Forêt de Bouconne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forêt de Bouconne
Chemin en Forêt de Bouconne à l'automne
Chemin en Forêt de Bouconne à l'automne
Localisation
Coordonnées 43° 38′ 29″ N 1° 13′ 19″ E / 43.64148, 1.2219743° 38′ 29″ Nord 1° 13′ 19″ Est / 43.64148, 1.22197  [1]
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne et Gers
Géographie
Superficie 2 700 ha
Altitudes mini. 180 m — maxi. 292 m
Compléments
Protection Forêt de protection
Statut Forêt domaniale et forêts communales
Administration Office national des forêts
Essences Chêne rouvre, Chêne pédonculé, Chêne pubescent et Chêne-liège, Pin maritime

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Forêt de Bouconne

Géolocalisation sur la carte : Gers

(Voir situation sur carte : Gers)
Forêt de Bouconne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Bouconne

La forêt de Bouconne est un massif forestier situé dans le sud-ouest de la France, principalement dans le département de la Haute-Garonne et plus marginalement du Gers, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Toulouse.

Description[modifier | modifier le code]

D'une surface de 2 700 hectares, il est géré principalement par l'Office national des forêts (forêt domaniale de 2 000 hectares). Il comprend également des parties privées et d'autres communales. Il accueille une base de loisirs et un centre aéré, gérés par le Syndicat mixte pour l'aménagement de la forêt de Bouconne. La forêt de Bouconne est parcourue par de nombreux chemins empruntés à pied ou à vélo tout terrain.

Les principales essences indigènes de la forêt de Bouconne[2] sont les chênes sessiles et pédonculés, plus rarement les chênes pubescents et lièges et le pin maritime. D'autres feuillus tels que châtaigniers, charmes, tilleuls, et frênes sont également présents en mélange. Quelques essences exotiques comme les chênes rouges et les sapins de Nordmann sont présentes, généralement en plantation.

Cette forêt est le seul grand massif boisé proche du Grand Toulouse, mais en dépit de sa forte fréquentation, elle abrite sangliers et chevreuils. D'autres espèces plus discrètes y sont présentes comme la genette, le renard et le blaireau. Le circaète Jean-le-Blanc chasse sur ses lisières.

Par décret du 11 septembre 2009, ce massif a été classé forêt de protection sur une superficie d'environ 2 830 hectares (dont 300 dans le Gers), sur le territoire des communes de Brax, Daux, Lasserre, Léguevin, Lévignac-sur-Save, Mérenvielle, Mondonville, Montaigut-sur-Save et Pibrac (dans la Haute-Garonne) et Pujaudran (dans le Gers)[3].

Activités[modifier | modifier le code]

Une base de loisirs y est implantée avec une piscine, des courts de tennis, un minigolf, une aire de pique-nique, des sentiers balisés pour la randonnée pédestre ou le VTT.

Histoire[modifier | modifier le code]

Stèle à la mémoire de François Verdier dans la forêt de Bouconne

Résistance intérieure française assassinat de François Verdier par la gestapo.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]