Forsvarets spesialkommando

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forsvarets Spesialkommando
Insigne du Forsvarets Spesialkommando
Insigne du Forsvarets Spesialkommando

Période 1982
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Type Forces spéciales
Rôle Special Reconnaissance (SR)
Direct Action (DA)
Military Assistance (MA)
Collateral Activities (CA)
Combat Search And Rescue (CSAR)
Guerres Guerre de Bosnie-Herzégovine
Guerre du Kosovo
Conflit de 2001 en Macédoine
Opération Essential Harvest
Opération Enduring Freedom
Opération Anaconda
Opération Jacana
Embuscade d'Uzbin (en renfort)
Décorations Presidential Unit Citation ribbon.svg  Presidential Unit Citation

Le Forsvarets spesialkommando (FSK) est une unité des forces spéciales norvégiennes qui fut créée en 1982 en raison d'un risque terroriste accru contre les intérêts du pays et visant principalement les plates-formes pétrolières en mer du Nord. C'est d'ailleurs l'une des seules unités au monde capable d'être parachutée directement sur une plate-forme pétrolière. Le FSK travaille en collaboration avec le Hærens Jeger Kommando (HJK) car ils sont implantés sur la même base, ils disposent de compagnies de soutien et de logistique communes et du même commandement opérationnel, le FSK/HJK. Le HJK a toutefois une vocation plus aéroportée et il est plus orienté vers le renseignement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le FSK en action lors de l’Opération Anaconda, en Afghanistan

Sur le territoire[modifier | modifier le code]

L'existence du FSK fut révélée dans les médias pour la première fois en septembre 1993 lors d'un détournement d'avion à l'aéroport international d'Oslo-Gardermoen.

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Kosovo[modifier | modifier le code]

Le FSK/HJK et l'Armée de libération du Kosovo (UCK) ont collaboré de différentes manières pendant la guerre du Kosovo. Le FSK/HJK a été la première unité des forces spéciales à entrer dans Pristina. La mission du HJK était d'uniformiser les règles de négociation entre les parties belligérantes, pour mettre en œuvre l'accord de paix entre les Serbes et les Albanais du Kosovo.

Afghanistan[modifier | modifier le code]

Le FSK aide les forces spéciales américaines durant l'Opération Enduring Freedom en Afghanistan. Le FSK a aussi coopéré avec les Special Air Service (SAS) britanniques, la Delta Force et la DEVGRU (Seal Team 6) américaines ainsi que le KSK allemand.

Organisation[modifier | modifier le code]

En 2003, l'unité a revendiqué être composée d'environ 100 commandos.

Rôle[modifier | modifier le code]

En temps de paix[modifier | modifier le code]

En temps de paix, le FSK soutient les forces de police norvégienne et celle des pays alliés, agissant à la demande de la police norvégienne ou du ministère de la Justice et de la Sécurité publique dans des incidents graves comme des prises d'otages ou des détournements d'avion. Au cours des opérations antiterroristes, les commandos sont formés pour tuer leurs adversaires et non les arrêter.

En temps de guerre[modifier | modifier le code]

En temps de guerre, leurs tâches sont principalement :

  • de recueillir des renseignements
  • de localiser et identifier l’équipement et les activités de l'ennemi
  • de mener des opérations offensives contre des cibles très importantes
  • d'apporter un soutien à des missions de sauvetage impliquant des personnels importants
  • d'assurer la protection de personnel et d'infrastructures.

Sélection[modifier | modifier le code]

Des soldats de n'importe quelle branche de l'armée norvégienne peuvent être sélectionnés pour rejoindre les FSK. Les conscrits ne peuvent pas participer à la sélection des FSK.
Auparavant, le FSK acceptait seulement les candidats qui avaient servi dans le Marinejegerkommandoen ou dans le HJK.

Entraînement[modifier | modifier le code]

Le FSK durant un entraînement dans le Oslofjord

Le FSK s'entraînerait à être parachuté, depuis des hélicoptères, directement sur les plates-formes pétrolières. Cette mission est même considérée par les SAS britanniques comme une mission suicide.

Manquement à la sécurité[modifier | modifier le code]

Durant un entraînement, un ancien commando des États-Unis (Kevin Thilgman), est décédé en 2010, lorsque leur bateau a chaviré à une vitesse supérieur à 50 nœuds. Un certain nombre de procédures n’avait pas été respectées : le « nouveau » bateau n'avait pas été testé.

Anciens commandants[modifier | modifier le code]

Il était lieutenant-colonel durant cette période.

Équipements[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

Les armes principalement utilisés par les commandos du FSK :

Fusil d'assaut[modifier | modifier le code]

Pistolet mitrailleur[modifier | modifier le code]

Mitrailleuse légère[modifier | modifier le code]

Mitrailleuse[modifier | modifier le code]

Fusil de précision[modifier | modifier le code]

Fusil à pompe[modifier | modifier le code]

Pistolet[modifier | modifier le code]

Lance grenade[modifier | modifier le code]

Anti char[modifier | modifier le code]

Véhicules[modifier | modifier le code]

Véhicule blindé muni de 3 mitrailleuses (2 MG3 et 1 GMG). Il a été développé en 2002 mais il dispose de version modernisé. Il a été utilisé durant l'Opération Anaconda car ce 4x4 est très spacieux et peut donc transporter beaucoup d'équipements.

Soldats[modifier | modifier le code]

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Dans le jeu vidéo Medal of Honor: Warfighter, le FSK représente la Norvège.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :