Forces armées moldaves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées moldaves
Drapeau de la Moldavie
Drapeau de la Moldavie
Branches Armée de terre moldave
Armée de l'air moldave
Commandement
Commandant en chef Marian Lupu (Président de la République de Moldavie par intérim)
Ministre de la défense Marinuţa Vitalie[1]
Main-d'œuvre
Âges militaires 18 ans pour le service militaire, 17 ans pour l'engagement volontaire
Disponibles au service militaire 1 143 440 (16-49 ans (2010 est.)[2] hommes
1 156 958 (16-49 ans) (2010 est.)[2] femmes
Aptes au service militaire 875 224 (16-49 ans) (2010 est.)[2] hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 28 213 (2010 est.)[2]  hommes
26 614 (2010 est.)[2] femmes
Actifs 11800 (2006 est.)
Déployés hors du pays 6 observateurs militaires (355 militaires en Transnistrie)

Les Forces armées de Moldavie sont composées de l’Armée de terre moldaves et de l’Armée de l'air moldave.

La Moldavie a accepté le contrôle des armes dont elle avait hérité de l'Union soviétique. Le 30 octobre 1992, la Moldavie a ratifié le Traité sur les forces conventionnelles en Europe, qui limite le nombre de certaines catégories d'armes conventionnelles et qui recommande la destruction de tout excédent. Elle a adhéré au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en octobre 1994 à Washington (district de Columbia). Elle ne possède pas d'armes nucléaires, biologiques ou chimiques. La Moldavie a rejoint le programme Partenariat pour la Paix de l' Organisation du traité de l'Atlantique Nord le 16 mars 1994.

La transition vers une armée de métier composée de 12 000 à 15 000 volontaires fut dans un premier temps programmée puis repoussée lorsque les hommes âgés de dix-huit à quarante ans furent mobilisés à l'occasion d'affrontements entre partisans du gouvernement central d'un côté et de séparatistes régionaux de l'autre au cours de la dispute au sujet de la Transnistrie. En 1995, les forces armées totalisaient près de 11 000 volontaires et planifiaient la création d'une armée professionnelle sur le modèle de l'armée américaine.

Forces terrestres[modifier | modifier le code]

Emblema Armatei Nationale.gif

En 1994, l'armée de terre moldave (soumise au Ministère de la Défense) était composée de 9800 hommes divisés en trois brigades armées motorisées, une brigade d'infanterie, ainsi que d'une brigade de reconnaissance et d'assaut. Ses équipements militaires comprennent cinquante-cinq missiles balistiques de défense, soixante-dix-sept véhicules de transport de troupes, et soixante-sept pouvant en faire office, dix-huit pièces d'artillerie de 122 mm et cinquante-trois de 152 mm, neuf mortiers de 120 mm, soixante-dix AT-4 Spigot, dix-neuf AT-5 Spandrel, et vingt-sept armes guidées anti-tank AT-6 Spiral, un lanceur sans recul 73 mm SPG-9, quarante-cinq canons anti-tanks MT-12 de 100 mm, trente ZU-23 23 mm et douze canons de défense aérienne 57 mm AZP S-60. La Moldavie a reçu des armes du stock soviétique maintenu sur son territoire ainsi qu'une quantité indéterminée d'armes roumaines héritées du conflit avec la Transnistrie.

Jusqu'à 2006-7, l'armée de terre moldave a été réduite à une force de 5710 hommes composée de trois brigades motorisées, une brigade d'artillerie, un bataillon de génie, et une unité de garde indépendante. L'équipement comprenait 44 BMD-1 AIFV, et 266 APCs, y compris 91 TAB-71s, aussi bien que 227 pièces d'artillerie[3].

Moldaves paradants à Sofia, Bulgarie

Forces aériennes[modifier | modifier le code]

En 1994, l'Armée de l'air moldave se composait d'une force de 1300 hommes divisée en un régiment de combat, un escadron d'hélicoptères et une brigade de missile. Les équipements utilisés comprenaient 31 avion MiG-29 Fulcrum, de 8 hélicoptères Mi-8, 5 avions de transport (dont un Antonov An-72) et 25 missile sol-air SA-3 Goa/SA-5 Gammon. En 2006, tous les avions de combats MiG-29 avaient été soit vendus soit retirés.

Autres forces militaires présentes en Moldavie[modifier | modifier le code]

D'autres forces militaires existent aussi en Moldavie. En 1994, le gouvernement de la Transnistrie (région séparatiste mais non reconnue comme un état) disposait dans ses forces armées de près de 5000 hommes dont le bataillon Dnestr de la Garde Républicaine ainsi que 1000 cosaques. Jusqu'à début 1994, la Moldavie a connu la présence d'une force militaire russe.

Engagements internationaux[modifier | modifier le code]

L'armée moldave, du fait de la situation en Transnistrie, est très peu engagée dans des opérations internationales. Voici la liste des effectifs déployés le 19 mai 2011[4]:

  • Drapeau du Libéria Liberia : 2 observateurs militaires au sein de la MINUL ;
  • Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire : 4 observateurs militaires au sein de l'ONUCI ;
  • Drapeau de la Transnistrie Transnistrie : 355 militaires au sein de la PKF. Du fait de l'appartenance formelle de la Transnistrie à la Moldavie, cette opération peut être considérée comme un déploiement interne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :