Forces armées biélorusses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées biélorusses
Узброеныя сілы Рэспублікі Беларусь
Logo du ministère de la défense du Bélarus.
Logo du ministère de la défense du Bélarus.
Fondation 1992
Branches armée de terre
forces aériennes
Commandement
Président Alexandre Loukachenko
Ministre de la défense Lieutenant-général Yurij Zhadobin
Main-d'œuvre
Âges militaires 18
Disponibles au service militaire 4 831 438[1] hommes
Aptes au service militaire 3 706 021 (16-49 ans) (2010)[1] femmes et hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 100 615 (2010)[1] femmes et  hommes
Actifs 79 800
Déployés hors du pays 3 (en août 2011)
Budgets
Budget 1,4 % du PIB
Industrie
Fournisseurs étrangers Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau de l'Iran Iran

Les forces armées biélorusses (en biélorusse : Узброеныя сілы Рэспублікі Беларусь - УС РБ, Uzbrojenyja sily Respubliki Bielarus, en russe : Boopyжённыe cилы Pecпyблики Бeлapycь, Vooruzhennye sily Respubliki Belarus) consistent en une armée de terre et une armée de l'air. La Biélorussie étant un pays enclavé, elle ne dispose pas de marine. Le ministère de la Défense de la République du Bélarus (en russe: Министерство обороны Республики Беларусь, biélorusse: Мiнiстэрства абароны Рэспублікі Беларусь) est l'organisme gouvernemental responsable des forces armées. Le commandant en chef actuel de l'armée biélorusse est Alexandre Loukachenko.

L'armée biélorusse est constituée après l'indépendance du pays vis-à-vis de l'URSS en 1992. Ses effectifs sont de 79 800 personnels actifs en 2002 et de 289 500 réservistes[2]. 1,4 % de PIB est consacré aux forces armées, par ailleurs 4 560 soldats sont déployés autour des frontières.

Doctrine et partenariat avec la Russie[modifier | modifier le code]

Les objectifs militaires des forces armées du Bélarus sont de défendre les intérêts de l'État biélorusse. Ceux-ci sont toutefois ambiguës, d'autant plus rendus complexes par les différents accords qui ont été récemment signés avec la Russie. L'adhésion à la Communauté des États indépendants, ainsi que le traité de 1996 sur l'Union de la Russie et de la Biélorussie, confirment un partenariat étroit avec la Russie. Une grande partie du système de défense antiaérien est intégré dans le réseau de défense russe, et en 2006 les deux pays ont signé un accord sur la création d'un système de défense aérienne unifié[3].

Équipement des forces armées[modifier | modifier le code]

Char d'assaut T-72B biélorusse.

Le matériel biélorusse date majoritairement de l'ère soviétique. Il se compose ainsi de T-72 (1 465 exemplaires), T-62 (170 exemplaires, en réserve) et de T-55 (29 exemplaires, en réserve) ainsi que de BMP-1 (109 exemplaires), BMP-2 (1 164 exemplaires) et de BMD-1 (154 exemplaires), de BTR-60 (188 exemplaires), de BTR-70 (446 exemplaires), de BTR-80 (194 exemplaires) et de BM-21 Grad.

La force aérienne se constitue de MiG-29, Su-27, Su-24, Su-25 et également de Mil Mi-8, Mil Mi-24 et de Mil Mi-2. La Biélorussie achète toutefois en décembre 2005 10 L-39 à l'Ukraine et prévoit d'acheter des Su-30 afin de moderniser son armée de l'air.

L'infanterie est quant à elle équipée du classique AK-74, de RPK, RPD, PKM, DShK, AKM, RPG-7, SPG-9 et de SVD. L'arme de poing reste le célèbre Makarov PM, qui fut en service dans l'ex-Armée soviétique dès 1951[4].

Engagements internationaux[modifier | modifier le code]

L'armée biélorusse n'est à la date du 16 août 2011 déployée que dans un seul pays avec 3 militaires au sein de la FINUL au Liban[5].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]