Formes artistiques de la nature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Formes artistiques de la nature
Image illustrative de l'article Formes artistiques de la nature
Couverture originale

Auteur Ernst Haeckel
Genre sciences naturelles
Titre original Kunstformen der Natur
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Éditeur Olaf Breidbach
Date de parution 1904
Dessinateur Ernst Haeckel
Couverture Ernst Haeckel

Formes artistiques de la Nature (en allemand Kunstformen der Natur) est un livre de lithographies illustratives de sciences naturelles publié par le biologiste allemand Ernst Haeckel.

Publication[modifier | modifier le code]

À l'origine publié en lot de dix fois dix planches entre 1899 et 1904 puis collectivement en deux volumes en 1904, l'ouvrage consiste en 100 planches d'organismes divers, dont beaucoup étaient décrits pour la première fois par Haeckel. Pendant toute la durée de sa carrière, Haeckel fut à l'origine de plus de 1000 gravures et aquarelles ; seules 100 d'entre elles furent sélectionnées pour cet ouvrage, imprimées par le lithographe Adolf Giltsch.

Art et nature[modifier | modifier le code]

Pour Ernst Haeckel la biologie était fortement apparentée avec l'art. Son talent artistique fut fortement marqué par la symétrie présente dans la nature, entre autres celles des micro-organismes monocellulaires comme les radiolaires. Ses images d'organismes planctoniques et de méduses, illustrant l'impressionnante beauté du monde biologique, obtinrent une célébrité particulière, d'autant que beaucoup de ces animaux n'avaient encore jamais été présentés au public. Si le succès était déjà présent dans ses monographies scientifiques, ses Kunstformen der Natur devinrent rapidement une œuvre indispensable à la bibliothèque de toute personne cultivée, à l'instar de la vie animale selon Alfred Brehm.

Ses représentations eurent une influence décisive sur le courant de l'Art nouveau au début du XXe siècle (et notamment l'École de Nancy), dont l'un des principes était la réintroduction dans les œuvres humaines de formes issues du monde vivant, qu'il s'agisse de courbes et de volutes ou au contraire de géométrie complexe. Ainsi les lustres en verre de Constant Roux du musée océanographique de Monaco utilisent des modèles de Haeckel, tout comme la porte monumentale de l'architecte français René Binet à l'exposition universelle de Paris en 1900[1]. L'œuvre tabellaire de Binet « Esquisses décoratives », inspirée de Haeckel, fut une des bases de l'Art nouveau[2].

Sa maison (la Villa Medusa, aujourd'hui le musée Ernst Haeckel) et le bâtiment du musée de phylogénie conçu par lui, à Iéna, participent de cette démarche d'union de l'art et de la science ; par exemple les ornements de la façade et les aménagements intérieurs s'inspirent de méduses.

La porte monumentale de l'Exposition universelle de Paris (1900) conçue par René Binet et ouvertement inspirée des dessins d'Haeckel.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Ernst Haeckel, Olaf Breidbach, Irenäus Eibl-Eibesfeldt : Kunstformen in der Natur (Taschenbuch), Prestel Verlag, 1998 ISBN 978-3-7913-1978-0
  • (en) Olaf Breidbach : Visions of Nature: The Art and Science of Ernst Haeckel. Prestel Verlag, Munich, 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Othoniel, « L'Art nouveau ou l'esthétique des courbes », France Culture.com Les jeudis de l'expo par Elizabeth Couturier (consulté le 23 novembre 2009)
  2. Voir par exemple les illustrations sur le site JohnCoulthart.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :