Fontaines du Théâtre Français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontaines du Théâtre-Français
Image illustrative de l'article Fontaines du Théâtre Français
Présentation
Architecte Gabriel Davioud
Date de construction 1867-1874
Destination initiale adduction d'eau
embellissement
Propriétaire ville de Paris
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Commune Paris
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 49.24″ N 2° 20′ 05.93″ E / 48.8636778, 2.3349806 ()48° 51′ 49.24″ Nord 2° 20′ 05.93″ Est / 48.8636778, 2.3349806 ()  

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Fontaines du Théâtre-Français

Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 1er arrondissement de Paris)
Fontaines du Théâtre-Français

Les deux fontaines du Théâtre-Français sont érigées dans le quartier du Palais-Royal du 1er arrondissement de Paris, sur la place André Malraux. Elles embellissent l’élégant carrefour entre l'avenue de l'Opéra et la rue de Rivoli. Le quartier du Palais Royal est un haut lieu du tourisme et du commerce, mais aussi de la culture avec la proximité du Musée du Louvre, de la Comédie-Française et de l'Opéra Garnier.

Fontaine Nymphe fluviale dans la peinture de Camille Pissarro Rue Saint-Honoré in the Afternoon. Effect of Rain.

Historique[modifier | modifier le code]

Les fontaines du Théâtre-Français font partie des multiples ouvrages du fin du XIXe siècle, dans la période des grands travaux d'urbanisme parisien sous l'égide du baron Haussmann. Elles ont été commandées à l'architecte Gabriel Davioud et réalisées entre 1867 et 1874[1].

Description[modifier | modifier le code]

Chacune des fontaines est composée de deux étages et dominée par des statues en bronze des nymphes gracieuses. La première située à la sortie de la rue de Richelieu en face de la Comédie Française, est ornée de la Nymphe Fluviale, œuvre de Mathurin Moreau surplombant une ronde d'enfants de Charles Gauthier faisant partie du piédouche de la vasque inférieure de l'ouvrage.

La seconde fontaine, placée à l'entrée de la rue du Faubourg-Saint-Honoré porte en son sommet la Nymphe Marine que l'on doit à Albert-Ernest Carrier-Belleuse, un des précurseurs de l'Art nouveau, couronnant une autre ronde d'enfants réalisée par le sculpteur Louis Eudes. Les deux fontaines, sans être réellement jumelles apportent un bel équilibre à ce quartier empreint de classicisme[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Hélène Levadé et Hugues Marcouyeau, Les fontaines de Paris : l'eau pour le plaisir - Paris, 2008 - (ISBN 978-2-915345-05-6)
  • Daniel Rabreau, Paris et ses fontaines - Paris, 1997 - (ISBN 978-2-905118-80-6)
  • Dominique Massounie, Pauline-Prevost-Marcilhacy and Daniel Rabreau, Paris et ses fontaines, de la Renaissance à nos jours, Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris. Collection Paris et son patrimoine, Béatrice de Andia. Paris, 1995 - (ISBN 2-9051-1881-4)
  • Kjellberg Pierre, Le guide des statues de Paris, Paris, 2e édition en 1988 (Le nouveau guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts) (ISBN 978-2-8504-7025-7)

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Blog Paris au fil de l'eau
  2. Marie-Hélène Levadé et Hugues Marcouyeau, Les fontaines de Paris : l'eau pour le plaisir - Paris, 2008 -p. 33