Fonds national de la recherche scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En Belgique, le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) est un organisme de recherche fondamentale qui est l'employeur de chercheurs à temps plein travaillant principalement dans des laboratoires des universités belges financés sur la base de programmes préalablement définis.

Les statuts du FNRS furent déposés devant notaire le 27 avril 1928, par Émile Francqui et Félicien Cattier. Sa création fait suite à un discours célèbre du roi Albert Ier à Seraing, le 1er octobre 1927[1]. Le financement se fit par souscription publique. Les donateurs furent non seulement de grands industriels comme la famille Solvay qui contribua pour le quart des 100 millions de francs initiaux, mais également le grand public en général grâce à une propagande efficace. L'État intervint pour la première fois dans le financement en 1947. Aujourd'hui, une partie des fonds provient du public avec des opérations comme le Télévie.

Interventions parmi les plus importantes[modifier | modifier le code]

Parmi les financements célèbres – il y en a eu beaucoup d'autres – on peut citer la création du Centre de recherches aérodynamiques de Rhode-Saint-Genèse, l'avion trimoteur stratosphérique à cabine pressurisée SR-35 des établissements Renard, les deux engins d'exploration d'Auguste Piccard, son ballon stratosphérique (FNRS 1) et les premiers bathyscaphes (FNRS 2, FNRS 3), ainsi que les travaux du professeur André Jaumotte de l'Université libre de Bruxelles sur un prototype de véhicule de type aéroglisseur à double étage de pression, le PV 1.

Résumé (non limitatif) des interventions du FNRS[modifier | modifier le code]

Composition du conseil d'administration du F.R.S.-FNRS[modifier | modifier le code]

Composition du Bureau du conseil d'administration du F.R.S.-FNRS[modifier | modifier le code]

Médaille de 1928[modifier | modifier le code]

Une médaille bilingue et nominative (nom du propriétaire indiqué sur le large bord) a été exécutée par Alfred Courtens à l'occasion de l'inauguration de ce fonds. Elle existe en argent ou en bronze argenté. Très lourde et épaisse elle représente le roi Albert Ier de côté le cou nu et sur l'autre côté le nom du fonds et l'année de fondation en chiffres romains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elisa Di Pietro, « Le Discours de Seraing, L’impulsion royale qui favorisa la recherche », Le 15e jour du mois, ULg.ac.be,‎ 15 septembre 2007 (consulté le 23 novembre 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]