Fontcouverte (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontcouverte.
Fontcouverte
Lavoir sur l'Escambouille.
Lavoir sur l'Escambouille.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Saintes
Canton Saintes-Nord
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saintes
Maire
Mandat
Jean-Claude Classique
2014-2020
Code postal 17100
Code commune 17164
Démographie
Gentilé Fontcouvertois
Population
municipale
2 275 hab. (2011)
Densité 196 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 21″ N 0° 35′ 25″ O / 45.7725, -0.590345° 46′ 21″ Nord 0° 35′ 25″ Ouest / 45.7725, -0.5903  
Altitude Min. 2 m – Max. 81 m
Superficie 11,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Fontcouverte

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Fontcouverte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontcouverte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontcouverte
Liens
Site web www.fontcouverte17.fr

Fontcouverte est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Fontcouvertois et les Fontcouvertoises[1].

C'est aujourd'hui une commune résidentielle et encore fortement boisée, située aux portes de Saintes, et dont l'urbanisation tend à la réunir progressivement à la ville voisine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La commune de Fontcouverte se situe dans le centre-est du département de la Charente-Maritime, en région Poitou-Charentes, dans l'ancienne province de Saintonge. Elle appartient au midi de la France — plus précisément au « midi atlantique »[2].

Située au nord de Saintes dont elle est distante de quelques kilomètres, Fontcouverte est devenue une commune urbaine, formant progressivement la banlieue résidentielle nord de Saintes. Elle fait partie de l'unité urbaine de Saintes qui regroupe en 2007 30 086 habitants.

De grands espaces boisés préservés dans les parties vallonnées de la commune lui ont permis d'aménager de nombreux sentiers de randonnée, ainsi que le terrain de golf de Haumont qui est depuis 1983 le terrain de golf municipal de la ville de Saintes.

La commune de Fontcouverte est bordée dans sa partie sud-ouest par la vallée de la Charente et par le ruisseau de l'Escambouille (prononcer Écambouille) qui traverse le bourg même de Fontcouverte et la sépare de la commune voisine de Bussac-sur-Charente.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fontcouverte
Bussac-sur-Charente Le Douhet Vénérand
Saintes Fontcouverte La Chapelle-des-Pots
Chaniers

Histoire[modifier | modifier le code]

L'"état des paroisses" de 1686, établi par l'évêque de Saintes, alors seigneur de la paroisse de Fontcouverte, recense 129 feux dont la terre produit un peu de grains et un peu de vin. Le bois appartient au seigneur[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Jean-Claude Classique    

Canton[modifier | modifier le code]

La commune de Fontcouverte appartient au canton de Saintes-Nord qui regroupe cinq communes et une partie de la ville de Saintes. Elle en est la commune la plus peuplée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis 1997, Fontcouverte fait partie de la communauté de communes du Pays Santon dont le siège administratif est situé à Saintes. Par sa population, elle en est la troisième, se situant après Saintes et Saint-Georges-des-Coteaux.

De même, la commune appartient au Pays de Saintonge Romane dont le siège est également fixé à Saintes.

Carte représentant la commune de Saintes et ses communes limitrophes
Saintes et ses communes limitrophes (en orangé : communauté de communes du Pays Santon).

Circonscription électorale[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la troisième circonscription électorale de la Charente-Maritime qui englobe l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély dans sa totalité et la partie nord de l'arrondissement de Saintes (canton de Burie, canton de Saintes-Est - à l'exception des communes de Colombiers et La Jard -, canton de Saintes-Nord et canton de Saintes-Ouest). Catherine Quéré en est la députée depuis 2007.

