Formula One 99

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Formula One.
Formula One 99
Éditeur Psygnosis
Développeur Studio 33

Date de sortie PlayStation

Europe 20 octobre 1999
PC
Europe 3 janvier 2000

Genre Course de F1
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation, Windows
Média CD-ROM
Contrôle Manette de jeu

Formula One 99 est un jeu vidéo de course de Formule 1 développé par Studio 33 et édité par Psygnosis pour la version PlayStation, et par Take 2 Interactive pour la version Windows. Il est sorti à l’automne 1999.

Présentation[modifier | modifier le code]

Formula One 99 ayant pour cadre le championnat du monde de Formule 1 1999, il propose tous les pilotes, toutes les équipes et tous les circuits de ladite saison, y compris la nouvelle écurie British American Racing et le tracé de Sepang. Parmi les pilotes, les changements majeurs par rapport à l’édition précédente sont le passage de Jacques Villeneuve chez BAR, de Heinz-Harald Frentzen chez Jordan et de Ralf Schumacher chez Williams.

Par ailleurs, le jeu offre la possibilité de jouer avec les pilotes qui ont remplacé les coureurs officiels en cours de saison. On peut donc incarner Stéphane Sarrazin chez Minardi, où il a remplacé Badoer lors du Grand Prix du Brésil, et Mika Salo, chez BAR où il a suppléé Zonta entre Saint-Marin et Barcelone, et chez Ferrari où il a pallié l'absence de Michael Schumacher entre le Grand Prix d’Autriche et celui d'Europe. Si tous deux n’ont disputé que quelques courses en tant que titulaire, il est néanmoins possible de courir avec leur nom durant le championnat entier.

Conformément à la réglementation de l’époque, les monoplaces sont équipées de pneus Bridgestone et de moteurs V10. La séance de qualifications dure une heure complète, chaque pilote disposant de douze tours pour réaliser un temps. La séance d'avant-course, le « warm-up », est également présente.

Les points sont répartis selon ce barème, utilisé jusqu’en 2002 :

  • Vainqueur : 10 points
  • Second : 6 points
  • 3e : 4 points
  • 4e : 3 points
  • 5e : 2 points
  • 6e : 1 point

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu recèle trois modes principaux : course rapide, Grand Prix et multijoueurs.

Le mode Grand Prix permet de disputer la saison en intégralité. De nombreuses options sont paramétrables, telles la difficulté, le nombre de tours, la météo, les arrêts au stand, la présence ou non des pénalités, des drapeaux, des dégâts et des casses mécaniques (pour les concurrents uniquement).

On a également accès à un écran de configuration pour modifier les réglages de la voiture. Ceci fait, on peut prendre part aux essais libres, aux qualifications ou directement au Grand Prix. Le joueur peut également choisir l'ambiance sonore qui l'accompagne pendant la course : musique, intervention du stand ou commentaires des journalistes. Dans la version française, ces derniers sont assurés par Pierre Van Vliet et Jacques Laffite (tous deux officiaient sur TF1, à cette époque). Leurs remarques sont assez terre à terre, mais néanmoins drôles : « Quelque chose vient-il de se passer ? Les drapeaux jaunes sont sortis. » ; « Je ne devrais pas le dire mais… Non, non, je ne le dirai pas. » ; « Que se passe-t-il ? Un coup de théâtre ? ».

Côté gameplay, les monoplaces ont un comportement plutôt réaliste. Leurs performances varient d'une écurie à une autre, notamment au niveau de leur vitesse en ligne droite. Les voitures des teams de pointe (Ferrari, McLaren et Jordan) figurent parmi les plus rapides, mais plus l'on se rapproche des écuries du fond de grille, moins les monoplaces sont performantes. L'IA, de son côté, est inégale : tantôt lente, tantôt capable de réaliser des temps impossibles pour rattraper le joueur.

Particularités[modifier | modifier le code]

Formula One 99 est le premier jeu de la franchise Formula One, et le seul avant F1 2011, de Codemasters, à avoir introduit la voiture de sécurité. Ses apparitions sont régulières et résultent en général d'un simple abandon d'une voiture IA.

