Fonroche Énergie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fonroche Énergie

alt=Description de l'image Fonroche.jpg.
Création 2008
Fondateurs Yann Maus
Personnages clés Yann Maus (président) (2008-)
Forme juridique SAS
Slogan "Un acteur de référence, une expertise multi-énergies, multi-pays"
Siège social Drapeau de France Roquefort (France)
Actionnaires Yann Maus (52 %)
Eurazeo (39 %)
Autres (9 %)
Activité Énergies renouvelables
Effectif 200
Site web http://www.fonroche.fr/fr
Chiffre d’affaires 257 156 477 € (2011)

Fonroche Énergie est une société créé en 2008 par Yann Maus. Son siège social est implanté à Roquefort, dans le département du Lot-et-Garonne (47). Son cœur de métier est les énergies renouvelables.

Historique[modifier | modifier le code]

L'entreprise a été créé en 2008 par Yann Maus. En 2009, la première chaîne de fabrication de modules photovoltaïques 25 MWc est inaugurée. Fonroche Investissements, filiale d'investissements dédiée à la production d'énergie solaire, prend en charge ses premiers dossiers de financement de projets[1].

En 2010, Eurazeo fait son entrée au capital de Fonroche, à hauteur de 50 millions d'euros sur 2 ans. Une seconde ligne de production est lancée à Roquefort, permettant au groupe d'augmenter ses capacités de production à 90 MWc par an[2].

2011 est une année de transition pour Fonroche. En effet, le groupe se développe à l'international et ouvre plusieurs filiales en Europe (Suisse, Espagne, Ukraine), en Afrique (au Bénin), en Asie (en Inde), aux États-Unis et à Puerto Rico[3]. Fonroche se diversifie vers de nouvelles sources d'énergies renouvelables : le biogaz[4] et la géothermie profonde[5]. La même année, Fonroche lance une nouvelle gamme de produits photovoltaïques dédiés à l'éclairage public.

Fonroche lance en 2012 son programme « New energy to power the future » et développe ses projets à l'international[6]. L'entreprise a notamment signé avec la société kazakh Zhambyl Hydro Energo un projet d'implantation photovoltaïque multi-technologies de 24 MWc à Taraz[7].

Actionnariat du groupe[modifier | modifier le code]

  • Yann Maus : 52 %
  • Eurazeo : 39 %
  • Autres : 9 %

Siège social[modifier | modifier le code]

Fonroche Énergie a appliqué à son site industriel l'utilisation des énergies renouvelables. L'ensemble des bâtiments est à énergie positive[8] grâce à l'utilisation de multiples produits innovants : éclairage LED, lampadaires solaires autonomes pour les parkings, récupération de chaleur, centrale photovoltaïque en toiture, le tout d'une puissance de 2,1 MWc[9]. L'usine de production de panneaux photovoltaïques Fonroche Industries est par ailleurs certifié ISO 14001 et ISO 9001 et a une capacité de production de 90 MWc, faisant de Fonroche une des usines leaders dans la fabrication de panneaux solaires en France[10].

Activités[modifier | modifier le code]

Classée 30e entreprise la plus importante d'Aquitaine[11], Fonroche est présent sur toutes les activités des énergies renouvelables : activité photovoltaïque, éclairage autonome, biogaz, géothermie, habitat.

Photovoltaïque[modifier | modifier le code]

En 2009, Fonroche Énergie se tourne vers l'énergie solaire photovoltaïque[12]. Le groupe Fonroche assure toutes les phases d'un projet photovoltaïque, de son étude à sa maintenance[13].

Éclairage autonome[modifier | modifier le code]

Fonroche Énergie, à travers sa filiale Fonroche Environnement Urbain, a mis sur le marché en 2012 une gamme d'éclairage solaire autonome, la gamme Illum'in. Il s'agit d'un candélabre solaire intelligent, de conception française[14]. Il permet de minimiser les impacts sur l'environnement et de faire des économies pour les communes, car son entretien est moindre qu'avec une installation électrique classique[15]. Fonroche a également développé, au sein de la gamme Illum'in, des gammes de candélabres solaires destinés aux pays tropicaux (gamme Tropic'light) ainsi qu'au mobilier urbain (gamme Urb'in) avec ancrage hors-sol[16].