Démographie[modifier | modifier le code]


En 2011, la commune comptait 2 275 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
558 600 540 609 637 635 691 669 651
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
642 643 589 635 641 589 606 607 609
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
613 1 184 714 623 612 621 639 721 733
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
711 719 1 106 1 706 1 962 1 892 2 082 2 135 2 275
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Entre 1999 et 2007, Fontcouverte enregistre une forte croissance démographique, de 217 habitants, soit + 11,5 % en valeurs relatives (+ 1,43 % en données annuelles). En 2007[6], elle est la 59e commune de la Charente-Maritime sur 472 et la 9e de l'arrondissement de Saintes[Note 3]. Elle fait également partie des 60 communes de plus de 2 000 habitants en Charente-Maritime en 2007.

Étant située dans la première couronne résidentielle de l'aire urbaine de Saintes, Fontcouverte affiche une forte densité de population qui, en 2007, est de 182 hab./km2. Par sa densité de population, elle est l'une des plus densément peuplée de l'arrondissement de Saintes et a même une densité plus de deux fois plus élevée que celle de la Charente-Maritime qui est de 88 hab./km2.

C'est une commune résidentielle très active et recherchée autant pour l'excellence de sa situation géographique, étant aux portes de la ville de Saintes, que pour son cadre de vie particulièrement agréable et varié (sites boisés, sites de vallons, sites de coteaux).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Aqueduc romain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aqueduc de Saintes.

De nombreux vestiges de la période gallo-romaine se situent à Fontcouverte, particulièrement celui de l'aqueduc qui alimentait Mediolanum Santonum datant du Haut Empire romain, probablement du Ier siècle de l'ère chrétienne, et dont d'autres éléments de cet édifice remarquable peuvent être retrouvés au Douhet et à Vénérand. La portion traversant la commune est à découvert, car l'aqueduc traverse la vallée de l'Escambouille. Il est encore possible de retrouver quelques arches - d'où le nom du Vallon des Arcs - dans le terrain de golf de Hautmont[7]. Ces vestiges sont classés monument historique depuis le 8 août 1990[8].
45° 46′ 08″ N 0° 36′ 12″ O / 45.76889, -0.60333

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Site de l'Escambouille[modifier | modifier le code]

L'Escambouille est un ruisseau qui traverse la commune du nord-est au sud-ouest. Au pied du promontoire sur lequel l'église Saint-Vivien est construite, le ruisseau alimente un lavoir. Sous l'église, une deuxième source, sortant dans une fontaine couverte, vient grossir le débit du ruisseau.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Église Saint-Vivien[modifier | modifier le code]

Datant du début du XIIe siècle, cette église, dédiée à saint Vivien, est dans un style roman tardif et gothique, mais certains murs sont ceux d'un édifice plus ancien. Elle est inachevée, comme le suggèrent certains éléments extérieurs. Le clocher a été fait au début du XVIIIe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Le GR 4 qui va de Royan à Grasse traverse la commune.

Équipements et services[modifier | modifier le code]

La médiathèque[modifier | modifier le code]

Fontouverte est équipée d'une médiathèque inaugurée le 31 mars 2001. À l'origine, il s'agissait d'une bibliothèque associative, créée par des bénévoles. Par la suite, la municipalité a appuyé le projet d'une bibliothèque avec cession d'un local dont le fonds livresque a été enrichi par l'intervention de la Bibliothèque départementale de prêt qui a garni les rayonnages de 600 ouvrages. La bibliothèque a été informatisée et est devenue médiathèque. Actuellement, elle fonctionne avec une vingtaine de bénévoles, et elle est riche d'environ 5 000 ouvrages qui peuvent être empruntés par 630 adhérents.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. Elle se situe après huit communes de l'arrondissement de Saintes qui compte 9 communes de plus de 2 000 habitants en 2007 : -1- : Saintes, -2- : Saujon, -3- : Pons, -4- : Chaniers, -5- Meschers-sur-Gironde, -6- : Médis, -7- : Gémozac, -8- : Saint-Georges-des-Coteaux, -9- : Fontcouverte.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. Histoire passion
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. Estimations de l'INSEE
  7. Vue aérienne in Jacques Dassié, Archéologie aérienne, éd. Alan Sutton,‎ 2001, 160 p. (ISBN 2-84253-607-X), p. 127
  8. « Aqueduc romain », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]