Le jeu étant sorti après la clôture du championnat du monde 1999, il inclut tous les transferts survenus en cours de saison. Lorsque l’on entame un championnat, on voit ainsi Sarrazin prendre la place de Badoer au Grand Prix du Brésil, et Salo remplacer Zonta, chez BAR, puis Schumacher, chez Ferrari. En outre, le jeu offrant la possibilité de configurer la grille de départ, la grille proposée par défaut est celle de la saison 1999 : chaque pilote est donc à la place qu'il a décrochée en qualifications, avec son véritable temps. Dernier point : le respect du niveau réel des pilotes et des écuries. Conformément à la hiérarchie de l’époque, les McLaren, Ferrari et Jordan se disputent la tête. On retrouve Barrichello et Ralf Schumacher en embuscade, alors que Villeneuve, Alesi et Fisichella pointent en milieu de peloton. Les Prost, les Arrows et les Minardi ferment la marche.

Quand on boucle un championnat, un générique défile avec des photographies de la saison 1999. Un thème original, au piano principalement, a été composé pour ce générique.

Écuries et pilotes[modifier | modifier le code]

Écuries Constructeurs Pilotes
Drapeau du Royaume-Uni McLaren International McLaren 1 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen
2 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard
Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari Ferrari 3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher
Drapeau de la Finlande Mika Salo
4 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau du Royaume-Uni Williams Grand Prix Engineering Williams 5 Drapeau de l'Italie Alessandro Zanardi
6 Drapeau de l'Allemagne Ralf Schumacher
Drapeau de l'Irlande Jordan Grand Prix Jordan 7 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill
8 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen
Drapeau de l'Italie Benetton F1 Racing Team Benetton 9 Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella
10 Drapeau de l'Autriche Alexander Wurz
Drapeau de la Suisse Red Bull Sauber Petronas Sauber 11 Drapeau de la France Jean Alesi
12 Drapeau du Brésil Pedro Diniz
Drapeau du Royaume-Uni Arrows Grand Prix International Arrows 14 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa
15 Drapeau du Japon Toranosuke Takagi
Drapeau du Royaume-Uni Stewart Grand Prix Stewart 16 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello
17 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau de la France Prost Grand Prix Prost 18 Drapeau de la France Olivier Panis
19 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli
Drapeau de l'Italie Minardi Team Minardi 20 Drapeau de l'Italie Luca Badoer
Drapeau de la France Stéphane Sarrazin
21 Drapeau de l'Espagne Marc Gené
Drapeau du Royaume-Uni British American Racing BAR 22 Drapeau du Canada Jacques Villeneuve
23 Drapeau du Brésil Ricardo Zonta
Drapeau de la Finlande Mika Salo

Circuits[modifier | modifier le code]

Grand Prix Circuit
1 Drapeau de l'Australie Grand Prix d'Australie Melbourne
2 Drapeau du Brésil Grand Prix du Brésil Interlagos
3 Drapeau de Saint-Marin Grand Prix de Saint-Marin Imola
4 Drapeau de Monaco Grand Prix de Monaco Monaco
5 Drapeau de l'Espagne Grand Prix d'Espagne Barcelone
6 Drapeau du Canada Grand Prix du Canada Montréal
7 Drapeau de la France Grand Prix de France Magny-Cours
8 Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone
9 Drapeau de l'Autriche Grand Prix d'Autriche A1-Ring
10 Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Hockenheim
11 Drapeau de la Hongrie Grand Prix de Hongrie Budapest
12 Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps
13 Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Monza
14 Drapeau de l’Union européenne Grand Prix d'Europe Nürburgring
15 Drapeau de la Malaisie Grand Prix de Malaisie Sepang
16 Drapeau du Japon Grand Prix du Japon Suzuka

Réception[modifier | modifier le code]

  • Jeuxvideo.com : 16/20[1] (15 selon les lecteurs)
  • Edge : 7/10[2]
  • Gamespot.com : 7.7/10[2]
  • Joypad : 7/10[2]
  • PlayStation Magazine : 6/10[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Test de Formula One 99 sur Playstation - jeuxvideo.com
  2. a, b, c et d Revue de presse internationale de Formula One 99 sur PSone - Gamekult

Article connexe[modifier | modifier le code]