Biogaz[modifier | modifier le code]

Fonroche n'est pas seulement spécialisé dans l'énergie photovoltaïque. La société s'est en effet diversifiée dans d'autres sources d'énergies renouvelables comme le biogaz. Début 2012, Fonroche se lance dans cette activité, en signant un accord de partenariat avec une société danoise spécialisée dans la méthanisation[17].

Géothermie[modifier | modifier le code]

Fonroche Géothermie se positionne sur une géothermie haute-température reproductible. Le groupe s'est lancé dans cette activité en 2012, avec un projet d'investissement de 400 millions d'euros sur 10 ans[18]. L'entreprise a depuis obtenu des permis de recherche pour l'exploitation de sites géothermiques haute température. Le premier permis a été accordé par l’État en début d'année 2013 pour un site situé près de Pau[19] ; l'entreprise a également reçu un second permis de recherche pour un gîte géothermique à haute température dit "permis de Strasbourg" en juin 2013[20].

Fonroche partenaire du projet ISOCEL[modifier | modifier le code]

Le groupe Fonroche participe au projet de recherche ISOCEL, projet coordonné par Arkema et accompagné par l'ADEME dans le cadre du Programme Energies Renouvelables des Investissements d'avenir[21]. Le but de ce projet est de promouvoir l'utilisation des technologies polymères de protection et d'encapsulation des cellules photovoltaïques. En tout, ce sont 14 partenaires (entreprises privées, universités ou instituts publics) qui participent à ce projet. Déployé sur 5 ans depuis 2012, le projet ISOCEL cherche à développer en laboratoire dans un premier temps, trois modules photovoltaïques nouvelle génération. Chaque module dispose de nombreuses innovations permettant de croire leur futur développement à l'échelle prototype puis au niveau industriel. Ce projet entraine de nombreux enjeux économiques et industriels car le marché du photovoltaïque s'accroît dans le monde entier, et notamment en Asie et aux États-Unis. En 2012, la puissance connectée dans le monde s'est élevée à 30 GWc[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fonroche en bref - Histoire », sur Fonroche (consulté en 26 juin2013)
  2. « Lancement de "Eurazeo Croissance" et investissement dans Fonroche », sur Eurazeo,‎ 2010
  3. Frank Niedercorn, « L'agenais Fonroche vend une centrale solaire à Porto Rico », sur Les Echos,‎ 2011
  4. Frank Niedercorn, « Du solaire au biogaz, Fonroche fait le plein d'énergie verte », sur Les Echos,‎ 2012
  5. Nicolas César, « Fonroche veut développer une filière française de la géothermie », sur La Tribune,‎ 2012
  6. « Annuaire ETI Aquitaine », sur L'annuaire du Club des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) en Aquitaine,‎ 2012
  7. « Fonroche implante son expertise au Kazakhstan », sur Plein Soleil,‎ 2012
  8. Claude Mandraut, « Fonroche, le solaire à grande vitesse », sur La Tribune,‎ 2009
  9. « L'usine de fabrication », sur Fonroche (consulté le 12 juillet 2012)
  10. Dominique Pialot, « Fonroche plaide pour une vraie filière solaire en France », sur La Tribune,‎ 2010
  11. « Classement des plus grosses entreprises de la région Aquitaine », sur Vérif (consulté le 26 juin 2013)
  12. Colette Goinère, « Fonroche dans le photovoltaïque en Lot-et-Garonne », sur L'Usine Nouvelle,‎ 2009
  13. Nicolas César, « Fonroche veut développer une filière française de la géothermie », sur La Tribune,‎ 2012
  14. Correspondant, « Un éclairage solaire innovant pour la commune », sur Midi Libre,‎ 2012
  15. « Montesquieu-Guittaut. La commune passe à l'éclairage solaire », sur La Dépêche du Midi,‎ 2013
  16. « Des lampadaires solaires lot-et-garonnais », sur Décideurs en région,‎ 2013
  17. Frank Niedercorn, « Après le solaire, Fonroche mise sur le biogaz », sur Les Echos,‎ 2012
  18. Nicolas César, « Fonroche veut développer une filière française de la géothermie », sur La Tribune,‎ 2012
  19. Matthieu Quiret, « La géothermie profonde est relancée », sur Les Echos,‎ 2013
  20. Laurent Radisson, « Géothermie haute température : les permis de recherche alsaciens sont accordés », sur Actu Environnement,‎ 2013
  21. « ISOCEL », sur ADEME,‎ 2012
  22. Eurobserv'er, « Baromètre Photovoltaïque », sur Energies-renouvelables,‎ 2013