Force multinationale et observateurs au Sinaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Badge de la Multinational Force and Observers
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FMO (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie MFO redirige ici. Pour le Mathematisches Forschungsinstitut Oberwolfach, voir Institut de recherches mathématiques d'Oberwolfach.

La FMO (Force Multinationale d'Observateurs au Sinaï), en anglais : MFO, Multinational Force and Observers) est une organisation indépendante, entrée en activité le 25 avril 1982 et mise en place par les traité de paix de Camp David et Traité de Washington du 26 mars 1979 (entre Israël et l'Égypte), ainsi que par le protocole du 3 août 1981 entre les deux pays.

Sa mission est de contrôler l'application du traité dans le Sinaï.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 26 mars 1979, alors que l'Égypte et Israël se préparaient à signer les accords de Camp David, ils sont tombés d'accord sur la nécessité du déploiement d'une force internationale de maintien de la paix dans la péninsule du Sinaï, où les deux pays s'étaient fait la guerre à cinq reprises depuis 1948. Ils savaient également que l'Union soviétique et certains pays arabes s'opposeraient au déploiement d'une force de maintien de la paix de l'ONU, ce qui mettait en péril le traité avant même qu'il ne soit conclu.

L'histoire de la Force multinationale et d'observateurs a débuté le jour même par l'envoi de deux lettres identiques par le président des États-Unis Jimmy Carter au premier ministre israélien, M. Menahem Begin, et au président égyptien, M. Anouar el-Sadate, lettres qui mettaient l'accent sur l'engagement de Washington d'aider les deux nations à continuer à travailler en faveur de la paix après la signature de l'accord négocié sous l'égide des États-Unis et promettaient de les assister, au besoin, à créer une force différente de maintien de la paix pour le Sinaï .

En mai 1981, après près de deux années de débats, l'Organisation des Nations unies annonçait qu'elle ne fournirait pas de Casques bleus pour le Sinaï. L'Égypte et Israël commencèrent alors les négociations et, avec l'appui actif des États-Unis, établirent la Force multinationale et observateurs au Sinaï en 1982 en tant qu'organisation internationale indépendante de maintien de la paix.

Le 2 décembre 1985, 248 militaires américains, principalement de la 101e division aéroportée revenant aux États-Unis après un tour de service de six mois dans la FMO, périrent lors de l'accident du vol 1285 Arrow Air.

Un DHC-6 Twin Otter français de la force multinationale en 1989.

Le 6 mai 2007, Un avion de l'armée de l'air française De Havilland Canada DHC-6 Twin Otter s'écrase dans le Sinaï tuant huit militaire français et un passager canadien[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Hélicoptère américain en 2004.

Ayant son siège à Rome, la Force multinationale et observateurs au Sinaï a des bureaux de liaison au Caire (Égypte) et à Tel Aviv (Israël) ainsi qu'un réseau de 35 tours de contrôle, postes de contrôle et postes d'observation le long d'une bande étroite long de la partie orientale du Sinaï.

Ne relevant pas des Nations Unies, elle est financée principalement par les États-Unis, l’Égypte et Israël.

Elle est composée de 1 700 à 1 800 militaires dont 2 Français ainsi que 600 civils représentant 11 pays. Elle ne peut évoluer que par un accord entre les deux ex-belligérants.

Elle dispose de deux camps, un au nord à El Gorah et l'autre au sud à côté de Charm el-Cheikh.

Les militaires sont américains, français, australiens, canadiens, colombiens, fidjiens, hongrois, italiens, néo-zélandais, uruguayens et norvégiens. Les Pays-Bas ont participé à cette force jusqu'en 1995.

Les États-Unis ont incorporé un bataillon d'infanterie fort de 425 hommes à la MFO dans le sud du Sinaï ainsi qu'un personnel d'appui de 235 personnes, y compris des médecins et des spécialistes du déminage, ses membres proviennent de la garde nationale des États-Unis depuis 2002.

Deux bataillons supplémentaires, l'un de Colombie et l'autre de Fidji, sont déployés dans le nord et trois bâtiments de la marine italienne patrouillent les côtes du Sinaï, garantissant la liberté de navigation dans le détroit de Tiran et l'accès au golfe d'Aqaba.

Effectifs déployés[modifier | modifier le code]

La FMO est principalement composée d'observateurs militaires venant de différents pays membres des Nations Unies. Voici la liste des effectifs en date du 2 décembre 2010[2] :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « De Havilland Canada DHC-6 Twin Otter (730 / CA) France - air force - Mont-de-Marsan 2006 », sur Stanakshot (consulté le 9 août 2009)
  2. Page de la FMO sur operationspaix.net

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :