Fontaine-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine et L'Évêque.
Fontaine-l'Évêque
L'église Saint-Christophe
L'église Saint-Christophe
Blason de Fontaine-l'Évêque
Héraldique
Drapeau de Fontaine-l'Évêque
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS)
Majorité PS
Sièges
PS
MR-cdH
Vous+
25
14
6
5
Section Code postal
Fontaine-l'Évêque
Forchies-la-Marche
Leernes
6140
6141
6142
Code INS 52022
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Fontainois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
17 262 (1er janvier 2014)
47,73 %
52,27 %
608 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
21,05 %
61,96 %
16,99 %
Étrangers 15,35 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 20,88 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 582 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 24′ N 4° 19′ E / 50.4, 4.31750° 24′ Nord 4° 19′ Est / 50.4, 4.317  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
28,41 km2 (2005)
54,53 %
12,30 %
26,15 %
7,02 %
Localisation
Image illustrative de l'article Fontaine-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Fontaine-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Fontaine-l'Évêque
Liens
Site officiel www.fontaine-leveque.be

Fontaine-l'Évêque (en wallon Fontinne-l'-Eveke) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut, entre Charleroi et Binche, région connue pour son riche folklore.

Au 1er janvier 2007, la population totale de cette commune est de 16 754 habitants (7 986 hommes et 8 768 femmes). La superficie totale est de 28,59 km².

Géographie[modifier | modifier le code]

Fontaine-l'Évêque est une ville du Hainaut, en Belgique francophone. Elle est située à 9 km à l'ouest de Charleroi, sur la route N90 vers Mons, à environ 50 km au sud de Bruxelles et à 15 km à l'est de Binche. Elle est située entre les communes de Courcelles et Chapelle-lez-Herlaimont, au nord, de Charleroi, à l'est, d'Anderlues à l'ouest et de Gozée au sud. Elle fait partie du Pays noir, ou Pays de Charleroi, qui est marqué par son passé industriel, les charbonnages et la sidérurgie. Fontaine hébergeait des mines et les terrils sont encore visibles.

Fontaine est traversée par un ruisseau, la Babelonne, qui se jette dans l'Ernelle, qui rejoint la Sambre. Elle appartient donc au bassin hydrographique de la Meuse. Le sud de l'entité, à Leernes, est délimité par la Sambre à l'abbaye d'Aulne.

Depuis la fusion des communes, l'entité de Fontaine-l'Évêque regroupe également les anciennes communes de Leernes et Forchies-la-Marche.

L'hôtel de ville

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason ville be FontaineEveque (Charleroi).svg
Blason de Fontaine-L'Évêque
Blasonnement : D'or à l'aigle de sable lampassée et onglée de gueules, à une cotice de gueules brochant sur le tout



Patrimoine[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Durant la première partie du XXe siècle, les charbonnages, les tréfileries et les clouteries ont fait la richesse de la ville.

Folklore[modifier | modifier le code]

  • Le carnaval de Fontaine a lieu à la Laetare, au milieu du Carême. Les Fontainois font le gille, comme à Binche.
  • Le Carnaval de Forchies a lieu le deuxième dimanche qui suit le mardi gras.
  • Le Chaudeau de Leernes-Wespes, vieille tradition, se déroule le premier week-end de juillet.
  • La Marche de la Vierge de Forchies (défilé en uniforme militaire) a lieu le lundi de Pentecôte. La procession en elle-même remonte à 1159.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Histoire de la ville de Fontaine-l'Evêque[1][modifier | modifier le code]

La première trace écrite de Fontaine date de 868, dans le polyptyque (relevé des biens) de l'abbaye de Lobbes : Fontaine et Leernes étaient désignés par Fontana Lernis. Le nom de Fontaine figure déjà isolément dans l'itinéraire de saint Bernard, qui s'y arrêta en 1146. En 1234, Leernes et Fontaine sont officiellement séparées. Le qualificatif l'Évêque provient de Nicolas de Fontaine, seigneur de la ville devenu évêque de Cambrai en 1248.

Fontaine a obtenu une charte en 1212 de Wauthier, deuxième seigneur de Fontaine, et acquit ainsi le titre de ville. La charte resta en vigueur jusqu'en 1794. À cette époque, elle était entourée de remparts et fossés, dont il reste des traces sur les boulevard du Nord et boulevard du Midi. L'église Saint-Vaast, aujourd'hui fermée au public, date de 1211 et l'église Saint-Christophe de 1245. Au Moyen Âge, la ville était séparée en deux : la paroisse Saint-Vaast faisait partie de la principauté de Liège, alors que la paroisse Saint-Christophe relevait du comté de Hainaut et de l'évêché de Cambrai, la frontière étant la Babelonne.

