Fondation Saint-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fondation Saint-Louis

Cadre
Forme juridique Institution reconnue d’utilité publique
But Conservation du patrimoine de la maison d’Orléans
Fondation
Fondation 1886 (Société civile du Domaine de Dreux)
1976 (Fondation Saint-Louis)
Fondateurs Princes de la maison d’Orléans
Identité
Siège Château d’Amboise (France)
Personnages clés Henri d’Orléans (1908-1999)
Président François Voss
Président d’honneur Henri d’Orléans (1933)
Site web www.fondation-saint-louis.com

La fondation Saint-Louis est une institution reconnue d’utilité publique, créée par le prince Henri d’Orléans (1908-1999), « comte de Paris », pour assurer la pérennité des biens historiques de la maison d’Orléans, domiciliée au château d’Amboise.

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation est dédiée à Saint Louis, monarque emblématique du royaume de France et ancêtre commun à tous les membres de la « maison de France ». Son origine remonte à la création en 1886 de la Société civile du Domaine de Dreux à l’initiative de la famille d’Orléans, après le vote des lois d’exil. Cette société recueillait en indivision les parts les plus importantes de la succession du roi Louis-Philippe Ier. En 1897, les biens furent augmentés par l’héritage du duc d’Aumale[1].

En 1972, le « comte de Paris » lui substitue l’association Saint-Louis (loi 1901) qu'il a fondée, puis celle-ci devient en janvier 1974, une institution reconnue d’utilité publique.

Objectifs de la Fondation[modifier | modifier le code]

La fondation Saint-Louis, organisme à caractère non lucratif, consacre l’essentiel de ses ressources à la poursuite des objectifs suivants[2] :

  • la conservation des sites patrimoniaux ;
  • la valorisation historique du château d’Amboise (organisation des visites libres ou commentées, des conférences et des manifestations artistiques) ;
  • la restauration de la chapelle royale de Dreux et l’organisation de visites commentées de l’édifice ;
  • la participation au rayonnement de l’histoire et de la culture française notamment au niveau international

en lien avec diverses institutions concernées (prêts d’œuvres lors d’expositions, éditions d’ouvrages à caractère historique).

Présidence de la fondation[modifier | modifier le code]

Présidents d’honneur 
Présidents 

Sites patrimoniaux[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la fondation Saint-Louis se compose essentiellement de bâtiments classés monuments historiques, d’objets d’art, et d’archives perpétuant la mémoire familiale de la branche capétienne des princes d’Orléans.

Château d’Amboise[modifier | modifier le code]

Article connexe : Château royal d’Amboise.

Le château royal d’Amboise (Indre-et-Loire) est un site majeur du Val de Loire. Il fut le siège de la cour des Valois. Le château possède de splendides terrasses au-dessus de la Loire, des bâtiments du XVe et XVIe siècle, des jardins plantés d’essences méditerranéennes et deux tours cavalières aux dimensions impressionnantes. C’est dans la chapelle du château qu’est enterré Léonard de Vinci.

Château de Dreux[modifier | modifier le code]

Article connexe : Château royal de Dreux.

Le château de Dreux (Eure-et-Loir) est situé en hauteur par rapport à la ville de Dreux, avec son domaine. Le château de Dreux est l'ancien siège du comté de Dreux, entré en 1821 dans l’héritage de Louis-Philippe. Possédant encore quelques tours médiévales, la demeure princière a notamment été remaniée au XIXe siècle. Elle a été le siège de l’ancienne Société civile du Domaine de Dreux.

Chapelle royale de Dreux[modifier | modifier le code]

Article connexe : Chapelle royale de Dreux.

Située dans l’enceinte du château de Dreux, la chapelle royale de Dreux (Eure-et-Loir) fut édifiée à l’emplacement d’une collégiale romane (XIIe siècle) par la duchesse d’Orléans, fille du duc de Penthièvre et mère du futur Louis-Philippe Ier. À sa mort en 1821, Louis-Philippe poursuivi sa construction et ajouta au premier édifice de style néoclassique un ensemble néogothique. L’édifice constitue un bel exemple d’architecture du XIXe siècle. Il possède notamment plusieurs cryptes avec les tombeaux des princes de la maison d’Orléans et de Bourbon-Penthièvre.

Château de Bourbon-l’Archambault[modifier | modifier le code]

Article connexe : Château des ducs de Bourbon.

Le château de Bourbon-l’Archambault (Allier), aujourd’hui en ruines, est un château médiéval qui fut le siège primitif du duché de Bourbon. On voit encore trois grosses tours rondes classées aux Monuments historiques. L’exploitation du site est aujourd’hui confiée à une association de la commune de Bourbon-l’Archambault qui organise les visites et un spectacle de son et lumières.

Chapelle Notre-Dame-de-la-Compassion[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame-de-la-Compassion (dans le 17e arrondissement de Paris) est un édifice religieux élevé à la mémoire de Ferdinand d’Orléans, duc d’Orléans, fils aîné de Louis-Philippe décédé prématurément dans un accident à proximité de cet emplacement.

Archives privées de la maison de France[modifier | modifier le code]

Les Archives de la maison de France (branche d’Orléans) (déposées aux Archives nationales, XIIe-XXe siècles) est un fonds d’archives des biens de la maison d’Orléans. Il a été déposé en 1969 par le « comte de Paris » aux Centre historique des Archives nationales, dans la série « 300 AP » (archives privées). Ce fonds se compose notamment du Fonds de Dreux (comptes, seigneuries et biens de la maison d’Orléans et des familles alliées, liste civile et domaine privé, du Fond d’Eu (comté et domaine d’Eu, domaines de Haute-Marne et Sicile), du Fonds Louis-Philippe (affaires personnelles et politiques du roi, de la reine Marie-Amélie et de leurs descendants, prétendants au trône de France et princes et princesses d’Orléans), du Fonds Nemours et de divers fonds de correspondance familiale de l’époque moderne et contemporaine, dont celle d’Isabelle d’Orléans-Bragance (1911-2003), « comtesse de Paris », déposée en 2004.
Ce fonds complète les documents de l’apanage d’Orléans que conservent les Archives nationales (site de Paris) depuis la Révolution française, sous la cote R4.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À l’exception du domaine des Condé de Chantilly, légué à l’Institut de France, avec ses collections d’art.
  2. Source officielle de la Fondation Saint-Louis