fort Gaspereaux. Construit en 1751 par les troupes françaises afin d'empêcher les Anglais de pénétrer dans l'isthme de Chignectou, le fort Gaspereaux servit surtout en tant que point d'approvisionnement pour les forts de l'Acadie. M. de Villeray, avec seulement 19 soldats à Gaspereaux, dut se soumettre, après la capitulation du fort Beauséjour, à l'armée du général Monckton le 17 juin 1755. Le colonel John Winslow prit possession du fort au nom de Monckton. En mauvaise condition et dans un endroit stratégique peu important, les Anglais décidèrent de le brûler en septembre 1756. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Fernand de Varennes, Lieux et monuments historiques de l'Acadie, Moncton: Les Éditions d'Acadie, 1987, p. 106, ISBN 2-7600-0138-5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]