En 1794, les troupes révolutionnaires françaises pillent la ville. En 1830, Fontaine prit une part active à la révolution belge : dès septembre, le drapeau noir-jaune-rouge était arboré et le 24 septembre, vingt-huit volontaires fontainois se portèrent au secours de Bruxelles.

Histoire des seigneurs de Fontaine-l'Évêque[modifier | modifier le code]

L'ancien château des seigneurs de Fontaine

Les premiers seigneurs étaient avoués de Leernes puis vers 1182 le premier à porter le titre de seigneur de Fontaines fut Wauthier Ier. Il avait épousé Béatrix de Viesville fille de Raoul et de Pétronille de Rumigny. Il mourut en 1186.

Son fils aîné Wauthier II, avoué de Leernes et seigneur de Fontaines épousa Basilia de Condet fille de Roger et d'Alix de Mons (act. avr. 1204, 1211,1245). Il eut comme fils aîné Wauthier III qui mourut avant son père vers 1235. L'héritage revint à Nicolas, son frère qui fut prêtre, archidiacre à Valenciennes, chanoine de Cambrai puis évêque de Cambrai, chancelier du Saint-Empire romain germanique en 1257, haut avoué de Gilly et seigneur de Fontaines. C'est à partir de ce moment qu'on appela cette ville Fontaine-l'Évêque. Il mourut le 8 mars 1272. Les armes de tous ces seigneurs furent d'azur à l'aigle d'or béquée et membrée de gueules à la cotice en bande de même.

Il désigna comme héritière, sa sœur Mahaut de Fontaines qui avait épousé Baudouin de Hénin-Liétard fils de Baudouin seigneur de Cuincy et de Marie dame de Hénin. La seigneurie de Fontaine-l'Évêque passe donc dans la famille de Hénin. Ce Baudouin part en croisade avec Louis IX dit saint Louis et pour ce faire vend sa seigneurie de Hénin en 1244 à Robert d'Artois et sa seigneurie de Vitry à l'évêque d'Arras. Il porte comme armes de gueules à la bande d'or. Son fils Baudouin portera les mêmes armes et épousera Isabelle de Hainaut dame de Sebourg, Angre, Fayt, fille de Philippe de Hainaut et de Marie de Strépy (veuve elle se remariera à Arnould d'Audenarde).

Le fils aîné s'appelle aussi Baudouin, est baron de Fontaine-l'Évêque, seigneur de Sebourg et de La Marche, il épousera Mahaut de Luxembourg (fille de Gérard de Durbuy) dont il écartèlera les armes ; il aura donc comme écartelé : en 1 et 4 de gueules à la bande d'or et en 2 et 3 un burelé de 10 pièces d'argent et d'azur au un lion de gueules couronné, armé et lampassé d'or brochant sur le tout. Son cimier fut un lion arrêté de gueules couronné d'or issant d'une couronne de même. Sa capeline fut aux armes de Luxembourg. Il eut quatre enfants dont l'aîné, Baudouin épousa Aliénor d'Apremont fille de Godefroid III et d'Isabelle de Quiévrain. Ses armes furent les mêmes que son père.

Il n'eut pas de fils légitime mais une fille du nom d'Isabelle qui épousa Robert de Condé, seigneur de Belœil et de Morialmé. La seigneurie de Fontaines-l'Évêque passa donc dans cette famille. Il portait comme armes vairé en chevron à deux chevrons de gueules. Son fils Jean de Condé fut baron de Fontaines-l'Évêque, seigneur de Condé, Morialmé, Stambruges, pair de Liège, baron du Saint Empire Romain germanique. Il épousa Marie de Luxembourg-Ligny fille de Guy et de Mahaut de Châtillon.

Il eut un bâtard et deux filles qui furent chanoinesses à Sainte-Waudru à Mons : Éléonore et Catherine qui hérita de sa sœur. Lorsqu'elle mourut, les biens furent partagés en trois parts. C'est Jean II de Hénin-Liétard qui hérite de la seigneurie de Fontaine-l'Évêque pour son héritier Baudouin seigneur de Sebourg et Melent, fils de Gérard de Hénin et d'Isabeau d'Aspremont. La seigneurie de Fontaine-l'Évêque retourne donc dans la famille de Hénin mais la branche des Boussu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'histoire de la ville est un résumé tiré de Histoire de la Ville de Fontaine-l'Évêque, de J.A.S. Parée, et de Ville et Seigneurerie de Fontaine-l'Évêque, de A.-G. Demanet

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la Ville de Fontaine-l'Évêque, J.A.S. Parée, bourgmestre de 1953 à 1982
  • Ville et Seigneurie de Fontaine-l'Évêque, A.-G. Demanet, Éditions Culture et Civilisations, Bruxelles, 1975
  • Fontaine-l'Evêque, ville de Wallonie, Michel Mairiaux, Imprimerie Provinciale, Jumet,1999

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]