Fontaine des Neuf-Canons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontaine des Neuf-Canons
Vue de la fontaine.
Vue de la fontaine.
Présentation
Architecte Laurent Vallon
Date de construction 1691
Destination initiale Abreuvoir à moutons
Propriétaire Commune
Protection  Inscrit MH (1929)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département
Blason département fr Bouches-du-Rhône.svg
Bouches-du-Rhône (13)
commune Blason ville fr Aix-en-Provence.svg Aix-en-Provence
Localisation
Coordonnées 43° 31′ 36″ N 5° 26′ 55″ E / 43.526729, 5.448676 ()43° 31′ 36″ Nord 5° 26′ 55″ Est / 43.526729, 5.448676 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fontaine des Neuf-Canons

La fontaine des Neuf-Canons est une fontaine située à mi-hauteur du cours Mirabeau à Aix-en-Provence (France), à l'intersection des rues Nazareth, en provenance de la vieille ville, et Joseph Cabassol du quartier Mazarin.

Datant de 1691 et attribuée à Laurent Vallon[1], la fontaine des Neuf-Canons a été inscrite au titre des monuments historiques en 1929[2].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

En fontainerie, le "canon" est la partie de la conduite projetant le jet d'eau à l'extérieur.

La particularité de cette fontaine est d'en comporter neuf : au canon du sommet, s'ajoutent quatre canons pour chacune des deux vasques superposées. Ces neuf canons, en forme de queue de carpe, permettaient d'assurer un débit d'eau important, capable d'étancher la soif des troupeaux de moutons venant à y passer.

Historique[modifier | modifier le code]

La fontaine des Neuf-Canons en 1914

En effet, l'origine lointaine de cette fontaine remonte à l'existence d'un point d'eau attesté dès le XIIe siècle hors des remparts de l'ancienne ville. À cette époque, une servitude autorisait les troupeaux de moutons en transhumance entre la Crau et les Alpes à venir s'y abreuver.

Au XVIIe siècle, la margelle basse du bassin, ainsi que la longueur de son périmètre, a été conçue pour cet usage.

Au XXe siècle, son importante superficie représenta une gêne pour la circulation automobile, à tel point que, lors de la libération d'Aix en 1944, un char américain ayant emporté un des quatre lobes du bassin, ce bras ne fut pas reconstruit et que son lobe opposé fut, à l'occasion de cet incident, supprimé[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :